Réforme des retraites : interdiction de manifester sur la Presqu'île ce mardi

Réforme des retraites : interdiction de manifester sur la Presqu'île ce mardi
photo d'archive - Lyonmag.com

Alors qu'une nouvelle journée de mobilisation contre la réforme des retraites est prévue ce mardi partout en France, la Préfecture du Rhône a publié un arrêté interdisant toute manifestation dans un périmètre délimité de la Presqu'ile.

L'objectif est de "prévenir les dégradations et les violences de certaines personnes présentes dans les cortèges dans des zones très fréquentées par les piétons", précise la Préfecture.

Il sera ainsi interdit de manifester de 8h à 20h dans le périmètre suivant : rue du Puits Gaillot, place des Terreaux, rue d’Algérie, quai Saint-Vincent, quai de la Pêcherie, quai Saint Antoine, quai des Célestins, rue du Colonel Chambonnet, rue de la Barre, quai Jules Courmont et quai Jean Moulin (les quais Saint-Vincent, de la Pêcherie, Saint Antoine, des Célestins, Jules Courmont et Jean Moulin et la rue de la Barre sont exclus de ce périmètre).

Les cortèges, défilés et rassemblements revendicatifs sont également interdits rue Victor Hugo.

A Lyon, la manifestation partira à 11h30 de la place Jean Macé.

X
21 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
JLM le clown pathétique le 10/12/2019 à 17:10
Parti des ennemis du peuple, plutot a écrit le 10/12/2019 à 13h15

En fait, après avoir tenté de récupérer et de manipuler les gilets jaunes en 2018 sans succès, le soit disant parti de la loi et de l' ordre veut maintenant tirer dans le tas..
Le peuple s' en souviendra, et le peuple qui s' oppose violemment a Macron s' opposerai tout autant a l' héritière du Chateau de Montretoux..
(a considérer comme une possibilité qu' elle soit élue en 2020, ce qui est aussi probable que d' avoir Roland Magdane ou Stephane Collaro président du Sénat)

"ce qui est aussi probable que d' avoir Roland Magdane ou Stephane Collaro président du Sénat"... On a bien Mélenchon député, alors pourquoi pas :))

Signaler Répondre

avatar
Sakura le 10/12/2019 à 15:30
Calahann a écrit le 10/12/2019 à 00h31

La peur vous trouve manquante et volà l'attitude constantes et constatées qui vous faite déjà défaut... Interdire un lieu de manifestation reste une faiblesse de l'État ou de ça juridiction préfectorale.

Minable et facile quand on possède le pouvoir !

Sauf que vous habitiez dans ce secteur ou que vous y teniez un commerce, vous approuveriez cette interdiction...

Signaler Répondre

avatar
Parti de Loi et d'Ordre le 10/12/2019 à 15:18

Je reconnais que je dis que des conneries ( c'est le seul moyen pour moi d'avoir un peu d'importance )

Signaler Répondre

avatar
Parti des ennemis du peuple, plutot le 10/12/2019 à 13:15
Parti de Loi et d'Ordre a écrit le 10/12/2019 à 06h53

Parfaitement. Le Parti de lLoi et d'Ordre est conscient de certaines populations dangereuses dont l'entrée sur le presqu'île doit être interdite. La Chine impériale a bâti le grand mur pour une bonne raison : un objet d'émulation digne de réflexion.

En fait, après avoir tenté de récupérer et de manipuler les gilets jaunes en 2018 sans succès, le soit disant parti de la loi et de l' ordre veut maintenant tirer dans le tas..
Le peuple s' en souviendra, et le peuple qui s' oppose violemment a Macron s' opposerai tout autant a l' héritière du Chateau de Montretoux..
(a considérer comme une possibilité qu' elle soit élue en 2020, ce qui est aussi probable que d' avoir Roland Magdane ou Stephane Collaro président du Sénat)

Signaler Répondre

avatar
Stop le 10/12/2019 à 08:57
Parti de Loi et d'Ordre a écrit le 09/12/2019 à 19h23

Une interdiction louable. Habituez-vous à davantage d'interdictions lorsque le Loi et l'Ordre sera aux manettes; Couvre-feu généralisés, zéro rassemblements de plus de trois individus sur les endroits stratégiques du hyper-centre (Carnot, Bellecour, République et Terreaux). Enfin les gens décents et respectables vont pouvoir évoluer tranquillement dans les rues de notre belle ville après un bon coup de balai HYGIENIQUE indispensable.
Patience, patience : le temps vite, 2020 est presque là.

Vous rêvez. France pays où tout est permis sauf pour les honnêtes citoyens.

Signaler Répondre

avatar
Combat d'arriére garde ? le 10/12/2019 à 08:31

La grève des transports va accélérer l'automatisation des lignes, la tendance sera qu'il y aura de moins en moins de conducteurs comme pour les mineurs , les ouvriers , les employés de banques , les caissières etc...Les robots ne font pas grève et les chinois non plus d'ailleurs !
Ca ne veut pas dire que j'approuve -mais cela m'apparait inéluctable -.

Signaler Répondre

avatar
Parti de Loi et d'Ordre le 10/12/2019 à 06:53
Énora a écrit le 09/12/2019 à 21h16

Auparavant les interdictions de manifester étaient l’exception. Rappelons que c’est aux force de l’ordre qu’il incombe de veiller au bon déroulement des manifestations. Cette manie de sanctuariser la presqu’île devient également agaçante : pas de panneaux numériques dans le 2 (au contraire des autres quartiers), pas de manifestation, pietonnisation des rues, vigilance contre le tapage nocturne... Et les autres quartiers ils servent de vide ordure ou quoi ?

Parfaitement. Le Parti de lLoi et d'Ordre est conscient de certaines populations dangereuses dont l'entrée sur le presqu'île doit être interdite. La Chine impériale a bâti le grand mur pour une bonne raison : un objet d'émulation digne de réflexion.

Signaler Répondre

avatar
Calahann le 10/12/2019 à 01:00
Un "oubli " de Delevoye a écrit le 09/12/2019 à 19h50

Apôtre de la retraite à points par répartition : il a quand même ses entrées chez les assureurs ( fervents partisans de la retraite par capitalisation )
Jean-Paul Delevoye sous le feu des critiques. En plein conflit sur la réforme des retraites, la révélation par Le Parisien que le haut-commissaire Jean-Paul Delevoye n'a pas déclaré auprès de la HATVP sa fonction d’administrateur d'un institut de formation dans les assurances suscitait lundi nombre de réactions politiques. Un début de polémique que Jean-Paul Delevoye a voulu désamorcer ce lundi, annonçant sa démission de l'institut.
Selon Le Parisien, le haut-commissaire aux Retraites n’a pas mentionné dans sa déclaration d’intérêts sa fonction d’administrateur au sein d’un institut de formation des métiers de l’assurance…En 2016 en effet, le commissaire aux retraites devient l’un des administrateurs de l'Ifpass (Institut de formation de la profession de l'assurance ). Pourtant, cette fonction n’apparaît pas dans la déclaration de Jean-Paul Delevoye...
"Pour sa défense, le ministre déclare : "C'est une omission par oubli. Je n’y ai pas pensé une seconde. Je reconnais que ce n'est pas responsable ".
Si vous l'avez compris c'est parce qu'il s'est mal exprimé...

Delevoye et pour faire simple et également éviter des discours longs, un simple vrai minable à la solde de l'État ! Un mec qui pensera pas à ses p,'tis enfants .

Signaler Répondre

avatar
Calahann le 10/12/2019 à 00:40

Pour faire simple et correctement les choses, le Préfet se donne des droits qu'il n'autorise pas au peuple. C'est un peu comme allié le plaisir à la haine du peuple.
Par principe, je respecte mon Anatolien !

Signaler Répondre

avatar
Calahann le 10/12/2019 à 00:31

La peur vous trouve manquante et volà l'attitude constantes et constatées qui vous faite déjà défaut... Interdire un lieu de manifestation reste une faiblesse de l'État ou de ça juridiction préfectorale.

Minable et facile quand on possède le pouvoir !

Signaler Répondre

avatar
adieu retraite ! le 09/12/2019 à 22:06
Un "oubli " de Delevoye a écrit le 09/12/2019 à 19h50

Apôtre de la retraite à points par répartition : il a quand même ses entrées chez les assureurs ( fervents partisans de la retraite par capitalisation )
Jean-Paul Delevoye sous le feu des critiques. En plein conflit sur la réforme des retraites, la révélation par Le Parisien que le haut-commissaire Jean-Paul Delevoye n'a pas déclaré auprès de la HATVP sa fonction d’administrateur d'un institut de formation dans les assurances suscitait lundi nombre de réactions politiques. Un début de polémique que Jean-Paul Delevoye a voulu désamorcer ce lundi, annonçant sa démission de l'institut.
Selon Le Parisien, le haut-commissaire aux Retraites n’a pas mentionné dans sa déclaration d’intérêts sa fonction d’administrateur au sein d’un institut de formation des métiers de l’assurance…En 2016 en effet, le commissaire aux retraites devient l’un des administrateurs de l'Ifpass (Institut de formation de la profession de l'assurance ). Pourtant, cette fonction n’apparaît pas dans la déclaration de Jean-Paul Delevoye...
"Pour sa défense, le ministre déclare : "C'est une omission par oubli. Je n’y ai pas pensé une seconde. Je reconnais que ce n'est pas responsable ".
Si vous l'avez compris c'est parce qu'il s'est mal exprimé...

il y a un très bon article de Martine Orange dans Médiapart sur les relations entre notre gouvernement et le fond d'investissement Blackrock. Celui ci lorgne dangereusement le magot des futures ex-cotisation retraite.

en plus on apprend encore plein de choses sur les cadeaux fiscaux faits aux plus riches (comptez quelques milliards de moins dans les caisses de l'Etat)

Alors stop ou encore ?!!!

Signaler Répondre

avatar
Énora le 09/12/2019 à 21:16

Auparavant les interdictions de manifester étaient l’exception. Rappelons que c’est aux force de l’ordre qu’il incombe de veiller au bon déroulement des manifestations. Cette manie de sanctuariser la presqu’île devient également agaçante : pas de panneaux numériques dans le 2 (au contraire des autres quartiers), pas de manifestation, pietonnisation des rues, vigilance contre le tapage nocturne... Et les autres quartiers ils servent de vide ordure ou quoi ?

Signaler Répondre

avatar
Amora le 09/12/2019 à 21:12
Parti de Loi et d'Ordre a écrit le 09/12/2019 à 19h23

Une interdiction louable. Habituez-vous à davantage d'interdictions lorsque le Loi et l'Ordre sera aux manettes; Couvre-feu généralisés, zéro rassemblements de plus de trois individus sur les endroits stratégiques du hyper-centre (Carnot, Bellecour, République et Terreaux). Enfin les gens décents et respectables vont pouvoir évoluer tranquillement dans les rues de notre belle ville après un bon coup de balai HYGIENIQUE indispensable.
Patience, patience : le temps vite, 2020 est presque là.

Sous ce genre de régimes, les gens décents et respectables comme toi sont généralement liquidés dans un silence assourdissant et personne ne les pleure.

Signaler Répondre

avatar
A crever de rire le 09/12/2019 à 20:56
Un "oubli " de Delevoye a écrit le 09/12/2019 à 19h50

Apôtre de la retraite à points par répartition : il a quand même ses entrées chez les assureurs ( fervents partisans de la retraite par capitalisation )
Jean-Paul Delevoye sous le feu des critiques. En plein conflit sur la réforme des retraites, la révélation par Le Parisien que le haut-commissaire Jean-Paul Delevoye n'a pas déclaré auprès de la HATVP sa fonction d’administrateur d'un institut de formation dans les assurances suscitait lundi nombre de réactions politiques. Un début de polémique que Jean-Paul Delevoye a voulu désamorcer ce lundi, annonçant sa démission de l'institut.
Selon Le Parisien, le haut-commissaire aux Retraites n’a pas mentionné dans sa déclaration d’intérêts sa fonction d’administrateur au sein d’un institut de formation des métiers de l’assurance…En 2016 en effet, le commissaire aux retraites devient l’un des administrateurs de l'Ifpass (Institut de formation de la profession de l'assurance ). Pourtant, cette fonction n’apparaît pas dans la déclaration de Jean-Paul Delevoye...
"Pour sa défense, le ministre déclare : "C'est une omission par oubli. Je n’y ai pas pensé une seconde. Je reconnais que ce n'est pas responsable ".
Si vous l'avez compris c'est parce qu'il s'est mal exprimé...

Un peu comme quand la femme d eric woerth était la secrétaire du fondé de pouvoir de mémé bettencourt quand ce même woerth était ministre et que tout l ump passait prendre les enveloppes pleines de biftons chez la vieille ....... jamais , oh grand jamais il n avait pensé qu il y avait un problème éthique et morale :)

Signaler Répondre

avatar
pode le 09/12/2019 à 20:49
Parti de Loi et d'Ordre a écrit le 09/12/2019 à 19h23

Une interdiction louable. Habituez-vous à davantage d'interdictions lorsque le Loi et l'Ordre sera aux manettes; Couvre-feu généralisés, zéro rassemblements de plus de trois individus sur les endroits stratégiques du hyper-centre (Carnot, Bellecour, République et Terreaux). Enfin les gens décents et respectables vont pouvoir évoluer tranquillement dans les rues de notre belle ville après un bon coup de balai HYGIENIQUE indispensable.
Patience, patience : le temps vite, 2020 est presque là.

En fait, vous parodiez le discours des fachos, c'est bien joué !

PS : si ce n'est pas le cas, les familles bourgeoises catholiques du 2e vont devoir sortir par roulement pour éviter votre interdiction de rassemblement à plus de 3 !

Signaler Répondre

avatar
Un "oubli " de Delevoye le 09/12/2019 à 19:50

Apôtre de la retraite à points par répartition : il a quand même ses entrées chez les assureurs ( fervents partisans de la retraite par capitalisation )
Jean-Paul Delevoye sous le feu des critiques. En plein conflit sur la réforme des retraites, la révélation par Le Parisien que le haut-commissaire Jean-Paul Delevoye n'a pas déclaré auprès de la HATVP sa fonction d’administrateur d'un institut de formation dans les assurances suscitait lundi nombre de réactions politiques. Un début de polémique que Jean-Paul Delevoye a voulu désamorcer ce lundi, annonçant sa démission de l'institut.
Selon Le Parisien, le haut-commissaire aux Retraites n’a pas mentionné dans sa déclaration d’intérêts sa fonction d’administrateur au sein d’un institut de formation des métiers de l’assurance…En 2016 en effet, le commissaire aux retraites devient l’un des administrateurs de l'Ifpass (Institut de formation de la profession de l'assurance ). Pourtant, cette fonction n’apparaît pas dans la déclaration de Jean-Paul Delevoye...
"Pour sa défense, le ministre déclare : "C'est une omission par oubli. Je n’y ai pas pensé une seconde. Je reconnais que ce n'est pas responsable ".
Si vous l'avez compris c'est parce qu'il s'est mal exprimé...

Signaler Répondre

avatar
Parti de Loi et d'Ordre le 09/12/2019 à 19:23

Une interdiction louable. Habituez-vous à davantage d'interdictions lorsque le Loi et l'Ordre sera aux manettes; Couvre-feu généralisés, zéro rassemblements de plus de trois individus sur les endroits stratégiques du hyper-centre (Carnot, Bellecour, République et Terreaux). Enfin les gens décents et respectables vont pouvoir évoluer tranquillement dans les rues de notre belle ville après un bon coup de balai HYGIENIQUE indispensable.
Patience, patience : le temps vite, 2020 est presque là.

Signaler Répondre

avatar
Plouf plouf.... le 09/12/2019 à 19:22
Plouf.. a écrit le 09/12/2019 à 19h17

C'est une manif anti-Macron, pour l'unification des retraites pour le privé mais contre pour le public qui veut conserver ses avantages.

mais contre pour...... en français ça donne quoi?

Signaler Répondre

avatar
Plouf.. le 09/12/2019 à 19:17

C'est une manif anti-Macron, pour l'unification des retraites pour le privé mais contre pour le public qui veut conserver ses avantages.

Signaler Répondre

avatar
DIVERSIONS et DIVISIONS ,pour régner sans partages. le 09/12/2019 à 18:01
sondage a écrit le 09/12/2019 à 17h47

Les sondages, qui montrent que ce mouvement social est soutenu par les français, sont les mêmes qui nous montraient que Fillon était Président, le Brexit donnerait NON, NDDL serait NON, Balladur...... sondage is business.

Les sondages ? Se sont un enfumage de plus pour manipuler les esprits,via les médias. POURQUOI , alors ,les référendums sont interdits ?? Parce qu’ils connaissent les résultats !!!

Signaler Répondre

avatar
sondage le 09/12/2019 à 17:47

Les sondages, qui montrent que ce mouvement social est soutenu par les français, sont les mêmes qui nous montraient que Fillon était Président, le Brexit donnerait NON, NDDL serait NON, Balladur...... sondage is business.

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.