Réouverture des écoles à Lyon : "Les conditions de sécurité ne sont pas réunies" pour un syndicat

Réouverture des écoles à Lyon : "Les conditions de sécurité ne sont pas réunies" pour un syndicat
Photo d'illustration - LyonMag

Les modalités de reprise des élèves n’ont pas convaincu le SNUDI-FO.

Alors que la Ville de Lyon a dévoilé ce samedi le calendrier concernant la réouverture des écoles, le syndicat estime ce dimanche dans un communiqué que "les conditions de sécurité ne sont pas réunies".

"Le gouvernement n’a pas répondu aux mesures préconisées par le CHSCT ministériel et par le code du travail", précise le SNUDI-FO mettant notamment en avant l’absence de dépistage systématique des personnels et des élèves. "Aucun masque FFP2 ne sera fourni aux personnels, alors que ce sont les seuls reconnus par le code du travail", ajoute le syndicat.

Ce dernier estime également qu’il "est impossible de faire respecter les mesures de distanciation et les gestes barrière à des élèves de maternelle, que pourtant le gouvernement a choisi de faire reprendre bien avant les lycéens". Le SNUDI-FO déplore par ailleurs la réorganisation des classes en groupe de 15 élèves maximum selon les niveaux de classes.

"C’est donc l’explosion du groupe-classe et l’officialisation de la transformation de l’école publique en école à la carte, en garderie sous l’égide la municipalité", peut-on lire dans le communiqué du syndicat qui invite les enseignants à se réunir en visio à partir de lundi dans le but d’adopter des motions en direction de la mairie et des inspecteurs de l’éducation nationale afin de passer le message suivant. "Nous ne voulons pas reprendre alors que les conditions de sécurité ne sont pas réunies ! Nous sommes enseignants, nous ne voulons pas devenir des animateurs !".

27 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
Dr26 le 05/05/2020 à 13:14
covo a écrit le 03/05/2020 à 23h06

Arrêtez un peu !! Les enfants des soignants vont à l école et ça pause aucun problème !! Certains enseignants sont déjà en vacances vu le peu de travail et le contact fait avec les élèves !! Ça ne pose pas de pb les gens agglutinés dans les magasins !! Qui respectent pas le confinement et qui vont courir 3 fois /jours alors laissons un peu de liberté à nos enfants !!

Tout à fait d accord !! Le retour à l' école est primordial pour les enfants. En fait enseignants et Mairie ne veulent faire aucun effort, aucune anticipation pour préparer le retour. Et certains vont toucher des primes !

Signaler Répondre

avatar
l'instit le 04/05/2020 à 10:20
covo a écrit le 03/05/2020 à 23h06

Arrêtez un peu !! Les enfants des soignants vont à l école et ça pause aucun problème !! Certains enseignants sont déjà en vacances vu le peu de travail et le contact fait avec les élèves !! Ça ne pose pas de pb les gens agglutinés dans les magasins !! Qui respectent pas le confinement et qui vont courir 3 fois /jours alors laissons un peu de liberté à nos enfants !!

la ville de Lyon et l'éducation nationale ont en effet mis en place un accueil des enfants des personnels essentiels...

Groupes de 5 max en maternelle et 10 max en élémentaire, ménages des rares salles utilisées fait avec des précautions extrêmes...

et cela concernait 150 à 200 enfants sur les 38 000 qui sont scolarisés en temps normal...

Vous pouvez peut-être comprendre que passer de 200 à plusieurs milliers (les 38 000 ne reprendront pas tous ni en même temps) pose des problèmes...

Signaler Répondre

avatar
inquiétude fondée le 04/05/2020 à 08:10
le site Les petits écolos a écrit le 03/05/2020 à 19h54

Réflexion vue sur le site Les petits écolos

Simple - basique

Nous, les enseignants, les directeurs, les personnels qui seront près des enfants le 12 mai, nous avons deux solutions :
Continuer à nous morfondre, à nous plaindre, à regarder la montagne de contraintes sanitaires à respecter et se dire qu'on y arrivera jamais, que ça sera trop compliqué, qu'on a pas envie d'y retourner, que c'est dangereux.
J'ai eu peur, j'ai pleuré.
[Prend tes émotions, accepte les, médite, avance, souffle]
.
Nous n'allons pas travailler en unité covid-19 avec des malades en fin de vie ou en réanimation.
Nous allons travailler avec des enfants, peut être porteur sain, je te l'accorde.
Nous prendrons toutes les mesures sanitaires possibles et imaginables.
.
MAIS
.
Nous avons la possibilité de nous concentrer sur ce que nous devons mettre en place pour que les petits soient le mieux possible : Nous n'allons pas focaliser l'attention de nos petits sur ce foutu virus.
Nous allons faire comme s'il s'agissait de nos enfants : les protéger de ce stress ambiant.
Nous allons réinventer notre métier et retirer le bon de tout cela, et faire fonctionner notre imagination, comme à notre habitude
Travailler en extérieur, dans le potager, faire du yoga, des relais distanciés avec des éléments naturels qu’on n’aura pas besoin de désinfecter (zou, au compost), des dessins à la craie dans la cour de récré, nous travaillerons sur les ombres, la poésie, la littérature, le Land art, la reconnaissance de végétaux et d'animaux. Des activités où nous sommes éloignés les uns les autres sans avoir à le faire remarquer toutes les cinq minutes il y en a !
Jouons à des jeux de rôles pour leur faire croire qu'un magicien est venu transformer l'école. oui, avec les jours fériés il reste 5 semaines.
.
je ne veux pas qu'on parle de décision politique ici.
Nous étions bien contents que d'autres travaillent pour nous nourrir et nous soigner, pour venir vider nos poubelles pendant deux mois... à nous de faire au mieux pour que ceux qui ont la boule au ventre de perdre leur petites entreprises puissent garder espoir!
.
Précisions après incompréhension de lecteurs :
Arrêtons d'être bloqués uniquement sur ce virus, voyons les choses avec plus de recul : les enfants sont enfermés depuis 2 mois et on ignore dans quelles conditions.
Certains parents sont épuisés, certains n'ont pas internet, certains n'arrivent pas à concilier télétravail et enseignement.
Certains enfants vivent enfermés dans de petites Surfaces.
Le covid tue, mais ce n'est pas la seule cause de souffrance ou de mortalité chez les enfants.
Mon école est en rep et en ville, il s'agit de carrés potager posés sur le bitume, 28 élèves par classe avec des contraintes aussi.
.
Garde ta haine, partage tes idées !

Certes, il faut préparer ce retour des enfants mais est-ce bien raisonnable de démarrer un déconfinement par un retour des enfants à l'école alors qu'on voit bien qu'un grand nombre d'adultes (personnels des écoles et parents) n'y sont pas prêtes.
Avant l'école, retrouver un peu de vie normale (se promener au grand air en famille par exemple) pourrait redonner un peu le moral avant de foncer tête baissée dans un accueil de plusieurs dizaines d'élèves au même endroit.

Cette inquiétude généralisée ne vient pas de nulle part. Les médecins ne sont pas d'accord avec ce timing. Les pays qui sont aussi durement touchés que nous ne se posent même pas la question, l'école ce sera en septembre, les risque de relancer l'épidémie sont trop importants.

Oui pour préparer le retour des enfants dans les meilleures conditions possibles mais ça ne peut pas se faire en 2 jours après 8 semaines d'enfermement...

Signaler Répondre

avatar
Com.d’hab. le 04/05/2020 à 07:41

Il aurait été très étonnant que les syndicats soit d’accord pour la reprise du travail

Signaler Répondre

avatar
Anxiété le 04/05/2020 à 07:37
enseignante a écrit le 03/05/2020 à 22h13

Je suis enseignante, fonctionnaire, "je fonctionnerai" comme on me le demandera. Respect strict du protocole ma responsabilité pénale est engagée s'il y a contamination et plus grave décès d'un élève ou de sa famille à cause de l'école.

Je suis également maman: HORS DE QUESTION que mes enfants retournent à ce simulacre d'école, qui sera ni plus ni moins qu'une garderie anxiogène. Car non, à force de leur interdire de toucher ou de s'approcher d'une personne ou d'un matériel, ils finiront par développer de l'anxiété.

Je suis fille de soignante: ma mère aurait préféré se dire qu'elle allait pouvoir enfin souffler. Là , la probable arrivée d'une seconde vague ne va pas lui permettre de récupérer.

Votre commentaire est très anxiogène et c’est vous qui allez transmettre cette anxiété à vos enfants.

Signaler Répondre

avatar
Comiquedeservice le 03/05/2020 à 23:24
FAKE NEWS a écrit le 03/05/2020 à 20h48

FAKE NEWS ! ! !

Les enfants asymptomatiques transmettent très peu le virus, car ils ne toussent pas, n’éternuent pas, et ont une charge virale bien plus faible.

N'importe quoi !!!
Le gars crie au Fake news alors qu'il a tort.
La charge virale n'a rien a voir avec les symptomes, c'est la réponse immunitaire qui décidera de la virulence pour tel ou tel personne.
Met en contact un enfant asymptomatique devant un immunidéprimé ou un diabétique, et on en va voir si la faible charge virale n'est pas suffisante ..

Tu as des enfants ?
Les enfants qui ne toussent pas, tu sais ils crient, ils postillonent, ils se mettent les doigts dans la bouche, ils se decrottent le nez, ils se touchent entre eux. A l'ecole ils ne se laveront moins les mains.

Et puis il suffit d'un enfant symptomatique qui tousse dans une classe fermée, pour contaminer tous les autres.

Crier aux fake news c bien, mais qd c'est un fake news c'est mieux.

Signaler Répondre

avatar
covo le 03/05/2020 à 23:06

Arrêtez un peu !! Les enfants des soignants vont à l école et ça pause aucun problème !! Certains enseignants sont déjà en vacances vu le peu de travail et le contact fait avec les élèves !! Ça ne pose pas de pb les gens agglutinés dans les magasins !! Qui respectent pas le confinement et qui vont courir 3 fois /jours alors laissons un peu de liberté à nos enfants !!

Signaler Répondre

avatar
enseignante le 03/05/2020 à 22:13

Je suis enseignante, fonctionnaire, "je fonctionnerai" comme on me le demandera. Respect strict du protocole ma responsabilité pénale est engagée s'il y a contamination et plus grave décès d'un élève ou de sa famille à cause de l'école.

Je suis également maman: HORS DE QUESTION que mes enfants retournent à ce simulacre d'école, qui sera ni plus ni moins qu'une garderie anxiogène. Car non, à force de leur interdire de toucher ou de s'approcher d'une personne ou d'un matériel, ils finiront par développer de l'anxiété.

Je suis fille de soignante: ma mère aurait préféré se dire qu'elle allait pouvoir enfin souffler. Là , la probable arrivée d'une seconde vague ne va pas lui permettre de récupérer.

Signaler Répondre

avatar
Déprime généralisée le 03/05/2020 à 21:06
le site Les petits écolos a écrit le 03/05/2020 à 19h54

Réflexion vue sur le site Les petits écolos

Simple - basique

Nous, les enseignants, les directeurs, les personnels qui seront près des enfants le 12 mai, nous avons deux solutions :
Continuer à nous morfondre, à nous plaindre, à regarder la montagne de contraintes sanitaires à respecter et se dire qu'on y arrivera jamais, que ça sera trop compliqué, qu'on a pas envie d'y retourner, que c'est dangereux.
J'ai eu peur, j'ai pleuré.
[Prend tes émotions, accepte les, médite, avance, souffle]
.
Nous n'allons pas travailler en unité covid-19 avec des malades en fin de vie ou en réanimation.
Nous allons travailler avec des enfants, peut être porteur sain, je te l'accorde.
Nous prendrons toutes les mesures sanitaires possibles et imaginables.
.
MAIS
.
Nous avons la possibilité de nous concentrer sur ce que nous devons mettre en place pour que les petits soient le mieux possible : Nous n'allons pas focaliser l'attention de nos petits sur ce foutu virus.
Nous allons faire comme s'il s'agissait de nos enfants : les protéger de ce stress ambiant.
Nous allons réinventer notre métier et retirer le bon de tout cela, et faire fonctionner notre imagination, comme à notre habitude
Travailler en extérieur, dans le potager, faire du yoga, des relais distanciés avec des éléments naturels qu’on n’aura pas besoin de désinfecter (zou, au compost), des dessins à la craie dans la cour de récré, nous travaillerons sur les ombres, la poésie, la littérature, le Land art, la reconnaissance de végétaux et d'animaux. Des activités où nous sommes éloignés les uns les autres sans avoir à le faire remarquer toutes les cinq minutes il y en a !
Jouons à des jeux de rôles pour leur faire croire qu'un magicien est venu transformer l'école. oui, avec les jours fériés il reste 5 semaines.
.
je ne veux pas qu'on parle de décision politique ici.
Nous étions bien contents que d'autres travaillent pour nous nourrir et nous soigner, pour venir vider nos poubelles pendant deux mois... à nous de faire au mieux pour que ceux qui ont la boule au ventre de perdre leur petites entreprises puissent garder espoir!
.
Précisions après incompréhension de lecteurs :
Arrêtons d'être bloqués uniquement sur ce virus, voyons les choses avec plus de recul : les enfants sont enfermés depuis 2 mois et on ignore dans quelles conditions.
Certains parents sont épuisés, certains n'ont pas internet, certains n'arrivent pas à concilier télétravail et enseignement.
Certains enfants vivent enfermés dans de petites Surfaces.
Le covid tue, mais ce n'est pas la seule cause de souffrance ou de mortalité chez les enfants.
Mon école est en rep et en ville, il s'agit de carrés potager posés sur le bitume, 28 élèves par classe avec des contraintes aussi.
.
Garde ta haine, partage tes idées !

Bravo, un peu de positivité...

Signaler Répondre

avatar
FAKE NEWS le 03/05/2020 à 20:48
Vrai69 a écrit le 03/05/2020 à 19h25

Tu as rien compris. Les enfants n'ont pas de symptômes, néanmoins ils attrapent le virus et le transmettent aux personnes âgées et plus fragile.
Quand on sait pas, des fois, ne vaut ne rien dire. N'est-ce pas ?

FAKE NEWS ! ! !

Les enfants asymptomatiques transmettent très peu le virus, car ils ne toussent pas, n’éternuent pas, et ont une charge virale bien plus faible.

Signaler Répondre

avatar
l'instit le 03/05/2020 à 20:43
sérieusement... a écrit le 03/05/2020 à 19h02

"Nous sommes enseignants...".

Et donc pour cela, ils veulent reprendre le travail quand ? Quand la population sera vaccinée, dans peut être deux ans ?

Comment vont faire les familles, surtout monoparentale pour aller travailler, vu que dans 3 semaines, plus d'aides pour gardes d'enfants ?

Si ces syndicalistes ne sont pas contents, il faut qu'ils changent de travail. rien ne les retiens chez éducation nationale !
Ni les enfants, ni les parents, ni l'administration...

Si ils ne sont pas à leur postes aux dates communiquées par leur hiérarchie : procédure d'abandon de poste et licenciement, comme n'importe où dans le privé.

Une minorité de ces "enseignants " qui font honte à cette admirable profession.

dans tous les cas la reprise ne va être que partielle et va peut-être même compliquer la vie des familles.

les dugenoux qui ont 3 enfants (moyenne section, CE1 et CM2) vont avoir le grand qui va à l'école deux jours par semaine à partir du 14, celui du milieu qui reprendra à mi-temps (pas forcément les mêmes jours que son frère) en juin et le plus petit qui doit rester à la maison...

ils devront prendre la température des gamins chaque matin avant l'école et si c'est 37.8 organiser au dernier moment la garde à la maison...

si un gamin ou l'enseignant ont de la fièvre pendant la journée, c'est 15 jours à la maison pour toute la demi-classe et pour les familles...

Signaler Répondre

avatar
Pap69 le 03/05/2020 à 20:10
le site Les petits écolos a écrit le 03/05/2020 à 19h54

Réflexion vue sur le site Les petits écolos

Simple - basique

Nous, les enseignants, les directeurs, les personnels qui seront près des enfants le 12 mai, nous avons deux solutions :
Continuer à nous morfondre, à nous plaindre, à regarder la montagne de contraintes sanitaires à respecter et se dire qu'on y arrivera jamais, que ça sera trop compliqué, qu'on a pas envie d'y retourner, que c'est dangereux.
J'ai eu peur, j'ai pleuré.
[Prend tes émotions, accepte les, médite, avance, souffle]
.
Nous n'allons pas travailler en unité covid-19 avec des malades en fin de vie ou en réanimation.
Nous allons travailler avec des enfants, peut être porteur sain, je te l'accorde.
Nous prendrons toutes les mesures sanitaires possibles et imaginables.
.
MAIS
.
Nous avons la possibilité de nous concentrer sur ce que nous devons mettre en place pour que les petits soient le mieux possible : Nous n'allons pas focaliser l'attention de nos petits sur ce foutu virus.
Nous allons faire comme s'il s'agissait de nos enfants : les protéger de ce stress ambiant.
Nous allons réinventer notre métier et retirer le bon de tout cela, et faire fonctionner notre imagination, comme à notre habitude
Travailler en extérieur, dans le potager, faire du yoga, des relais distanciés avec des éléments naturels qu’on n’aura pas besoin de désinfecter (zou, au compost), des dessins à la craie dans la cour de récré, nous travaillerons sur les ombres, la poésie, la littérature, le Land art, la reconnaissance de végétaux et d'animaux. Des activités où nous sommes éloignés les uns les autres sans avoir à le faire remarquer toutes les cinq minutes il y en a !
Jouons à des jeux de rôles pour leur faire croire qu'un magicien est venu transformer l'école. oui, avec les jours fériés il reste 5 semaines.
.
je ne veux pas qu'on parle de décision politique ici.
Nous étions bien contents que d'autres travaillent pour nous nourrir et nous soigner, pour venir vider nos poubelles pendant deux mois... à nous de faire au mieux pour que ceux qui ont la boule au ventre de perdre leur petites entreprises puissent garder espoir!
.
Précisions après incompréhension de lecteurs :
Arrêtons d'être bloqués uniquement sur ce virus, voyons les choses avec plus de recul : les enfants sont enfermés depuis 2 mois et on ignore dans quelles conditions.
Certains parents sont épuisés, certains n'ont pas internet, certains n'arrivent pas à concilier télétravail et enseignement.
Certains enfants vivent enfermés dans de petites Surfaces.
Le covid tue, mais ce n'est pas la seule cause de souffrance ou de mortalité chez les enfants.
Mon école est en rep et en ville, il s'agit de carrés potager posés sur le bitume, 28 élèves par classe avec des contraintes aussi.
.
Garde ta haine, partage tes idées !

Les enfants sont moins cons qu'ils n'y paraissent. Vous aurez beau faire tout pour leur cracher la réalité, ils voient des gens avec des masques dehors, on leur demande de mettre des masques, de se laver les mains 15 fois par jours, etc ..
Ils savent très bien ce qui ce passent ....

Par contre leurs changer les idées, avec des activités sympas. Je suis complètement d'accord

Signaler Répondre

avatar
le site Les petits écolos le 03/05/2020 à 19:54

Réflexion vue sur le site Les petits écolos

Simple - basique

Nous, les enseignants, les directeurs, les personnels qui seront près des enfants le 12 mai, nous avons deux solutions :
Continuer à nous morfondre, à nous plaindre, à regarder la montagne de contraintes sanitaires à respecter et se dire qu'on y arrivera jamais, que ça sera trop compliqué, qu'on a pas envie d'y retourner, que c'est dangereux.
J'ai eu peur, j'ai pleuré.
[Prend tes émotions, accepte les, médite, avance, souffle]
.
Nous n'allons pas travailler en unité covid-19 avec des malades en fin de vie ou en réanimation.
Nous allons travailler avec des enfants, peut être porteur sain, je te l'accorde.
Nous prendrons toutes les mesures sanitaires possibles et imaginables.
.
MAIS
.
Nous avons la possibilité de nous concentrer sur ce que nous devons mettre en place pour que les petits soient le mieux possible : Nous n'allons pas focaliser l'attention de nos petits sur ce foutu virus.
Nous allons faire comme s'il s'agissait de nos enfants : les protéger de ce stress ambiant.
Nous allons réinventer notre métier et retirer le bon de tout cela, et faire fonctionner notre imagination, comme à notre habitude
Travailler en extérieur, dans le potager, faire du yoga, des relais distanciés avec des éléments naturels qu’on n’aura pas besoin de désinfecter (zou, au compost), des dessins à la craie dans la cour de récré, nous travaillerons sur les ombres, la poésie, la littérature, le Land art, la reconnaissance de végétaux et d'animaux. Des activités où nous sommes éloignés les uns les autres sans avoir à le faire remarquer toutes les cinq minutes il y en a !
Jouons à des jeux de rôles pour leur faire croire qu'un magicien est venu transformer l'école. oui, avec les jours fériés il reste 5 semaines.
.
je ne veux pas qu'on parle de décision politique ici.
Nous étions bien contents que d'autres travaillent pour nous nourrir et nous soigner, pour venir vider nos poubelles pendant deux mois... à nous de faire au mieux pour que ceux qui ont la boule au ventre de perdre leur petites entreprises puissent garder espoir!
.
Précisions après incompréhension de lecteurs :
Arrêtons d'être bloqués uniquement sur ce virus, voyons les choses avec plus de recul : les enfants sont enfermés depuis 2 mois et on ignore dans quelles conditions.
Certains parents sont épuisés, certains n'ont pas internet, certains n'arrivent pas à concilier télétravail et enseignement.
Certains enfants vivent enfermés dans de petites Surfaces.
Le covid tue, mais ce n'est pas la seule cause de souffrance ou de mortalité chez les enfants.
Mon école est en rep et en ville, il s'agit de carrés potager posés sur le bitume, 28 élèves par classe avec des contraintes aussi.
.
Garde ta haine, partage tes idées !

Signaler Répondre

avatar
Raconter la vérité le 03/05/2020 à 19:25
sérieusement... a écrit le 03/05/2020 à 19h02

"Nous sommes enseignants...".

Et donc pour cela, ils veulent reprendre le travail quand ? Quand la population sera vaccinée, dans peut être deux ans ?

Comment vont faire les familles, surtout monoparentale pour aller travailler, vu que dans 3 semaines, plus d'aides pour gardes d'enfants ?

Si ces syndicalistes ne sont pas contents, il faut qu'ils changent de travail. rien ne les retiens chez éducation nationale !
Ni les enfants, ni les parents, ni l'administration...

Si ils ne sont pas à leur postes aux dates communiquées par leur hiérarchie : procédure d'abandon de poste et licenciement, comme n'importe où dans le privé.

Une minorité de ces "enseignants " qui font honte à cette admirable profession.

Encouragez vous enfants de préparer une formation dans les pompes funèbres. C'est la seule industrie en France avec un bel avenir, hélas.

Signaler Répondre

avatar
Vrai69 le 03/05/2020 à 19:25
ouf! a écrit le 03/05/2020 à 18h20

N’utilisez pas les enfants comme prétexte. 1% des victimes ont moins de 15ans. Enfin, faites confiance aux médecins.

Tu as rien compris. Les enfants n'ont pas de symptômes, néanmoins ils attrapent le virus et le transmettent aux personnes âgées et plus fragile.
Quand on sait pas, des fois, ne vaut ne rien dire. N'est-ce pas ?

Signaler Répondre

avatar
sérieusement... le 03/05/2020 à 19:02

"Nous sommes enseignants...".

Et donc pour cela, ils veulent reprendre le travail quand ? Quand la population sera vaccinée, dans peut être deux ans ?

Comment vont faire les familles, surtout monoparentale pour aller travailler, vu que dans 3 semaines, plus d'aides pour gardes d'enfants ?

Si ces syndicalistes ne sont pas contents, il faut qu'ils changent de travail. rien ne les retiens chez éducation nationale !
Ni les enfants, ni les parents, ni l'administration...

Si ils ne sont pas à leur postes aux dates communiquées par leur hiérarchie : procédure d'abandon de poste et licenciement, comme n'importe où dans le privé.

Une minorité de ces "enseignants " qui font honte à cette admirable profession.

Signaler Répondre

avatar
Laveridad le 03/05/2020 à 18:29
Les professionels... a écrit le 03/05/2020 à 16h37

...tous les jours sur plaçe vous le diront: faites manger des enfants à la cantine alors qu'ils sont coudes à coudes et vis à vis..vu les distances etc..on fait comment? un 1er service à10h et le dernier à 16h? j'ai 320(!) enfants en 2 services. quel est l'idiot-incompétent qui a décidé cela ?

Ils cherchent la 2eme vague, tandis pour eux

Signaler Répondre

avatar
ouf! le 03/05/2020 à 18:20

N’utilisez pas les enfants comme prétexte. 1% des victimes ont moins de 15ans. Enfin, faites confiance aux médecins.

Signaler Répondre

avatar
Les professionels... le 03/05/2020 à 16:37

...tous les jours sur plaçe vous le diront: faites manger des enfants à la cantine alors qu'ils sont coudes à coudes et vis à vis..vu les distances etc..on fait comment? un 1er service à10h et le dernier à 16h? j'ai 320(!) enfants en 2 services. quel est l'idiot-incompétent qui a décidé cela ?

Signaler Répondre

avatar
vrai69 le 03/05/2020 à 15:50
ouf! a écrit le 03/05/2020 à 15h28

Chacun doit assumer son rôle pour la société: les soignants, les éboueurs, les chauffeurs, les boulangers...... Si les enseignants refusent de jouer leur rôle en pleine pandémie déclarée par l’OMS, l’HISTOIRE s’en souviendra.

C'est toi qui est ouf !! Ya pas que les enseignants dont on parle, mais SURTOUT DES ENFANTS

Les enfants ne respecteront pas les gestes barrières.
A 2 mois des vacances d'été c'est vraiment une décision incompréhensible. Surtout qu'ils ne peuvent recevoir au maximum que des moitiés de classes

Signaler Répondre

avatar
ouf! le 03/05/2020 à 15:28

Chacun doit assumer son rôle pour la société: les soignants, les éboueurs, les chauffeurs, les boulangers...... Si les enseignants refusent de jouer leur rôle en pleine pandémie déclarée par l’OMS, l’HISTOIRE s’en souviendra.

Signaler Répondre

avatar
Pfff... le 03/05/2020 à 14:39
Quelle honte a écrit le 03/05/2020 à 14h24

C'est certain, pour les bobos pas besoin d'école, ils se débrouillent très bien pour faire progresser leur progéniture tandis que les enfants Groseille et Belkacem sont livrés à eux-mêmes.

Et c’est de la faute aux enfants de bobos comme vous dites ??? Quelle idée absurde de vouloir niveler par le bas !!!!

Signaler Répondre

avatar
Quelle honte le 03/05/2020 à 14:24
Prof en vacances a écrit le 03/05/2020 à 14h07

Bien d'accord!

C'est certain, pour les bobos pas besoin d'école, ils se débrouillent très bien pour faire progresser leur progéniture tandis que les enfants Groseille et Belkacem sont livrés à eux-mêmes.

Signaler Répondre

avatar
Lyonnaise69 le 03/05/2020 à 14:19

Hormis le stress du risque sanitaire, les répercussions psychologiques sur les enfants sont sous-estimées. Aller à l école sans pouvoir jouer avec des camarades avec un prof qui vous hurlera dessus si les gestes barrières ne sont pas respectées, est maltraitant.

Signaler Répondre

avatar
Prof en vacances le 03/05/2020 à 14:07
Absurde a écrit le 03/05/2020 à 13h08

Ils ont raison, faire reprendre l'école pour si peu de temps est une hérésie.

Bien d'accord!

Signaler Répondre

avatar
vanvan le 03/05/2020 à 13:54

Pour 8 effectifs de présence réelle du grand n’importe quoi !

Signaler Répondre

avatar
Absurde le 03/05/2020 à 13:08

Ils ont raison, faire reprendre l'école pour si peu de temps est une hérésie.

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.