Gérard Collomb et le cortège des ingrats

Gérard Collomb et le cortège des ingrats
Eric Pelet - LyonMag

Le mauvais feuilleton des luttes intestines au sein de la majorité municipale prend l’allure d’une série lyonnaise dont on ignore encore combien de saisons seront produites mais qui commence sérieusement à fatiguer le spectateur électeur !

Même pour un homme politique aussi aguerri et roué que Gérard Collomb, le dépit a dû être cruel de constater que de nombreux élus qui lui devaient tout au plan de leurs mandats et de leurs privilèges  l’abandonnaient à la veille d’une nouvelle élection alors qu’ils avaient collaboré avec lui sur toutes les dernières mandatures et pour certains, bien avant sa première élection comme maire de Lyon.

L’accusation de traitrise a beaucoup été employée ces derniers mois à la mairie centrale. C’est un terme un peu galvaudé. Pour autant on trahit en général pour une cause, une foi, un engagement idéologique, toutes choses qui ne sont toujours pas expliquées chez les partisans de David Kimelfeld pour justifier l’abandon de leur pygmalion et chef politique.

L’ambition en politique n’est pas critiquable c’est même son moteur ! Néanmoins il y a la manière !

Il aurait été aisé pour David Kimelfeld lorsqu’il a été placé comme président intérimaire de la Métropole par Gérard Collomb, le temps de son passage au gouvernement, de lui dire qu’il acceptait mais qu’à son retour il démissionnerait pour présenter sa propre candidature en 2020, estimant qu’un renouvellement était nécessaire !

Kimefeld, le fils spirituel de toujours, poignardant dans le dos César à la façon d’un Brutus, rien de nouveau c’est l’histoire antique !

Il aurait aussi été aisé pour Georges Kepenekian d’accepter le mandat de maire remplaçant et d’affirmer en amont sa volonté de poursuivre sa carrière d’édile en se présentant en 2020 contre son protecteur, même s’il était impossible dans ce cas présent d’invoquer un renouvellement générationnel !!

Kepenekian, le vieux grognard de Collomb qui abandonne le champ de bataille et se retourne contre son général !

A ce jour, on ignore encore les motifs politiques de leur sécession ! Il sera difficile d’en trouver un puisqu’ils ont voté tout ce que Gérard Collomb a demandé à sa majorité municipale de voter depuis vingt ans !

Non, les manœuvres de ces ambitieux ont été tardives et plus sournoises. Elles caractérisent une ingratitude radicale à l’égard de celui qui leur a permis d’être maire d’arrondissement, adjoint à la mairie centrale, conseillers métropolitains député etc.

Car chacun sait dans cette ville et le nouveau groupe municipal des ingrats en premier lieu, qui dans le passé aura pesé de tout son poids politique pour leur permettre de récolter lors des élections précédentes de belles investitures.

Dans cette ambiance délétère on félicitera les proches restés fidèles au maire de Lyon qui prouvent que la loyauté demeure encore pour certains une valeur d’actualité en politique. Richard Brumm le premier et nombre d’élus.

Roland Bernard qui a fait le buzz ces derniers jours dans une vidéo devenue virale où il remonte, tel un tonton flingueur de Georges Lautner prêt à distribuer des bourres pif, à juste titre les bretelles du jeune Thomas Rudigoz, ancien apparatchik devenu parlementaire LREM par sa courtisanerie auprès du clan Collomb !

Ce point de morale politique étant fait, la majorité sortante apparaît du fait de ses divisions comme une terre brulée !

Gérard Collomb bien esseulé entre KK (Kimefeld/ Kepenekian) et BB (Blanc/ Buffet) aura du mal à retrouver une majorité sur les deux collectivités que sont la métropole et la Ville de Lyon.

Face à cette cette impasse, l’heure est au renouvellement et ce changement doit s’incarner par une véritable alternance à droite.

Le temps est venu !

Eric Pelet

38 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
Rasle bol 69 le 02/01/2020 à 22:09
mirou69 a écrit le 20/11/2019 à 17h00

Traîtres, félons, courtisans ingrats avides de pouvoir...... que de qualificatifs adéquats pour ces renégats.

Vous inversez les rôles.

Signaler Répondre

avatar
Rasle bol 69 le 02/01/2020 à 22:08

"on félicitera les proches restés fidèles au maire de Lyon", sauf que Collomb ayant totalement retourné sa veste ce sont eux qui n'ont pas de constance, qui ont donc trahi les électeurs par rapports à leurs engements d'il y a 5 ans!

Signaler Répondre

avatar
Le gaulois est de retour le 27/12/2019 à 18:45

Maître vous voilà soutien de mon gégé vrai il n y a que les c.. Qui ne change pas d avis

Signaler Répondre

avatar
Lyon politique le 27/12/2019 à 17:52

Le monde politique en général et le milieu lyonnais en particulier est tombé bien bas pour s'offrir un casting de têtes de liste peu emballant et plus que médiocre.
- une liste Collomb, sans consistance, constituée de bric et de broc de fous du roi arrivistes et incompétents,
-une liste Kimelfeld avec un Képénékian, traître parmi les traîtres, qui donc , comme ses colistiers ,n'inspire aucune confiance
- une liste LR Blanc parachuté et étriqué, plus à droite qu'à droite puisqu'il revendique un Centre modéré qu'il n'a pas su attirer dans ses filets
- une liste écolo qui n'a pas compris que le développement durable n'est pas la propriété d'un parti mais l'affaire de tous
- une liste indépendante Broliquier qui, à ce jour n'est ni à droite ni au Centre mais dans une nébuleuse indéchiffrable
- une ou des listes à gauche, ex PS ou PRG qui ne représentent plus rien sur l'échiquier politique local
- des listes extrémistes populistes tant à gauche qu'à droite qui ne font pas rêver et on des relents et des des stratégies plus que douteuses.
- sans parler de partis qui ont su faire la splendeur lyonnaise d'antan et qui aujourd'hui, sont nuls et insipides, tels que le parti Radical.

Heureusement qu'à Lyon, nous avons la fête des Lumières car notre monde politique local n'est pas particulièrement brillant.

Signaler Répondre

avatar
ABI le 27/12/2019 à 16:34
Rêveur a écrit le 23/11/2019 à 23h16

J'aimerais bien mais c'est quand même loin d'être gagné.
En tout cas c'est bien la Lanceuse d'Alerte Number One

Quand on voit l'état du premier arrondissement en terme de sécurité et de propreté … domaines qui n'intéressent absolument pas la folle des escaliers … qui court tenter sa réélection hors circonscription sur laquelle elle officie …. Droite dans ses bottes, mais c'est bien sûr ;-))))))))))

Signaler Répondre

avatar
abolir les empires le 15/12/2019 à 09:26

Toujours le même, mais en pire (empire !)

http://www.lyonvideos.fr/spip.php?article329

Signaler Répondre

avatar
Lyonnais06 le 08/12/2019 à 09:35

Il n'a pas que Collomb coincé entre KK et BB...
Il y'a les Verts et le RN qui ont un boulevard.

Signaler Répondre

avatar
Stop à la baronnie héréditaire le 06/12/2019 à 11:41
Stop à la baronnie héréditaire a écrit le 06/12/2019 à 11h27

Parfaite analyse de la situation et non un plaidoyer d'un courtisan quelconque pour redorer l'image plus que ternie du baron. Contre l'usure du pouvoir et les postures inacceptables - fuite de Bauveau, épouse pistonnée et imposée, humiliation de ces fidèles adjoints et j'en passe...- les électeurs ont l'intention de ne pas le résultat. Il va falloir qu'il s'y résout.

De ne pas le reconduire, vous aviez rectifié ;)

Signaler Répondre

avatar
Stop à la baronnie héréditaire le 06/12/2019 à 11:27
henon a écrit le 21/11/2019 à 06h55

Monsieur Eric Pelet est envoyé en sauveteur du soldat Collomb; il en a le droit mais ses arguments sont d'une très grande faiblesse. Il souligne que la trahison est un des éléments consubstantiels de la politique. Récemment quelle a été le plus grand traitre? Gérard Collomb en quittant par deux fois la place Beauvau; il vaudrait mieux dire en "désertant". Le ministre de l'intérieur a trahi le Président de la République, il a insulté la Nation comme aucun ministre de la V ème République ne l'a fait. Tout cela parce que la situation de son épouse Caroline (que Collomb voulait installer dans son fauteuil) était devenue intenable à Lyon et qu'elle a ordonné à son mari de rentrer. Depuis, des affaires apparaissent au grand jour: emploi présumé fictif, mauvaise gestion du personnel, entente louche avec de grands clubs de sport etc. La marée se retire; ce que l'on trouve sur le sable n'est guère reluisant. En politique française surtout, il y a un double écueil: celui du cumul simultané des mandats, dont Gérard Collomb a été champion avec Michel Mercier. Celui du cumul dans le temps qui fait, qu'au delà de trois mandats, on va automatiquement vers le naufrage. L'exemple de Gaudin à Marseille en est la preuve. Pour amener de l'air frais à Lyon et à la Métropole, une seule solution: le départ définitif de Gérard Collomb. Sinon, le mandat à venir sera une catastrophe; même si Monsieur Eric Pelet était un très grand avocat, il ne pourrait rien pour que le futur mandat ne soit une débâcle, une déconfiture. On en arrive à cette situation lorsque l'élu croit ou fait croire que la ville ou la collectivité qu'il dirige est sa propriété. Alors qu'il n'en est rien

Parfaite analyse de la situation et non un plaidoyer d'un courtisan quelconque pour redorer l'image plus que ternie du baron. Contre l'usure du pouvoir et les postures inacceptables - fuite de Bauveau, épouse pistonnée et imposée, humiliation de ces fidèles adjoints et j'en passe...- les électeurs ont l'intention de ne pas le résultat. Il va falloir qu'il s'y résout.

Signaler Répondre

avatar
Brosset le 06/12/2019 à 11:05
henon a écrit le 21/11/2019 à 06h55

Monsieur Eric Pelet est envoyé en sauveteur du soldat Collomb; il en a le droit mais ses arguments sont d'une très grande faiblesse. Il souligne que la trahison est un des éléments consubstantiels de la politique. Récemment quelle a été le plus grand traitre? Gérard Collomb en quittant par deux fois la place Beauvau; il vaudrait mieux dire en "désertant". Le ministre de l'intérieur a trahi le Président de la République, il a insulté la Nation comme aucun ministre de la V ème République ne l'a fait. Tout cela parce que la situation de son épouse Caroline (que Collomb voulait installer dans son fauteuil) était devenue intenable à Lyon et qu'elle a ordonné à son mari de rentrer. Depuis, des affaires apparaissent au grand jour: emploi présumé fictif, mauvaise gestion du personnel, entente louche avec de grands clubs de sport etc. La marée se retire; ce que l'on trouve sur le sable n'est guère reluisant. En politique française surtout, il y a un double écueil: celui du cumul simultané des mandats, dont Gérard Collomb a été champion avec Michel Mercier. Celui du cumul dans le temps qui fait, qu'au delà de trois mandats, on va automatiquement vers le naufrage. L'exemple de Gaudin à Marseille en est la preuve. Pour amener de l'air frais à Lyon et à la Métropole, une seule solution: le départ définitif de Gérard Collomb. Sinon, le mandat à venir sera une catastrophe; même si Monsieur Eric Pelet était un très grand avocat, il ne pourrait rien pour que le futur mandat ne soit une débâcle, une déconfiture. On en arrive à cette situation lorsque l'élu croit ou fait croire que la ville ou la collectivité qu'il dirige est sa propriété. Alors qu'il n'en est rien

Tout à fait d'accord avec vous. De plus Collomb a convoqué Képénékian place Beauveau pour lui annoncer qu'il devait démissionner. De plus, comme sa première lettre ne convenait pas à GC, c'est cet individu quii a dicté à GK sa propre lettre de démission !!!
Surprise totale et désorganisation insensée de la mairie de Lyon dans ses plannings... Durant son court mandat GK aura été "une boufféde d'oxygéne" pour tous les élus de la mairie, instaurant un dialogue non dictatorial.
Leur brouille ? L'attitude indigne de Collomb envers un homme d'honneur. La goutte d'eau...

Signaler Répondre

avatar
Centrez-vous! le 05/12/2019 à 10:08

Les Républicains seuls seront impuissants face aux anciens socialistes Collomb, Kimelfeld, Kepenekian et consorts, recyclés en Marcheurs d'opérette.
Blanc doit comprendre qu'à Lyon, sans le Centre droit ,il n'a aucune chance.

Signaler Répondre

avatar
Rasle bol 69 le 05/12/2019 à 09:38

Article totalement partial pro-Collomb. Il suffit de lire "David Kimelfeld (...)l a été placé comme président intérimaire de la Métropole par Gérard Collomb," Ce genre de fonction n'est en aucun cas "intérimaire" et face au départ de Collomb Kimelfeld avait été ELU.

Signaler Répondre

avatar
simple électeur le 05/12/2019 à 09:22

Je pense que Collomb a été un bon maire issu de la méritocratie républicaine car venant d'un milieu modeste. J'ai été très choquée par l'épisode Caroline Collomb et sa place aux régionales puis par la suite. Je ne comprends pas pourquoi Collomb veut continuer : c'est une faiblesse de ne pas pouvoir renoncer au pouvoir.

Signaler Répondre

avatar
100Citoyens le 26/11/2019 à 19:48

Et si les médias se détachaient de ces querelles pour obliger les candidats à venir sur le fond ?

http://download.macromedia.com/pub/shockwave/cabs/flash/swflash.cab#version=9,0,0,0" width="480" height="320" align="middle" data="http://www.youtube.com/v/QyCp2uFvaCs?version=3&;fs=1&autoplay=0" allowscriptaccess="always" allowfullscreen="true"> http://www.youtube.com/v/QyCp2uFvaCs?version=3&;fs=1&autoplay=0" /> http://www.youtube.com/v/QyCp2uFvaCs?version=3&;fs=1&autoplay=0" quality="high" bgcolor="#ffffff" width="480" height="320" align="middle" allowScriptAccess="sameDomain" allowFullScreen="false" type="application/x-shockwave-flash" pluginspage="http://www.macromedia.com/go/getflashplayer" />

Signaler Répondre

avatar
Rêveur le 23/11/2019 à 23:16
Droit dans ses bottes a écrit le 23/11/2019 à 17h29

Au moins avec Perrin Gilbert c'est plus clair, ça fait 10 ans qu'elle attaque en frontal le système Collomb (Système Collomb dans lequel les KK se sont bien gavés).
Elle est devant les KK et les BB dans les sondages et si la "Pénélope" fait tomber Collomb on pourra dire que ça fait 10 ans qu'elle lance l'alerte.

J'aimerais bien mais c'est quand même loin d'être gagné.
En tout cas c'est bien la Lanceuse d'Alerte Number One

Signaler Répondre

avatar
Aux urnes citoyens le 23/11/2019 à 19:27
Mont Monnet a écrit le 21/11/2019 à 22h26

Quel triste spectacle ! La plupart de ceux qui s'appellent eux -mêmes des "hommes politiques" ne pensent qu'au pouvoir et oublient la vie quotidienne de leurs administrés. N'ayant plus les pieds sur terre, ils sont perpétuellement dans ce qu'ils nomment la "communication", une manière de ne jamais aborder les vraies questions.

Exact

Signaler Répondre

avatar
Droit dans ses bottes le 23/11/2019 à 17:29

Au moins avec Perrin Gilbert c'est plus clair, ça fait 10 ans qu'elle attaque en frontal le système Collomb (Système Collomb dans lequel les KK se sont bien gavés).
Elle est devant les KK et les BB dans les sondages et si la "Pénélope" fait tomber Collomb on pourra dire que ça fait 10 ans qu'elle lance l'alerte.

Signaler Répondre

avatar
Grand gognand le 21/11/2019 à 23:15

@ henon
Et oui ...et non...! !
Eric Pellet n'est pas l'avocat de Collomb...mais plutôt l'avocat du diable car il n'est pas du même bord
Et oui je sur d'accord avec vous: papy gégé a trahi Macron avec sa démission de ministre de l'intérieur...
mais on peut aussi s'interroger pourquoi il en a été un des premiers supporters ?
Il n'avait jamais été nommé ministre auparavant, ni sous Mitterrand , ni sous Hollande...son soutien était peut- être bien aussi le coup de pied de l'âne à " ses amis" du PS qui a réussi au moins un temps...

Signaler Répondre

avatar
Mont Monnet le 21/11/2019 à 22:26

Quel triste spectacle ! La plupart de ceux qui s'appellent eux -mêmes des "hommes politiques" ne pensent qu'au pouvoir et oublient la vie quotidienne de leurs administrés. N'ayant plus les pieds sur terre, ils sont perpétuellement dans ce qu'ils nomment la "communication", une manière de ne jamais aborder les vraies questions.

Signaler Répondre

avatar
ménage de printemps le 21/11/2019 à 22:21
henon a écrit le 21/11/2019 à 06h55

Monsieur Eric Pelet est envoyé en sauveteur du soldat Collomb; il en a le droit mais ses arguments sont d'une très grande faiblesse. Il souligne que la trahison est un des éléments consubstantiels de la politique. Récemment quelle a été le plus grand traitre? Gérard Collomb en quittant par deux fois la place Beauvau; il vaudrait mieux dire en "désertant". Le ministre de l'intérieur a trahi le Président de la République, il a insulté la Nation comme aucun ministre de la V ème République ne l'a fait. Tout cela parce que la situation de son épouse Caroline (que Collomb voulait installer dans son fauteuil) était devenue intenable à Lyon et qu'elle a ordonné à son mari de rentrer. Depuis, des affaires apparaissent au grand jour: emploi présumé fictif, mauvaise gestion du personnel, entente louche avec de grands clubs de sport etc. La marée se retire; ce que l'on trouve sur le sable n'est guère reluisant. En politique française surtout, il y a un double écueil: celui du cumul simultané des mandats, dont Gérard Collomb a été champion avec Michel Mercier. Celui du cumul dans le temps qui fait, qu'au delà de trois mandats, on va automatiquement vers le naufrage. L'exemple de Gaudin à Marseille en est la preuve. Pour amener de l'air frais à Lyon et à la Métropole, une seule solution: le départ définitif de Gérard Collomb. Sinon, le mandat à venir sera une catastrophe; même si Monsieur Eric Pelet était un très grand avocat, il ne pourrait rien pour que le futur mandat ne soit une débâcle, une déconfiture. On en arrive à cette situation lorsque l'élu croit ou fait croire que la ville ou la collectivité qu'il dirige est sa propriété. Alors qu'il n'en est rien

Très juste

Signaler Répondre

avatar
salut le 21/11/2019 à 19:05

pathétique les commentaires
petit petit ça pique ça fait mal
ce papier est bien écrit et très réaliste je ne connais M Pellet et je ne suis pas le représentant de Gérard Collomb
on ne trahit ceux qui nous nourrissent .....

Signaler Répondre

avatar
Zied 31 le 21/11/2019 à 11:38

Tous gamellards professionnels, imbus de leur personne, et ne pensant qu 'à leur compte en banque, bien garni, et ne passant leur vie qu' à baratiner les bénis oui oui !

Signaler Répondre

avatar
Gab le 21/11/2019 à 10:08
desiderien1 a écrit le 20/11/2019 à 17h21

GéGé a fait son temps, il faut passer pour la Métropole à une autre équipe, qui depuis 18 mois a fait ses preuves

Mr Collomb, à bientôt 73 ans et 3 mandats, qu'il a lui même donné comme limite d'exercice du pouvoir, aurait du ce retirer et laisser sa place.

Signaler Répondre

avatar
A droite toute le 21/11/2019 à 08:39

Qui a dit que Gerard Collomb était de gauche ? Ce pamphlet au vitriol démontre que le seul soutien de Gégé est la droite lyonnaise...

Signaler Répondre

avatar
Zig le 21/11/2019 à 07:03
Dehorsleslaches a écrit le 20/11/2019 à 17h40

Rudigoz, Brugnera, Tourraine et tous les autres qui n'ont été élus députés ou autre que parce que Gérard Collomb les a mis en avant, Kimelfeld qui n'a jamais gagné une élection, mais juste hérité d'un poste... Tous dévorés par leur ambition, tourne le dos à celui à qui ils doivent tout. Pour proposer une alternative programmatique ? Absolument pas ! Juste pour assouvir leur soif de pouvoir et leur ambition. Si des poils au menton leur pousse dans les jours à venir, ce n'est pas un choix d'un nouveau look, c'est juste parce qu'ils ne peuvent plus se regarder dans une glace...

Mais ça veut dire quoi votre discours ?

Arrêtez de nous parler de loyauté, ou plutôt asservissement à maître Collomb.

Ce qui me semble évident, c'est que Collomb ne pouvant tout gérer tout seul, il a mit ses pions, comme un parrain de mafia, en pensant que toutes leurs vies ceux ci lui serait redevable et obeiraient à ses ordres.

Mais c'est sans compter sur une certaine idée de la démocratie et de l'électorat.

Les hommes politiques, ce n'est pas à Collomb qu'ils sont redevables éternellement, mais aux électeurs.

C'est en principe pour eux (les électeurs) et non pour un "prince" qui distribue des privilèges, qu'ils devraient bosser.

A la réalité dans ce petit monde politicard vieillissant autour de Collomb, le sentiment est que chacun bosse avant tout pour soi et leurs privileges, et contre leurs camarades voir leur vieux chef.

A qui la faute ?

Collomb à sa part de responsabilité qu'il arrête de pleurnicher.

Signaler Répondre

avatar
henon le 21/11/2019 à 06:55

Monsieur Eric Pelet est envoyé en sauveteur du soldat Collomb; il en a le droit mais ses arguments sont d'une très grande faiblesse. Il souligne que la trahison est un des éléments consubstantiels de la politique. Récemment quelle a été le plus grand traitre? Gérard Collomb en quittant par deux fois la place Beauvau; il vaudrait mieux dire en "désertant". Le ministre de l'intérieur a trahi le Président de la République, il a insulté la Nation comme aucun ministre de la V ème République ne l'a fait. Tout cela parce que la situation de son épouse Caroline (que Collomb voulait installer dans son fauteuil) était devenue intenable à Lyon et qu'elle a ordonné à son mari de rentrer. Depuis, des affaires apparaissent au grand jour: emploi présumé fictif, mauvaise gestion du personnel, entente louche avec de grands clubs de sport etc. La marée se retire; ce que l'on trouve sur le sable n'est guère reluisant. En politique française surtout, il y a un double écueil: celui du cumul simultané des mandats, dont Gérard Collomb a été champion avec Michel Mercier. Celui du cumul dans le temps qui fait, qu'au delà de trois mandats, on va automatiquement vers le naufrage. L'exemple de Gaudin à Marseille en est la preuve. Pour amener de l'air frais à Lyon et à la Métropole, une seule solution: le départ définitif de Gérard Collomb. Sinon, le mandat à venir sera une catastrophe; même si Monsieur Eric Pelet était un très grand avocat, il ne pourrait rien pour que le futur mandat ne soit une débâcle, une déconfiture. On en arrive à cette situation lorsque l'élu croit ou fait croire que la ville ou la collectivité qu'il dirige est sa propriété. Alors qu'il n'en est rien

Signaler Répondre

avatar
Geronimogja le 21/11/2019 à 00:27

Il n’y a pas de honte ni traîtrise en politique mais des hommes et des femmes de pouvoir prêts à tout mais bons à rien ....dommage pour nous autres administrés

Signaler Répondre

avatar
Médias... le 20/11/2019 à 19:17

pendant que l'on ne parle que conflits de Collomb et autres on occulte totalement les différents candidats et personne ne peut savoir leur programme et perspectives, à part les demeurés EELV, tout se résume au Gégé style" voyez les traitres" il faut l'aider, votez pour lui..ça fait manipulation des esprits!

Signaler Répondre

avatar
Grand gognand le 20/11/2019 à 18:47

Papy Gégé a trouvé un bon avocat...
L'argument pour sa défense c'est :
"Ne touchez pas à son mandat;
c'est "SA ville" et "SA Métropole "

Signaler Répondre

avatar
Sturlat. le 20/11/2019 à 17:58

.... mouais.... le bal des faux-culs.... le vrai visage des LREM qui n'hésitent plus à se déchirer publiquement !

.... en 2020, nettoyage des écuries, on change les litières et on remplace les bourrins par quelques étalons de bonne facture :))

Signaler Répondre

avatar
Sakura le 20/11/2019 à 17:51
desiderien1 a écrit le 20/11/2019 à 17h21

GéGé a fait son temps, il faut passer pour la Métropole à une autre équipe, qui depuis 18 mois a fait ses preuves

Quelles preuves,,juste pour qu on rigole un.peu ?

Signaler Répondre

avatar
STOP A CE FAUX DEBATS le 20/11/2019 à 17:43
Dehorsleslaches a écrit le 20/11/2019 à 17h40

Rudigoz, Brugnera, Tourraine et tous les autres qui n'ont été élus députés ou autre que parce que Gérard Collomb les a mis en avant, Kimelfeld qui n'a jamais gagné une élection, mais juste hérité d'un poste... Tous dévorés par leur ambition, tourne le dos à celui à qui ils doivent tout. Pour proposer une alternative programmatique ? Absolument pas ! Juste pour assouvir leur soif de pouvoir et leur ambition. Si des poils au menton leur pousse dans les jours à venir, ce n'est pas un choix d'un nouveau look, c'est juste parce qu'ils ne peuvent plus se regarder dans une glace...

on s'en fout.
dégagisme général !

Signaler Répondre

avatar
Dehorsleslaches le 20/11/2019 à 17:40

Rudigoz, Brugnera, Tourraine et tous les autres qui n'ont été élus députés ou autre que parce que Gérard Collomb les a mis en avant, Kimelfeld qui n'a jamais gagné une élection, mais juste hérité d'un poste... Tous dévorés par leur ambition, tourne le dos à celui à qui ils doivent tout. Pour proposer une alternative programmatique ? Absolument pas ! Juste pour assouvir leur soif de pouvoir et leur ambition. Si des poils au menton leur pousse dans les jours à venir, ce n'est pas un choix d'un nouveau look, c'est juste parce qu'ils ne peuvent plus se regarder dans une glace...

Signaler Répondre

avatar
STOP A CE FAUX DEBATS le 20/11/2019 à 17:35

on s'en bout de la bataille entre collomb et kimelfeld, ce sont deux modèles identiques.

Signaler Répondre

avatar
gocho le 20/11/2019 à 17:29

C’EST KI ce PELET ?? Il a déjà été élu pour commenter ainsi ? Encore 1 qui veut ce croire indispensable mais ne représente rien...

Signaler Répondre

avatar
desiderien1 le 20/11/2019 à 17:21

GéGé a fait son temps, il faut passer pour la Métropole à une autre équipe, qui depuis 18 mois a fait ses preuves

Signaler Répondre

avatar
nestor le 20/11/2019 à 17:19

une alliance Gérard Collomb avec la droite serait bienvenue pour une partie des Lyonnais. Certains penseront que c'est un mariage contre nature mais n'oublions pas que de bons éléments de la droite sont partis vers LREM car en désaccords avec Sarkozy au niveau national et à lyon avec Wauquiez. Gérard collomb doit prendre la tete de la métropole et laisser à un candidat de Droite, la mairie et surtout dégager les opportunistes socialistes et autres véreux de la premiere heure de LREM lyonnais. Par contre notre flamboyant doit faire un effort d'humilité et se comporter non pas comme un enfant capricieux mais comme un batisseur bienveillant

Signaler Répondre

avatar
mirou69 le 20/11/2019 à 17:00

Traîtres, félons, courtisans ingrats avides de pouvoir...... que de qualificatifs adéquats pour ces renégats.

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.