A Villefranche, le maire sortant Thomas Ravier boucle une alliance avec Pascal Ronzière

A Villefranche, le maire sortant Thomas Ravier boucle une alliance avec Pascal Ronzière
Pascal Ronzière et Thomas Ravier - DR

La campagne des municipales est lancée à Villefranche-sur-Saône.

Et le maire sortant Thomas Ravier a réussi un tour de force en annonçant une alliance avec Pascal Ronzière. Ceux qui suivent l’actualité politique caladoise savent que ce dernier avait rarement facilité la tâche de Bernard Perrut. En 2014, Pascal Ronzière avait même, au sein d’une quadrangulaire au second tour des municipales, obtenu 31,22% des voix contre 39,72% pour l’ancien député-maire de Villefranche.

Thomas Ravier, qui avait profité de la démission de Bernard Perrut touché par le cumul des mandats, a donc réussi à réconcilier la droite caladoise. “Ma démarche a toujours été celle du rassemblement des Caladois(e)s et de toutes les énergies. Dans notre volonté de cohérence, je suis heureux que nous puissions aujourd’hui nous rassembler avec Pascal Ronzière et son équipe, au service de notre Ville et de notre Agglo autour de valeurs et d’un projet partagé. Je le remercie d’être à mes côtés”, a réagi le maire caladois.

L’alliance n’est pas gratuite, Thomas Ravier a déjà révélé ce qu’il a offert à Pascal Ronzière pour que ce dernier ne présente pas de candidature en 2020 : ”Je souhaite qu’il porte les couleurs de Villefranche au sein de notre Agglo et l’ensemble de l’équipe que je vais composer le soutiendra pour qu’il en devienne le président”.

Ce contrat signé entre les deux élus sera-t-il suffisant pour conserver la mairie du Beaujolais et son Agglo ?

2 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
Caladois le 11/09/2019 à 09:45

Marrant de voir qu'à Lyon les psychodrames se multiplient alors que pas très loin, la dynamique de rassemblement se met en place...
Pour ma part, je n'y vois pas vraiment de magouilles mais plutôt de la transparence : Ravier à la Ville, Ronzière à l'Agglo, c'est clair et annoncé et soumis directement à la visibilité des électeurs qui voteront pour la première fois au scrutin direct pour élire les futurs élus des comcoms.
Les magouilles, c'était plutôt quand les élus se faisaient des fléchages maison vers les comcoms, décidés sur un bout de table et votés dans la discrétion des conseils municipaux...
"The times they're changing" comme le chantait Dylan, n'en déplaise aux esprits chagrin....

Signaler Répondre

avatar
Wolfgang le 11/09/2019 à 09:31

Les magouilles continuent.

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.