Bron : une étudiante frappée non loin de la faculté, le suspect relâché

Bron : une étudiante frappée non loin de la faculté, le suspect relâché
Photo d'illustration - LyonMag

Les faits se sont déroulés le 9 novembre dernier aux abords de la faculté Lyon 2, avenue Pierre Mendès France à Bron.

Ce jour-là, une étudiante âgée de 20 ans avait été abordée par un inconnu qui lui avait demandé de l’argent. Devant son refus, l’individu l’avait insultée et violemment frappée, lui infligeant 8 jours d’ITT. Le suspect avait réussi à prendre la fuite avant l’arrivée des policiers.

Après une enquête, l’homme avait été identifié. Déjà connu de la justice pour sept autres faits, il ne répondait pas à plusieurs convocations de la police déjà envoyées. Le suspect, âgé de 17 ans, a finalement été contrôlé ce dimanche matin sur la commune de Saint-Priest, où il habite. Placé en garde à vue, il a reconnu partiellement les faits.

Présenté au parquet ce lundi, le récidiviste a été laissé libre après sa mise en examen et l’ouverture d’une information judiciaire.

19 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
Mexicooooo le 11/12/2019 à 21:22
Nostalgique a écrit le 10/12/2019 à 15h45

Tiens, le fameux campus de Bron, cloaque à bolchéviques Internationalistes NO border. Un véritable défouloir pour oiseaux de toutes contrées. J'y ai terminé mes études dans un quasi environnement de raie-volution entre les AG psychiatriques, les murs de poubelles et les gentils migrants djobi djoba dormant dans les amphis. Un formidable environnement promouvant l'excellence. Et encore, si on se fait pas agresser ou violer sur le chemin.

Lyon2 la fac où les étudiant.e.s précaires partent en vacances à Cancun :)))

Signaler Répondre

avatar
lampions le 11/12/2019 à 11:21

17 ans...sept autres faits ! Encore un peu et c'est la case prison.

Signaler Répondre

avatar
vive moi ! le 11/12/2019 à 11:16

Libéré,délivré ,qu'elle est belle notre justice française !

Signaler Répondre

avatar
purge le 11/12/2019 à 10:37
Charles a écrit le 10/12/2019 à 12h21

Vivement le jour où des tribunaux pourront juger ces magistrats complices de la voyoucratie.

vivement ou le peuple se fera justice !

Signaler Répondre

avatar
Papimouzo le 11/12/2019 à 09:34

Douce frannnnnce. Doux pays de mon enfannnce ?
Bon courage les jeunes car à mon âge je
N ai pas connu tout ça et sincèrement je vous plains

Signaler Répondre

avatar
kapistrel le 11/12/2019 à 06:48

Que je tombe pas sur un flic un jour qui me demande pourquoi j’ai une gazeuse et un couteau dans mon sac à main.!!!

Signaler Répondre

avatar
Etrange... le 10/12/2019 à 17:07
Nonatoutça a écrit le 10/12/2019 à 13h19

surtout qu'en ce moment on parle beaucoup des violences faites aux femmes il faudrait aussi inclure ce genre d'agression et les punir sévèrement. En plus, en le cas d'espèce il s'agit d'un récidiviste...

D'ailleurs étrange qu'on entende pas les féministes à propos de ce jugement...

Signaler Répondre

avatar
Cannelle le 10/12/2019 à 16:53

Hallucinant. Pauvre France.

Signaler Répondre

avatar
Nostalgique le 10/12/2019 à 15:45

Tiens, le fameux campus de Bron, cloaque à bolchéviques Internationalistes NO border. Un véritable défouloir pour oiseaux de toutes contrées. J'y ai terminé mes études dans un quasi environnement de raie-volution entre les AG psychiatriques, les murs de poubelles et les gentils migrants djobi djoba dormant dans les amphis. Un formidable environnement promouvant l'excellence. Et encore, si on se fait pas agresser ou violer sur le chemin.

Signaler Répondre

avatar
Nonatoutça le 10/12/2019 à 13:19

surtout qu'en ce moment on parle beaucoup des violences faites aux femmes il faudrait aussi inclure ce genre d'agression et les punir sévèrement. En plus, en le cas d'espèce il s'agit d'un récidiviste...

Signaler Répondre

avatar
maximus décimus le 10/12/2019 à 12:57

et la victime, si elle se défend ira en prison...

Signaler Répondre

avatar
Charles le 10/12/2019 à 12:21

Vivement le jour où des tribunaux pourront juger ces magistrats complices de la voyoucratie.

Signaler Répondre

avatar
y en a marre le 10/12/2019 à 12:15

si j ai bien compris, la préventive, c est au cas ou il y ai un risque que le délinquants ne se présente pas au procès, intimide la victime ou se concerte avec ses complices
... on sait que la gars ne se pointe jamais a ses RDV de justice.... pourquoi ça changerait cette fois?

la responsabilité des juges doit être engagée si ce monsieur ne vient pas, ou encore si il s'illustre dans de nouveaux délits!

comment avoir confiance en cette justice!
bientôt des milices et une justice privées?

Signaler Répondre

avatar
Tout va bien le 10/12/2019 à 12:00

"le récidiviste a été laissé libre après sa mise en examen"... quelle triste farce… et après les politiques, sociologues, journalistes, ne comprennent pas pourquoi les gens finissent par voter pour les extremes.

Signaler Répondre

avatar
azerty69 le 10/12/2019 à 11:49

Je suis perplexe, 7 faits, disposition de toutes les preuves de ce nouveau fait, pas de prison immédiate, par contre un agriculteur à la flemme de tenir au jour le jour et d'afficher les horaires de sa femme, il se prend 6 mois fermes avec mise en prison immédiate pour rébellion ....

Signaler Répondre

avatar
Calahann le 10/12/2019 à 11:38

La justice n'est pas juste et l'injustice devient juste !
Le symbole de la " Balance " reste déséquilibré .

Signaler Répondre

avatar
Pauvre France le 10/12/2019 à 11:20

Drôle de justice !!

Signaler Répondre

avatar
panglos le 10/12/2019 à 11:13

Il a été laissé libre... de recommencer.

Signaler Répondre

avatar
Laxisme... le 10/12/2019 à 11:12

"laissé libre" un "jeune" défavorablement connu qui de surcroît ne répond pas aux convocations... Tout est dit... Il peut continuer... Justice de m...

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.