Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

Les policiers mobilisés la nuit dernière à Lyon - DR

Lyon : impressionnante manifestation des policiers la nuit dernière

Les policiers mobilisés la nuit dernière à Lyon - DR

Les "nuiteux" se sont largement mobilisés dans la nuit de mercredi à jeudi à Lyon.

Quelques heures après les annonces du gouvernement sur la réforme des retraites, de nombreux policiers se sont réunis sur le pont de la Guillotière entre les 2e et 7e arrondissement de Lyon.

 

Au total, une centaine de fonctionnaires ont bloqué le pont vers 1h30 du matin avant de partir, d’après nos informations, en cortège en direction de l’Hôtel de police de Montluc et celui de Marius Berliet, dans les 3e et 8e arrondissements de Lyon, là où se trouve l’Etat-major de la police lyonnaise.

 

Durant le rassemblement surprise sur le pont, une quinzaine d’équipages de police-secours ou de la brigade anticriminalité ou encore de motards ont bloqué les accès au pont, sirènes hurlantes et gyrophares allumés. Une manifestation inédite, en tout cas dans l’agglomération lyonnaise, qui n’a pas manqué de faire réagir de nombreux passants.

 

Dans une publication sur Facebook, le syndicat policier Alliance Police Nationale Auvergne-Rhône-Alpes explique que cette manifestation avait pour but de défendre "le statut spécial qui doit être conservé" et demander "une revalorisation de l’heure de nuit à 0,97 centimes de l’heure, une amélioration réelle des conditions de travail et un véritable statut du travailleur de nuit en prenant en compte cette pénibilité spécifique".

 

De nouvelles actions des policiers sont attendues ces prochains jours.

 

 



Tags : policiers | manifestation | pont | bac | police secours | motards |

Commentaires 58

Déposé le 13/12/2019 à 07h46  
Par Éric Lyon. Citer

Lyonnais. a écrit le 12/12/2019 à 11h00

Exact.
Sauf que ce gouvernement LREM pérennise les désindexations de tout ordre sur tous revenus pour satisfaire son électorat, au détriment des différentes caisses sociales qui seraient à l'équilibre sans ces actes voulus par l'état justement pour mettre en faiblesse ces caisses de solidarités et les faire apparaitre aux yeux du public et du citoyen lambda comme déficitaires.
Cela relève du pillage organisé par Macron et sa clique LREM de nos institutions pour les céder aux organismes privés qui vont finir par mettre la main sur notre état à force de lobbying et autre travers intrigants.
https://blogs.mediapart.fr/edmondharle/blog/291019/assassinat-de-la-securite-sociale-par-macron
- La 1ère technique est celle de la réduction des cotisations
- La 2ème technique est le transfert à la Sécu de charges l’État pour réduire le déficit du budget
- La 3ème technique est celle de la non-compensation des cotisations et des réductions de CSG
- La 4ème technique est la réforme des retraites
- La 5ème technique pour détruire la Sécu est la déconsidération, « le trou » de la Sécu

L'avenir est annoncé noir pour nos enfants si nous n'y prenons pas garde et si nous ne faisons pas barrage à cette politique néo-libérale à outrance et outrancière pour le peuple français.
Cette politique néo-libérale de Macron veut, par essence, opposer les citoyens entre eux, en espérant obtenir un blanc-seing pour leurs actions purement financières et monétaires pour enrichir leurs amis influenceurs des groupes privés
https://www.mediapart.fr/journal/france/091219/retraites-blackrock-souffle-ses-conseils-pour-la-capitalisation-l-oreille-du-pouvoir
- extrait :
Premier gestionnaire d’actifs au monde, BlackRock a des vues sur l’épargne française, « une des plus élevées d’Europe ». À la faveur de la loi Pacte, première étape pour dynamiter la retraite par répartition, le fonds américain dispense ses recommandations au gouvernement.

Mais cela pose question et il est temps de s’intéresser aussi au fond de cette affaire, au delà de la forme qui mets le peuple dans les rues:
https://blogs.mediapart.fr/rafaelle-maison/blog/111219/blackrock-lelysee-une-cause-de-destitution
- extrait :
La présence du président de BlackRock, Larry Fink, à l’Elysée, son association récurrente à divers projets élyséens et, surtout, l’aval apparemment donné à son influence dans les discussions de l’exécutif relatives au projet de réformes des retraites – projet qui touche l’ensemble de la population - soulève des problèmes considérables.
Certes, l’hypothèse de la destitution apparaît de prime abord très excessive. A l’origine, la mise en cause du Président était ainsi réservée à des cas de « haute trahison », essentiellement en rapport avec des formes d’intelligence avec un ennemi militaire. Mais le texte constitutionnel a évolué et saisit désormais le cas d’un « manquement à (des) devoirs » qui doit être « manifestement incompatible avec l’exercice de son mandat » (article 68). Or, l’association d’un fonds étranger à des discussions qui ont pour objectif de mettre à bas un système conçu dans l’immédiat après-guerre (sur ce point, voyez les travaux éclairants de Bernard Friot, notamment Vaincre Macron, La Dispute, 2017), et qui auront pour conséquence d’appauvrir considérablement la population, paraît relever d’un manquement au premier devoir d’un Président, celui de participer au progrès du peuple dont il émane, même si cet horizon de progrès apparaît de moins en moins prégnant dans les consciences politiques. Elle est aussi susceptible de porter atteinte à l’indépendance nationale en livrant à terme les intérêts du pays (par l’intermédiaire de ceux de sa population) à un acteur financier étranger dont les pratiques douteuses ont été exposées par une enquête journalistique très documentée. Il est vrai que le texte constitutionnel rend la procédure de destitution extrêmement difficile. Mais, sur le principe, et si la Constitution française a encore un sens dans notre réel « globalisé », il n’est pas interdit d’y réfléchir….

Tout à fait, et voilà de quoi corroborer vos propos, qui confirme que Macron et son gouvernement organise la pauvreté des français afin de mieux les diviser et les faire s'élever les uns contre les autres, et en temps masqué les riches sont de plus en plus riches !
Macron détruit ainsi aussi notre démocratie !
https://www.youtube.com/watch?v=JEOj91N7tn8

Français ne vous laissez plus abuser par la désinformation de Macron !

Déposé le 13/12/2019 à 06h27  
Par Giletsjaunes Citer

Impressionnante manifestation avec 100 personnes eh ben dire qu il n y a personne pendant les manif gilets jaunes vous êtes gonflés

Déposé le 12/12/2019 à 23h03  
Par adieu retraite ! Citer

lambdapasbete a écrit le 12/12/2019 à 16h43

reste une réalité , que les fonctionnaires refusent d'admettre , comme on refuserait d'admettre que le soleil brille :
il y a en gros 27 millions d'actif (plus 2 ou 3 millions de chomeurs ) et 17 millions de retraités.
Ca fait 3 actifs pour payer 2 retraités
Or les fonctionnaires gagnent plus de 2000€ de retraite par mois en moyenne.
Ca fait donc 4000€ de retraite à payer par 3 salariés.
700€ de charge retraite à payer par salariés SI TOUS les retraites avaient des pensions de privilégiés.
Ca ne tient pas la route et ca ne tiendra JAMAIS la route.
Ce n'est pas une question de macron, le pen , sarkosy ou droite ou gauche, c'est une question mathématique.
C'est aussi simple que cela.
Alors à vous , qui n'etes pas encore à la retraite , un seul conseil : travaillez pour changer de boulot et gagner plus , d'une part , et d'autre part, economisez de votre coté, SEUL.

vous avez reçu un bon point pour récitation des éléments de langage de la macronie.
N'oubliez pas de voter pour le monarque en 2022 parce que "nous n'avons pas le choix"

Déposé le 12/12/2019 à 21h46  
Par dripoux Citer

la police a le droit de mettre des sirène la nuit sans problème !!! si la police veut montrer sont désaccord avec le gouvernement qu'elle arrête de tiré sur les manifestants et elle aura en plus le soutien de la population

Déposé le 12/12/2019 à 21h25  
Par Merci !! Citer

Lyonnais. a écrit le 12/12/2019 à 11h00

Exact.
Sauf que ce gouvernement LREM pérennise les désindexations de tout ordre sur tous revenus pour satisfaire son électorat, au détriment des différentes caisses sociales qui seraient à l'équilibre sans ces actes voulus par l'état justement pour mettre en faiblesse ces caisses de solidarités et les faire apparaitre aux yeux du public et du citoyen lambda comme déficitaires.
Cela relève du pillage organisé par Macron et sa clique LREM de nos institutions pour les céder aux organismes privés qui vont finir par mettre la main sur notre état à force de lobbying et autre travers intrigants.
https://blogs.mediapart.fr/edmondharle/blog/291019/assassinat-de-la-securite-sociale-par-macron
- La 1ère technique est celle de la réduction des cotisations
- La 2ème technique est le transfert à la Sécu de charges l’État pour réduire le déficit du budget
- La 3ème technique est celle de la non-compensation des cotisations et des réductions de CSG
- La 4ème technique est la réforme des retraites
- La 5ème technique pour détruire la Sécu est la déconsidération, « le trou » de la Sécu

L'avenir est annoncé noir pour nos enfants si nous n'y prenons pas garde et si nous ne faisons pas barrage à cette politique néo-libérale à outrance et outrancière pour le peuple français.
Cette politique néo-libérale de Macron veut, par essence, opposer les citoyens entre eux, en espérant obtenir un blanc-seing pour leurs actions purement financières et monétaires pour enrichir leurs amis influenceurs des groupes privés
https://www.mediapart.fr/journal/france/091219/retraites-blackrock-souffle-ses-conseils-pour-la-capitalisation-l-oreille-du-pouvoir
- extrait :
Premier gestionnaire d’actifs au monde, BlackRock a des vues sur l’épargne française, « une des plus élevées d’Europe ». À la faveur de la loi Pacte, première étape pour dynamiter la retraite par répartition, le fonds américain dispense ses recommandations au gouvernement.

Mais cela pose question et il est temps de s’intéresser aussi au fond de cette affaire, au delà de la forme qui mets le peuple dans les rues:
https://blogs.mediapart.fr/rafaelle-maison/blog/111219/blackrock-lelysee-une-cause-de-destitution
- extrait :
La présence du président de BlackRock, Larry Fink, à l’Elysée, son association récurrente à divers projets élyséens et, surtout, l’aval apparemment donné à son influence dans les discussions de l’exécutif relatives au projet de réformes des retraites – projet qui touche l’ensemble de la population - soulève des problèmes considérables.
Certes, l’hypothèse de la destitution apparaît de prime abord très excessive. A l’origine, la mise en cause du Président était ainsi réservée à des cas de « haute trahison », essentiellement en rapport avec des formes d’intelligence avec un ennemi militaire. Mais le texte constitutionnel a évolué et saisit désormais le cas d’un « manquement à (des) devoirs » qui doit être « manifestement incompatible avec l’exercice de son mandat » (article 68). Or, l’association d’un fonds étranger à des discussions qui ont pour objectif de mettre à bas un système conçu dans l’immédiat après-guerre (sur ce point, voyez les travaux éclairants de Bernard Friot, notamment Vaincre Macron, La Dispute, 2017), et qui auront pour conséquence d’appauvrir considérablement la population, paraît relever d’un manquement au premier devoir d’un Président, celui de participer au progrès du peuple dont il émane, même si cet horizon de progrès apparaît de moins en moins prégnant dans les consciences politiques. Elle est aussi susceptible de porter atteinte à l’indépendance nationale en livrant à terme les intérêts du pays (par l’intermédiaire de ceux de sa population) à un acteur financier étranger dont les pratiques douteuses ont été exposées par une enquête journalistique très documentée. Il est vrai que le texte constitutionnel rend la procédure de destitution extrêmement difficile. Mais, sur le principe, et si la Constitution française a encore un sens dans notre réel « globalisé », il n’est pas interdit d’y réfléchir….

Un grand merci lyonnais, pour avoir partager ces liens !!!

Dommage que les médias, et dirigeants de partis comme mélenchon et le pen, ne s'expriment pas sur ce sujet !!

En fait, ce sont les liens d'intérêts que macron a avec blakrock qui ont la cause de cette réforme !!

Il renvoie l'appareil a ses potes !!!

Pauvre France !!

En mai 2017, des débiles ont donner le pouvoir a un individu qui n'en finit pas de de faire du mal au peuple de France et a saborder notre France.

Electeurs de macron, je vous hais !!!!

Déposé le 12/12/2019 à 20h30  
Par zied3 Citer

Messieurs les policiers : vous avez voulu et désiré de devenir policiers ! Oui ou non , lorsque vous signez votre engagement !
Si vous en avez Marre : cherchez une autre gâche et taisez vous !
Ces derniers temps , vous protégez un gouvernement d'escrocs magouilleurs , menteurs , cyniques , filous et tout le reste , qd on voit toutes les mises en examen !?
Êtes vous fiers de défendre cette fourberie de Scapin ????
J'attends les réponses .......

Déposé le 12/12/2019 à 18h20  
Par oh que oui Citer

Lyonnais. a écrit le 12/12/2019 à 11h00

Exact.
Sauf que ce gouvernement LREM pérennise les désindexations de tout ordre sur tous revenus pour satisfaire son électorat, au détriment des différentes caisses sociales qui seraient à l'équilibre sans ces actes voulus par l'état justement pour mettre en faiblesse ces caisses de solidarités et les faire apparaitre aux yeux du public et du citoyen lambda comme déficitaires.
Cela relève du pillage organisé par Macron et sa clique LREM de nos institutions pour les céder aux organismes privés qui vont finir par mettre la main sur notre état à force de lobbying et autre travers intrigants.
https://blogs.mediapart.fr/edmondharle/blog/291019/assassinat-de-la-securite-sociale-par-macron
- La 1ère technique est celle de la réduction des cotisations
- La 2ème technique est le transfert à la Sécu de charges l’État pour réduire le déficit du budget
- La 3ème technique est celle de la non-compensation des cotisations et des réductions de CSG
- La 4ème technique est la réforme des retraites
- La 5ème technique pour détruire la Sécu est la déconsidération, « le trou » de la Sécu

L'avenir est annoncé noir pour nos enfants si nous n'y prenons pas garde et si nous ne faisons pas barrage à cette politique néo-libérale à outrance et outrancière pour le peuple français.
Cette politique néo-libérale de Macron veut, par essence, opposer les citoyens entre eux, en espérant obtenir un blanc-seing pour leurs actions purement financières et monétaires pour enrichir leurs amis influenceurs des groupes privés
https://www.mediapart.fr/journal/france/091219/retraites-blackrock-souffle-ses-conseils-pour-la-capitalisation-l-oreille-du-pouvoir
- extrait :
Premier gestionnaire d’actifs au monde, BlackRock a des vues sur l’épargne française, « une des plus élevées d’Europe ». À la faveur de la loi Pacte, première étape pour dynamiter la retraite par répartition, le fonds américain dispense ses recommandations au gouvernement.

Mais cela pose question et il est temps de s’intéresser aussi au fond de cette affaire, au delà de la forme qui mets le peuple dans les rues:
https://blogs.mediapart.fr/rafaelle-maison/blog/111219/blackrock-lelysee-une-cause-de-destitution
- extrait :
La présence du président de BlackRock, Larry Fink, à l’Elysée, son association récurrente à divers projets élyséens et, surtout, l’aval apparemment donné à son influence dans les discussions de l’exécutif relatives au projet de réformes des retraites – projet qui touche l’ensemble de la population - soulève des problèmes considérables.
Certes, l’hypothèse de la destitution apparaît de prime abord très excessive. A l’origine, la mise en cause du Président était ainsi réservée à des cas de « haute trahison », essentiellement en rapport avec des formes d’intelligence avec un ennemi militaire. Mais le texte constitutionnel a évolué et saisit désormais le cas d’un « manquement à (des) devoirs » qui doit être « manifestement incompatible avec l’exercice de son mandat » (article 68). Or, l’association d’un fonds étranger à des discussions qui ont pour objectif de mettre à bas un système conçu dans l’immédiat après-guerre (sur ce point, voyez les travaux éclairants de Bernard Friot, notamment Vaincre Macron, La Dispute, 2017), et qui auront pour conséquence d’appauvrir considérablement la population, paraît relever d’un manquement au premier devoir d’un Président, celui de participer au progrès du peuple dont il émane, même si cet horizon de progrès apparaît de moins en moins prégnant dans les consciences politiques. Elle est aussi susceptible de porter atteinte à l’indépendance nationale en livrant à terme les intérêts du pays (par l’intermédiaire de ceux de sa population) à un acteur financier étranger dont les pratiques douteuses ont été exposées par une enquête journalistique très documentée. Il est vrai que le texte constitutionnel rend la procédure de destitution extrêmement difficile. Mais, sur le principe, et si la Constitution française a encore un sens dans notre réel « globalisé », il n’est pas interdit d’y réfléchir….

Oui ne faiblissons pas face à ce gouvernement qui ne veut que diviser les français.

Et pourquoi les médias ne parlent ils pas de BlackRock et ses influences sur le président Macron.
Destitution si cela est démontrée par la justice, voilà vers quoi on devrait aller !!

Déposé le 12/12/2019 à 17h54  
Par Lumix Citer

Bande de feignants vous êtes payé à rien foutre et on se dit fonctionnaire.

Déposé le 12/12/2019 à 17h40  
Par fascisme Citer

« Nous avons su démontrer notre capacité à sauver le pays, nous saurons démontrer notre capacité à défendre notre statut »
(propos de 3 syndicats de police publiés dans un article du Parisien ci-joint en lien).

Donc d'après eux ils ont sauver le pays ?!

Le sauver de quoi ?
Le sauver de qui ??

A Lyon, comme partout en France la délinquance explose.
On ne compte plus les zones de non droit !

Alors ce quoi parlent -ils ???

Ne parlent-ils pas plutôt du sauvetage de macron ?!
Leur ami...

Donc non content de baffouer les lois et leur interdiction de manifester, qui plus est en tenue et avec des véhicules de service.
Voila qu'ils prennent une partie de la population pour des crétins et font du chantage à leur ami !

En macronie, des citoyens perdent des yeux, des dents, sont gazés et les libertés se restreignent.

http://www.leparisien.fr/economie/retraite-les-principaux-syndicats-policiers-appellent-a-la-mobilisation-mercredi-10-12-2019-8214069.php

Déposé le 12/12/2019 à 17h39  
Par Merci Goebbels Citer

Travailler s'Assumer Evoluer Seul a écrit le 12/12/2019 à 16h38

Ils sont bien gentil les policiers.
Evidemment, ils "souffrent" dans leur travail.
Evidemment, ils font des gardes, peuvent travailler la nuit, ou le jour, ne sont pas toujours dans un bureau au chaud.
Evidemment, les contraintes sont inhérentes au métier.
C'est comme ça, être policier, PARTOUT dans le monde.
C'est la nuit, le jour, le froid , les cas sociaux, les racailles etc... Tout ce qui se fait de pire dans une société, tous les problèmes sociaux, c'est leur boulot .
Partout , c'est justement le rôle de la police et des forces de l'ordre de gérer cela. C'est la raison d’être du métier de policier.
Sauf que, personne n'a reçu l'obligation de devenir policier.
Et les policiers peuvent quitter leur job assez rapidement.
Comme TOUS LES FONCTIONNAIRES.
Qui tous, sont mécontents, travaillent "extrêmement" dur, "très" longtemps, et sont "hyper mal" payés.
Mais PERSONNE n'a JAMAIS imposé à un futur policier de devenir.... policier fonctionnaire. Alors, à un moment, il faut un peu s'assumer. La responsabilité individuelle.
Assumer ses choix. PERSONNELS . les choix.
Et peut être se remettre en cause.
Pourquoi et comment j'en suis arrivé à faire ça ? Pourquoi je fais pas un meilleur job ? Quel élève j’étais au collège ? au lycée ? Est ce que je me prends en main SEUL pour changer de boulot ? Est ce que je m'ASSUME et assume ma carrière professionnelle ?
Parce que si c’était ça , la réalité , autant sur le plan des horribles conditions de travail , qui seraient compensées par des avantages, privilèges et contre parties trop faibles , que la volonté de BOSSER plus pour faire un meilleur job, alors peut etre, on aurait des fonctionnaires qui se plaignent moins, et des personnes plus heureuses dans leur vie.
Quant aux régimes spéciaux , qui sont des régimes privilégiés, je comprends que leurs heureux bénéficiaires veuillent les garder. Ces régimes sont payés par les salariés du privé, parce qu'ils sont totalement disproportionnés par rapport à ce que cotisent les fonctionnaires , d'une part, et que les montant des retraites sont délirants, (calculés sur les 6 derniers mois de fonctionnariats, ces mois ou on reçoit une promotion virtuelle, exclusivement pour faire exploser sa pension de retraite) et donc que les fonctionnaires sont incapables de les financer par eux même. Donc de s'assumer...
La responsabilité individuelle est la pierre angulaire d'un système démocratique qui fonctionne; Chacun doit s'assumer pour être le moins possible une charge, un boulet pour les autres. Même sur le plan des retraites, des rémunérations. Mais les fonctionnaires sont devenus fonctionnaires parce qu'ils ne pouvaient faire mieux. En particulier au niveau subalterne. Plus haut, il y a des personnes qui gèrent leur carrière. Mais la majorité , non. Parce qu'ils ne veulent pas évoluer. Avancer. Grandir et s'assumer plus et seul. C'est LE problème du fonctionnariat. C'est pas gentil à entendre, mais c'est la réalité

Quelle propagande.......

Déposé le 12/12/2019 à 17h20  
Par Jean-Charles Citer

Travailler s'Assumer Evoluer Seul a écrit le 12/12/2019 à 16h38

Ils sont bien gentil les policiers.
Evidemment, ils "souffrent" dans leur travail.
Evidemment, ils font des gardes, peuvent travailler la nuit, ou le jour, ne sont pas toujours dans un bureau au chaud.
Evidemment, les contraintes sont inhérentes au métier.
C'est comme ça, être policier, PARTOUT dans le monde.
C'est la nuit, le jour, le froid , les cas sociaux, les racailles etc... Tout ce qui se fait de pire dans une société, tous les problèmes sociaux, c'est leur boulot .
Partout , c'est justement le rôle de la police et des forces de l'ordre de gérer cela. C'est la raison d’être du métier de policier.
Sauf que, personne n'a reçu l'obligation de devenir policier.
Et les policiers peuvent quitter leur job assez rapidement.
Comme TOUS LES FONCTIONNAIRES.
Qui tous, sont mécontents, travaillent "extrêmement" dur, "très" longtemps, et sont "hyper mal" payés.
Mais PERSONNE n'a JAMAIS imposé à un futur policier de devenir.... policier fonctionnaire. Alors, à un moment, il faut un peu s'assumer. La responsabilité individuelle.
Assumer ses choix. PERSONNELS . les choix.
Et peut être se remettre en cause.
Pourquoi et comment j'en suis arrivé à faire ça ? Pourquoi je fais pas un meilleur job ? Quel élève j’étais au collège ? au lycée ? Est ce que je me prends en main SEUL pour changer de boulot ? Est ce que je m'ASSUME et assume ma carrière professionnelle ?
Parce que si c’était ça , la réalité , autant sur le plan des horribles conditions de travail , qui seraient compensées par des avantages, privilèges et contre parties trop faibles , que la volonté de BOSSER plus pour faire un meilleur job, alors peut etre, on aurait des fonctionnaires qui se plaignent moins, et des personnes plus heureuses dans leur vie.
Quant aux régimes spéciaux , qui sont des régimes privilégiés, je comprends que leurs heureux bénéficiaires veuillent les garder. Ces régimes sont payés par les salariés du privé, parce qu'ils sont totalement disproportionnés par rapport à ce que cotisent les fonctionnaires , d'une part, et que les montant des retraites sont délirants, (calculés sur les 6 derniers mois de fonctionnariats, ces mois ou on reçoit une promotion virtuelle, exclusivement pour faire exploser sa pension de retraite) et donc que les fonctionnaires sont incapables de les financer par eux même. Donc de s'assumer...
La responsabilité individuelle est la pierre angulaire d'un système démocratique qui fonctionne; Chacun doit s'assumer pour être le moins possible une charge, un boulet pour les autres. Même sur le plan des retraites, des rémunérations. Mais les fonctionnaires sont devenus fonctionnaires parce qu'ils ne pouvaient faire mieux. En particulier au niveau subalterne. Plus haut, il y a des personnes qui gèrent leur carrière. Mais la majorité , non. Parce qu'ils ne veulent pas évoluer. Avancer. Grandir et s'assumer plus et seul. C'est LE problème du fonctionnariat. C'est pas gentil à entendre, mais c'est la réalité

Bien dit, mais les médias et politiques ne le diront jamais clairement......élection oblige.

Déposé le 12/12/2019 à 16h43  
Par lambdapasbete Citer

reste une réalité , que les fonctionnaires refusent d'admettre , comme on refuserait d'admettre que le soleil brille :
il y a en gros 27 millions d'actif (plus 2 ou 3 millions de chomeurs ) et 17 millions de retraités.
Ca fait 3 actifs pour payer 2 retraités
Or les fonctionnaires gagnent plus de 2000€ de retraite par mois en moyenne.
Ca fait donc 4000€ de retraite à payer par 3 salariés.
700€ de charge retraite à payer par salariés SI TOUS les retraites avaient des pensions de privilégiés.
Ca ne tient pas la route et ca ne tiendra JAMAIS la route.
Ce n'est pas une question de macron, le pen , sarkosy ou droite ou gauche, c'est une question mathématique.
C'est aussi simple que cela.
Alors à vous , qui n'etes pas encore à la retraite , un seul conseil : travaillez pour changer de boulot et gagner plus , d'une part , et d'autre part, economisez de votre coté, SEUL.

Déposé le 12/12/2019 à 16h38  
Par Travailler s'Assumer Evoluer Seul Citer

Ils sont bien gentil les policiers.
Evidemment, ils "souffrent" dans leur travail.
Evidemment, ils font des gardes, peuvent travailler la nuit, ou le jour, ne sont pas toujours dans un bureau au chaud.
Evidemment, les contraintes sont inhérentes au métier.
C'est comme ça, être policier, PARTOUT dans le monde.
C'est la nuit, le jour, le froid , les cas sociaux, les racailles etc... Tout ce qui se fait de pire dans une société, tous les problèmes sociaux, c'est leur boulot .
Partout , c'est justement le rôle de la police et des forces de l'ordre de gérer cela. C'est la raison d’être du métier de policier.
Sauf que, personne n'a reçu l'obligation de devenir policier.
Et les policiers peuvent quitter leur job assez rapidement.
Comme TOUS LES FONCTIONNAIRES.
Qui tous, sont mécontents, travaillent "extrêmement" dur, "très" longtemps, et sont "hyper mal" payés.
Mais PERSONNE n'a JAMAIS imposé à un futur policier de devenir.... policier fonctionnaire. Alors, à un moment, il faut un peu s'assumer. La responsabilité individuelle.
Assumer ses choix. PERSONNELS . les choix.
Et peut être se remettre en cause.
Pourquoi et comment j'en suis arrivé à faire ça ? Pourquoi je fais pas un meilleur job ? Quel élève j’étais au collège ? au lycée ? Est ce que je me prends en main SEUL pour changer de boulot ? Est ce que je m'ASSUME et assume ma carrière professionnelle ?
Parce que si c’était ça , la réalité , autant sur le plan des horribles conditions de travail , qui seraient compensées par des avantages, privilèges et contre parties trop faibles , que la volonté de BOSSER plus pour faire un meilleur job, alors peut etre, on aurait des fonctionnaires qui se plaignent moins, et des personnes plus heureuses dans leur vie.
Quant aux régimes spéciaux , qui sont des régimes privilégiés, je comprends que leurs heureux bénéficiaires veuillent les garder. Ces régimes sont payés par les salariés du privé, parce qu'ils sont totalement disproportionnés par rapport à ce que cotisent les fonctionnaires , d'une part, et que les montant des retraites sont délirants, (calculés sur les 6 derniers mois de fonctionnariats, ces mois ou on reçoit une promotion virtuelle, exclusivement pour faire exploser sa pension de retraite) et donc que les fonctionnaires sont incapables de les financer par eux même. Donc de s'assumer...
La responsabilité individuelle est la pierre angulaire d'un système démocratique qui fonctionne; Chacun doit s'assumer pour être le moins possible une charge, un boulet pour les autres. Même sur le plan des retraites, des rémunérations. Mais les fonctionnaires sont devenus fonctionnaires parce qu'ils ne pouvaient faire mieux. En particulier au niveau subalterne. Plus haut, il y a des personnes qui gèrent leur carrière. Mais la majorité , non. Parce qu'ils ne veulent pas évoluer. Avancer. Grandir et s'assumer plus et seul. C'est LE problème du fonctionnariat. C'est pas gentil à entendre, mais c'est la réalité

Déposé le 12/12/2019 à 15h49  
Par Qui ? Citer

Mais qui s'est chargé de les gazer et de les matraquer ?

Déposé le 12/12/2019 à 15h38  
Par WTF Citer

bouic a écrit le 12/12/2019 à 12h35

« libre de »... toi, t'as été dressé trop près de la télé :-O

Payer le loyer et la bouffe des gosses, t'es libre de rien. Mais pour s'avouer ça, il faut une bonne dose de courage.

On n'est plus au Moyen Age et on n'est pas dans le Tiers Monde non plus
La contraception est en libre accès en France. Si tu as des gosses, c'est que tu les as voulu. Si tu n'as pas les moyens de les nourrir, fallait pas en faire. Mais ne viens pas pleurer sur LyonMag

Déposé le 12/12/2019 à 15h06  
Par votre pseudo Citer

Zorglub a écrit le 12/12/2019 à 13h46

La dernière digue, qui protège le pouvoir en place semble se fissurer...

une petite augmentation et ça repart.

Déposé le 12/12/2019 à 14h58  
Par INACCEPTABLE !!!!! Citer

Un scandale de plus dans la macronie !!!

Ces fonctionnaires devraient être sanctionnés tres sévèrement !!!

Illegalement ils ont manifester durant leurs heures de travail, en tenue et on utiliser les véhicules de service !!

Pire encore, ils ont utiliser le pouvoir de l'état qu'ils ont par delegation, pour bloquer arbitrairement a liberté de circulation d'autrui !!!!

C'est INACCEPTABLE !!!!!!

Macron à tellement besoin d'eux pour faire taire ses opposants et rester au pouvoir, qu'aucune sanction ne sera infligée !!

La macronie est une dictature.
Preuve supplémentaire.

Déposé le 12/12/2019 à 14h29  
Par les mêmes Citer

Josy a écrit le 12/12/2019 à 14h02

Si les fonctionnaires ne sont pas contents, qu'ils aient le courage d'aller dans le privé et qu'ils la ferment.

Ils peuvent aller faire vigile à Carrefour ou ailleurs, ce ne sera pas le même salaire, ni les même pouvoir (fort avec les faibles et faible avec les forts) mais ce sera les même populations avec les mêmes insultes

Déposé le 12/12/2019 à 14h27  
Par Raph Citer

Josy a écrit le 12/12/2019 à 14h02

Si les fonctionnaires ne sont pas contents, qu'ils aient le courage d'aller dans le privé et qu'ils la ferment.

Et toi t'as pas l'air contente non plus, va donc faire à leur place le travail des flics, éboueurs, enseignants...

Déposé le 12/12/2019 à 14h02  
Par Brutus 2 Citer

Bénévole a écrit le 12/12/2019 à 09h25

Moi je veux bien leur donner des coups de matraques et les arroser de gaz lacrymogène?

Moi aussi !!!

Déposé le 12/12/2019 à 14h02  
Par Josy Citer

Si les fonctionnaires ne sont pas contents, qu'ils aient le courage d'aller dans le privé et qu'ils la ferment.

Déposé le 12/12/2019 à 13h46  
Par Zorglub Citer

La dernière digue, qui protège le pouvoir en place semble se fissurer...

Déposé le 12/12/2019 à 13h17   Depuis l'application iPhone Lyonmag  
Par @ Vincent69 Citer

Vous oubliez que ce sont qui se plaignent qui doivent changer de boulot, pas ceux qui bossent et ne bronchent pas. Il faut être cohérent avec vos paroles: quittez ce monde du travail si difficile que vous êtes régulièrement dans la rue pour vous plaindre.

Déposé le 12/12/2019 à 13h16  
Par Zorglub Citer

Bonjour a écrit le 12/12/2019 à 11h47

J’en trouve inadmissible qu’une personne dise «  c’est nous qui payons votre salaire » car jusqu’à preuve du contraire, les flics payent des impôts comme tout le monde et payent donc votre retraite,le rsa et autres aides , et surtout font un travail que je ne voudrais pas faire.

Avec 100 milliards de déficit budgétaire prévu en 2019, leur salaire est surtout payé par de la dette. Et ça vaut pour tous les fonctionnaires...

Déposé le 12/12/2019 à 12h58  
Par Marianne. Citer

Lyonnais. a écrit le 12/12/2019 à 11h00

Exact.
Sauf que ce gouvernement LREM pérennise les désindexations de tout ordre sur tous revenus pour satisfaire son électorat, au détriment des différentes caisses sociales qui seraient à l'équilibre sans ces actes voulus par l'état justement pour mettre en faiblesse ces caisses de solidarités et les faire apparaitre aux yeux du public et du citoyen lambda comme déficitaires.
Cela relève du pillage organisé par Macron et sa clique LREM de nos institutions pour les céder aux organismes privés qui vont finir par mettre la main sur notre état à force de lobbying et autre travers intrigants.
https://blogs.mediapart.fr/edmondharle/blog/291019/assassinat-de-la-securite-sociale-par-macron
- La 1ère technique est celle de la réduction des cotisations
- La 2ème technique est le transfert à la Sécu de charges l’État pour réduire le déficit du budget
- La 3ème technique est celle de la non-compensation des cotisations et des réductions de CSG
- La 4ème technique est la réforme des retraites
- La 5ème technique pour détruire la Sécu est la déconsidération, « le trou » de la Sécu

L'avenir est annoncé noir pour nos enfants si nous n'y prenons pas garde et si nous ne faisons pas barrage à cette politique néo-libérale à outrance et outrancière pour le peuple français.
Cette politique néo-libérale de Macron veut, par essence, opposer les citoyens entre eux, en espérant obtenir un blanc-seing pour leurs actions purement financières et monétaires pour enrichir leurs amis influenceurs des groupes privés
https://www.mediapart.fr/journal/france/091219/retraites-blackrock-souffle-ses-conseils-pour-la-capitalisation-l-oreille-du-pouvoir
- extrait :
Premier gestionnaire d’actifs au monde, BlackRock a des vues sur l’épargne française, « une des plus élevées d’Europe ». À la faveur de la loi Pacte, première étape pour dynamiter la retraite par répartition, le fonds américain dispense ses recommandations au gouvernement.

Mais cela pose question et il est temps de s’intéresser aussi au fond de cette affaire, au delà de la forme qui mets le peuple dans les rues:
https://blogs.mediapart.fr/rafaelle-maison/blog/111219/blackrock-lelysee-une-cause-de-destitution
- extrait :
La présence du président de BlackRock, Larry Fink, à l’Elysée, son association récurrente à divers projets élyséens et, surtout, l’aval apparemment donné à son influence dans les discussions de l’exécutif relatives au projet de réformes des retraites – projet qui touche l’ensemble de la population - soulève des problèmes considérables.
Certes, l’hypothèse de la destitution apparaît de prime abord très excessive. A l’origine, la mise en cause du Président était ainsi réservée à des cas de « haute trahison », essentiellement en rapport avec des formes d’intelligence avec un ennemi militaire. Mais le texte constitutionnel a évolué et saisit désormais le cas d’un « manquement à (des) devoirs » qui doit être « manifestement incompatible avec l’exercice de son mandat » (article 68). Or, l’association d’un fonds étranger à des discussions qui ont pour objectif de mettre à bas un système conçu dans l’immédiat après-guerre (sur ce point, voyez les travaux éclairants de Bernard Friot, notamment Vaincre Macron, La Dispute, 2017), et qui auront pour conséquence d’appauvrir considérablement la population, paraît relever d’un manquement au premier devoir d’un Président, celui de participer au progrès du peuple dont il émane, même si cet horizon de progrès apparaît de moins en moins prégnant dans les consciences politiques. Elle est aussi susceptible de porter atteinte à l’indépendance nationale en livrant à terme les intérêts du pays (par l’intermédiaire de ceux de sa population) à un acteur financier étranger dont les pratiques douteuses ont été exposées par une enquête journalistique très documentée. Il est vrai que le texte constitutionnel rend la procédure de destitution extrêmement difficile. Mais, sur le principe, et si la Constitution française a encore un sens dans notre réel « globalisé », il n’est pas interdit d’y réfléchir….

Merci pour l'explication sur le fond inavoué de ce qui sera le scandale du siècle de la part d'un gouvernement à la botte de la finance et des banques.
Mais comment ce 1er ministre ose t'il ainsi abordé le sujet de l'égalité ?
L'horreur faite humaine avec ces LREM.
Vivement 2022 pour les congédier pour fautes graves !!!

Déposé le 12/12/2019 à 12h36  
Par Jade412 Citer

En moins de deux ans Macron dit bokosa a divisé le pays ....

Déposé le 12/12/2019 à 12h35  
Par bouic Citer

bernd a écrit le 12/12/2019 à 11h25

Vous êtes libres de quitter votre emploi si vous n'êtes pas contents. La soupe doit etre encore bonne. Passez toute sa vie dans la même boite ce se faisait il y a 30 ans .....

« libre de »... toi, t'as été dressé trop près de la télé :-O

Payer le loyer et la bouffe des gosses, t'es libre de rien. Mais pour s'avouer ça, il faut une bonne dose de courage.

Déposé le 12/12/2019 à 12h12  
Par elles se rendent pas compte Citer

Lolo Basto a écrit le 12/12/2019 à 10h54

3 vidéos - presque - rigolotes sur les retraites :

1. Nous disposons de 150 Milliards d'euros pour financer les retraites.
BFM Business, 2 mn :
https://twitter.com/J0sephch/status/1199315127109070849?s=20



2. Vous pensez qu'il faut payer plus parce que nous allons vivre plus longtemps ? Que le système par points est plus juste, plus simple ? Cela semble évident. Et pourtant...
Charlie Hebdo, 5 mn :
https://www.youtube.com/watch?v=7mE_0npO2vA

3. Pour finir, une jolie citation d'Emmanuel Macron, les écarts d'espérance de vie, et les 5 millions d'emplois fermés, dans notre pays, aux étrangers non-UE.
BFM, à partir de la 37ème minute :
https://www.bfmtv.com/mediaplayer/video/tonight-bruce-infos-lundi-9-decembre-2019-1207765.html

oui l'emission les Experts sur BFM radio est une très bonne émission.

Déposé le 12/12/2019 à 12h00  
Par Ce n'est pas une grève Citer

Le droit de grève existe mais pour certaines professions il est clairement encadré, un policier qui manifeste en tenue , en armes , avec les voitures de service cela ne s'appelle pas une grève mais de la rébellion,
Monsieur le préfet doit agir

Déposé le 12/12/2019 à 11h47  
Par Bonjour Citer

J’en trouve inadmissible qu’une personne dise «  c’est nous qui payons votre salaire » car jusqu’à preuve du contraire, les flics payent des impôts comme tout le monde et payent donc votre retraite,le rsa et autres aides , et surtout font un travail que je ne voudrais pas faire.

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.