Croix-Rousse : un an de répit pour les squatteurs de l’ancien collège

Croix-Rousse : un an de répit pour les squatteurs de l’ancien collège
Photo d'illustration - LyonMag

Depuis septembre 2018, des centaines de personnes squattent l’ancien collège Maurice Scève, dans le quartier de la Croix-Rousse à Lyon.

Dans ce bâtiment appartenant à la Métropole de Lyon, environ 450 migrants demandeurs d’asile se sont installés. Mais alors qu’un compromis de vente de l’ancien collège a été signé avec Vinci, la Métropole souhaite faire évacuer les lieux.

En octobre dernier, un juge des référés du tribunal administratif avait déjà rejeté la demande de la collectivité, et ce mardi, c’est le tribunal de grande instance qui a rendu une décision allant dans le même sens que la précédente juridiction. D’après des éléments collectés par nos confrères de Rue89 Lyon, la justice autorise la Métropole "à faire procéder à l’expulsion de ces lieux" mais dans le même temps, un délai d’un an est accordé aux migrants.

Dans l’ordonnance de référé, le juge explique qu’il "doit être constaté que les occupants sont tous de jeunes migrants de pays africains, demandeurs d’asile avec instruction de leur dossier en cours; qu’ils ont su créer avec le voisinage du collège des liens solidaires étroits comme en témoigne les multiples attestations produites, et ont pu, au demeurant avec l’aide de la Métropole, aménager cet espace inoccupé en lieu de vie sécurisant après les multiples épreuves migratoires au risque létal qu’ils ont rencontrées; que leur relogement ne peut avoir lieu dans des conditions normales puisque leurs demandes d’asile sont en cours de traitement et que le nombre d’hébergement en structure officielle est notoirement insuffisant". Toujours d’après la justice : "rien n’établit que la présence des jeunes migrants mette obstacle, vu la qualité exemplaire de leur comportement, à la réalisation de travaux exploratoires en vue du dépôt du permis de construire".

Un véritable retour de bâton pour la Métropole, qui avait installé des sanitaires et organisé des distributions de nourriture dans l’ancien collège, en lien avec le foyer Notre-Dame des Sans-Abri.

13 commentaires
Laisser un commentaire

avatar
Mega69 le 26/10/2019 à 05:09

10 ans pour faire aboutir un procès... et un an gratuit en prime ! Pourquoi les juges (qui habitent probablement St Cyr au mont d or ) ne les hébergent- ils pas EUX ??
On voudrait assister à une autre justice !!

Signaler Répondre

avatar
Mega69 le 26/10/2019 à 05:09

10 ans pour faire aboutir un procès... et un an gratuit en prime ! Pourquoi les juges (qui habitent probablement St Cyr au mont d or ) ne les hébergent- ils pas EUX ??
On voudrait assister à une autre justice !!

Signaler Répondre

avatar
Mais que faire ? le 26/09/2019 à 17:45
Fuchs a écrit le 26/09/2019 à 13h38

Les "gentils" voisins (!) en ont plus que MARRE de supporter ces clandos qui jacassent voire hurlent dans leur téléphone H 24 (certains ont même évoqué le fait qu'ils doivent faire les "3 huit") ! Demandez donc au "proche voisinage" - j'exclus les bobos" qui logent forcément plus loin mais dans le périmètre Louis Thévenet / Dumont d'Urville, c'est INVIVABLE depuis plus d'un an... Alors un an de plus...!!! Vive la Croix-Brousse

Entièrement d'accord. A noter que les immondices accumulés depuis des mois dans la cour ont été jetés aujourd'hui par des personnes extérieures au squat. Y a-t-il un rapport avec la soirée de soutien organisée demain ? Bonne soirée aux «gentils» voisins.

Signaler Répondre

avatar
Fuchs le 26/09/2019 à 13:38

Les "gentils" voisins (!) en ont plus que MARRE de supporter ces clandos qui jacassent voire hurlent dans leur téléphone H 24 (certains ont même évoqué le fait qu'ils doivent faire les "3 huit") ! Demandez donc au "proche voisinage" - j'exclus les bobos" qui logent forcément plus loin mais dans le périmètre Louis Thévenet / Dumont d'Urville, c'est INVIVABLE depuis plus d'un an... Alors un an de plus...!!! Vive la Croix-Brousse

Signaler Répondre

avatar
et tok le 26/09/2019 à 10:21
alter a écrit le 25/09/2019 à 22h58

Sympa les commentaires...et qu'un terrain public appartenant à la métropole soit vendu à un promoteur privé ça ne choque personne ?
Que la métropole a obligation de loger les mineurs à la rue et qu'elle ne le fait pas non plus ?
Il n'est pas question ici de logement individuel privé.

on va vous en sortir un tas de lois qui vous arrange pas ! un tas ....
les anars et les lois , ça fait rire....

et le public sur des terrains privés ça ne vous choque pas ?

Signaler Répondre

avatar
Tout va bien le 25/09/2019 à 23:01

Nous sommes voisins... gênés par le bruit de fond incessant et surtout comment les personnes qui s'occupent de ces jeunes les laissent vivre au milieu de tas d'immondices, c'est une vraie déchetterie, avec des objets divers (matelas, sommiers éventrés). Objets dont on se demande si les donateurs ne les ont pas donnés plutôt que d'aller à la déchetterie... Quant aux voisins proches d'eux, ils sont où ?

Signaler Répondre

avatar
alter le 25/09/2019 à 22:58

Sympa les commentaires...et qu'un terrain public appartenant à la métropole soit vendu à un promoteur privé ça ne choque personne ?
Que la métropole a obligation de loger les mineurs à la rue et qu'elle ne le fait pas non plus ?
Il n'est pas question ici de logement individuel privé.

Signaler Répondre

avatar
Elle est pas belle la vie? le 25/09/2019 à 19:15

Une pensée pour ceux et celles à qui ont refuse des logements car ils ne gagnent pas assez pour cause de temps partiel.

Signaler Répondre

avatar
BSP le 25/09/2019 à 19:08

Bon à savoir : vous rentrez illégalement dans un logement, vous l'occupez tout aussi illégalement, mais surtout vous faites de jolis sourires aux voisins.... Et hop... La justice vous soutiendra...

Signaler Répondre

avatar
Ah ben ... le 25/09/2019 à 17:16

S’ils sont gentils avec les voisins... Le jour où ils s’installeront chez eux on verra s’ils les trouvent aussi sympathiques ^^

Signaler Répondre

avatar
la bonne blague le 25/09/2019 à 15:09

en gros, si demain je squate un appartement, mais que je suis sympa avec les voisins, j ai le droit de rester!!!??
c est bien ca?

ce squat ne date pas d hier! alors les blablas sur les "etudes de dossiers en cours" franchement, c est de la foutaise!
si l Etat avait fait son boulot, les premiers clando ne se seraient pas installé... et l affaire serait réglée depuis longtemps!!!

Signaler Répondre

avatar
Noel le 25/09/2019 à 13:09

Conséquences des idéologies et du laisser faire, frontières passoires, nous serons de plus en,plus envahis, et le.moindre pavillon de banlieue squatté par ces gentils migrants,soutenus par l,extreme gauche melenchoniste, mais aussi par.thomas piketty qui préconise dans son dernier livre la spoliation des,petits patrimoine,, tout converge pour faire,de.nous des esclaves

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.