Lyon : les profs appelés à une "grève sanitaire" ce mardi

Lyon : les profs appelés à une "grève sanitaire" ce mardi
Photo d'illustration - LyonMag

Le personnel enseignant est appelé à faire grève ce mardi partout en France, y compris à Lyon.

Une "grève sanitaire" pour demander un renforcement du protocole mis en place depuis la rentrée dans les établissements scolaires.

Selon le SNES-FUS, "l’ouverture des établissements scolaires en période de confinement permet de conserver un lien pédagogique avec tous les élèves plus fort que par l’école à distance. Mais cela ne peut se faire au détriment de la santé et la sécurité des personnels, des élèves et de leurs familles. Ne pas renforcer le protocole sanitaire dès maintenant, c’est prendre le risque de fermer les établissements scolaires dans quelques semaines !".

De son côté, la CNT-Education demande la "mise en place immédiate d'une réduction des effectifs dans les établissements pour limiter les brassages" ou encore "la suppression du jour de carence ainsi que la reconnaissance de la Covid-19 en tant que maladie professionnelle".

Pour rappel, plusieurs établissements sont déjà en grève dans l'académie de Lyon, dont le collège Molière à Lyon ou encore le lycée Albert-Camus à Rillieux-la-Pape. Selon le SNES, cette mobilisation aurait déjà permis une première avancée, avec la possibilité annoncée par Jean-Michel Blanquer, de fonctionner en demi-groupe dans les lycées.

A noter qu'un rassemblement aura lieu à 11h devant le rectorat de Lyon où une délégation a demandé à être reçue.

28 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
Cancre le 10/11/2020 à 20:25
Yves Botton a écrit le 10/11/2020 à 17h54

Votre problème c'est "d'être né avant les autres" (c'est comme cela qu'était surnommé en indochine les profs)...

Le problème, c’est les bourgeois autosatisfaits, réactionnaires et méprisants. Ils n’apprennent jamais rien.

Signaler Répondre

avatar
Yves Botton le 10/11/2020 à 17:54
GIGI69 a écrit le 10/11/2020 à 13h07

J'ai été aide soignante (hôpital,EHPAD) et auxiliaire de vie auprès de personnes âgées. J'ai par la suite été Auxiliaire de vie scolaire (on dit maintenant Accompagnante des Elèves en Situation de Handicap) , puis j'ai repris des études, passé le CRPE et suis devenue professeur des écoles. J'ai fait, à cause de ce métier, un grave burn out (je sais que vous n'y croirez pas, car vous avez une vision romantique du métier de prof, mais je bossais 80h/ semaine) et j'ai suite à cela démissionné de l'éducation nationale. Je suis loin d'être la seule, hélas c'est de plus en plus fréquent. Jamais, je n'ai entendu de collègues AESH ou enseignants avoir de jugement sur votre métier (puisqu'ils ne l'ont pas exercé). Par contre, le dénigrement systématique des travailleurs de l'EN, ça oui, tout le temps...
Votre métier est un beau métier, difficile et utile, comme celui des professeurs. Vous ne savez absolument pas de quoi vous parlez et vous participez, sans le vouloir, à la dégradation de l'école qui concerne tout le monde. Si je ne m'étais pas bousillé le dos, je reprendrais bien Assistante de vie ou Auxiliaire de Vie Sociale comme vous, peut-être après mon opération, on verra.
Vous vous trompez de combat et parlez sans connaître.
Bon courage à vous.
PS : Si votre métier vous pèse, vous pouvez devenir AESH ou ATSEM, par contre, pour ce qui est d'AESH vous vivrez sous le seuil de pauvreté, à moins de compléter avec les cantines et l'animation périscolaire et/ou pendant les vacances, comme le font beaucoup.Ainsi vous pourrez atteindre un SMIC.

Votre problème c'est "d'être né avant les autres" (c'est comme cela qu'était surnommé en indochine les profs)...

Signaler Répondre

avatar
GIGI69 le 10/11/2020 à 13:17
Prout a écrit le 10/11/2020 à 12h08

Oui pour être naïfs, ils sont naïfs. Et pourtant, à force, ils devraient bien voir ce qui se passe. Mais tant qu'ils ne se prendront pas un bon revers dans la tronche, ils ne comprendront pas.

Il faut croire qu'ils ne voient pas la réalité. Tout ce qui compte c'est leur petit nombril et critiquer sans connaître.

Signaler Répondre

avatar
GIGI69 le 10/11/2020 à 13:14
Décence a écrit le 10/11/2020 à 12h11

Nivelons par le bas... Ça, c’est un programme d’avenir !

Je propose le rétablissement de l'esclavage pour tous et enfin ce sera la justice !

Signaler Répondre

avatar
GIGI69 le 10/11/2020 à 13:13
Yves Botton a écrit le 10/11/2020 à 10h41

Vous n'avez pas le travail le plus pénible du monde ! Un peu de décence.

Qu'en savez-vous, l'avez vous exercé dans les conditions actuelles ?

Signaler Répondre

avatar
GIGI69 le 10/11/2020 à 13:11
au boulot a écrit le 10/11/2020 à 07h41

Marre Des grèves Il faut éduquer nos gamins l’école c’est la base de tout merci

Vous confondez éducation et instruction. Pour le bien des plus jeunes et l'avenir de notre pays, il est essentiel que les parents remplissent leur devoir d'éducation sans tout attendre de la société. Ainsi l'école pourrait enfin se concentrer beaucoup plus sur sa mission : l'instruction.

Signaler Répondre

avatar
GIGI69 le 10/11/2020 à 13:07
Pacibaite a écrit le 10/11/2020 à 09h14

On rêve !!!
Je suis Auxiliaire de Vie Sociale, avec des patients Covid. Je bosse souvent 40h par semaine +un week-end sur deux. Mes horaires 7h à 14h et 16h à 20h30 en moyenne. Salaire à peine au dessus du smic grâce à l'ancienneté surtout pour 5 semaines de vacances par an comme beaucoup et 3 jours de carence.
Le but, aider les autres, solidarité pour avancer.
Que les profs prennent ma place quelques temps et sûr qu'ils retourneront vite reprendre la leur, sans rechigner.

J'ai été aide soignante (hôpital,EHPAD) et auxiliaire de vie auprès de personnes âgées. J'ai par la suite été Auxiliaire de vie scolaire (on dit maintenant Accompagnante des Elèves en Situation de Handicap) , puis j'ai repris des études, passé le CRPE et suis devenue professeur des écoles. J'ai fait, à cause de ce métier, un grave burn out (je sais que vous n'y croirez pas, car vous avez une vision romantique du métier de prof, mais je bossais 80h/ semaine) et j'ai suite à cela démissionné de l'éducation nationale. Je suis loin d'être la seule, hélas c'est de plus en plus fréquent. Jamais, je n'ai entendu de collègues AESH ou enseignants avoir de jugement sur votre métier (puisqu'ils ne l'ont pas exercé). Par contre, le dénigrement systématique des travailleurs de l'EN, ça oui, tout le temps...
Votre métier est un beau métier, difficile et utile, comme celui des professeurs. Vous ne savez absolument pas de quoi vous parlez et vous participez, sans le vouloir, à la dégradation de l'école qui concerne tout le monde. Si je ne m'étais pas bousillé le dos, je reprendrais bien Assistante de vie ou Auxiliaire de Vie Sociale comme vous, peut-être après mon opération, on verra.
Vous vous trompez de combat et parlez sans connaître.
Bon courage à vous.
PS : Si votre métier vous pèse, vous pouvez devenir AESH ou ATSEM, par contre, pour ce qui est d'AESH vous vivrez sous le seuil de pauvreté, à moins de compléter avec les cantines et l'animation périscolaire et/ou pendant les vacances, comme le font beaucoup.Ainsi vous pourrez atteindre un SMIC.

Signaler Répondre

avatar
Décence le 10/11/2020 à 12:11
Yves Botton a écrit le 10/11/2020 à 10h41

Vous n'avez pas le travail le plus pénible du monde ! Un peu de décence.

Nivelons par le bas... Ça, c’est un programme d’avenir !

Signaler Répondre

avatar
Prout le 10/11/2020 à 12:08
bolkian a écrit le 10/11/2020 à 06h53

Bande de naïfs ! Vous ne vous battez pas pour la bonne cause.

Oui pour être naïfs, ils sont naïfs. Et pourtant, à force, ils devraient bien voir ce qui se passe. Mais tant qu'ils ne se prendront pas un bon revers dans la tronche, ils ne comprendront pas.

Signaler Répondre

avatar
Abcd le 10/11/2020 à 11:36
Yves Botton a écrit le 10/11/2020 à 10h41

Vous n'avez pas le travail le plus pénible du monde ! Un peu de décence.

Le plus pénible peut-être pas mais un des plus importants, probablement. Éduquer et instruire les futures générations envers et malgré ce monde qui part à vau l eau. Un peu de décence ( et de soutien ça ne ferait pas de mal). Les commentaires de ce forum viennent de personnes n ayant pas ou plus d enfants scolarisés. Bien heureusement la majorité des parents comprend tout à fait les problèmes de sécurité sanitaire.

Signaler Répondre

avatar
R69 le 10/11/2020 à 11:11

ils font grèves parce qu'ils considèrent que la securité sanitaire n'est pas à la hauteur....et ils ont raisons ! Classes sur-chargees, couloirs bondés entre deux cours, pause dejeuner les uns sur les autres, et apres les ecoliers retournent dans leurs foyers respectifs avec tous les risques de contagions que cela entrainent. Les autorites ne sont pas au rendez-vous alors que la technologie le permet (cours à distance, mise en place de demi groupe...). Ils a fallut qie les lyceens se mobilisent pour que l'Education Nationale re-adapte en ce sens leur organisation...trop reactifs au buzz media et pas assez pro-actifs....

Signaler Répondre

avatar
en direct le 10/11/2020 à 11:05
PP a écrit le 10/11/2020 à 08h20

Mais maintenant, ils pensent avant tout à eux en priorité. Ils envoient les troufions manifester et après négocient l'arrêt en donnant une misère à l'ensemble mai en se gavant eux même bien évidemment

En direct du café du commerce ! bientôt l'accusation du chômeur et de l'immigré et on chope le pompon

Signaler Répondre

avatar
Noel le 10/11/2020 à 10:54
Yves Botton a écrit le 10/11/2020 à 10h41

Vous n'avez pas le travail le plus pénible du monde ! Un peu de décence.

Cgt solidarité !
Un monde à part avec ses vacances ses grèves ses syndicats
Son absentéisme ...

Signaler Répondre

avatar
Yves Botton le 10/11/2020 à 10:41
Abcd a écrit le 10/11/2020 à 10h13

Ahhhh les mêmes qui viendront pleurer et cracher sur le pauvre prof/instit qui sera malade et absent 14 jours sans qu il ne soit remplacé ou qd petit chou contaminera toute la famille. Facile de faire la chasse à ceux qui éduquent vos enfants par contre bizarrement qd il faut aller se plaindre plus haut il n y a plus personne.
Certains considèrent l Ecole comme une garderie pas chère. Clientélisme qui mène à la perdition de l Education Nationale. A l aide soignante: votre travail est difficile certes, ne méprisez pas celui des enseignants qui doivent gérer une trentaine d d'eleves dont certains avec des handicaps ou troubles graves du comportement souvent SEULS.

Vous n'avez pas le travail le plus pénible du monde ! Un peu de décence.

Signaler Répondre

avatar
Abcd le 10/11/2020 à 10:13

Ahhhh les mêmes qui viendront pleurer et cracher sur le pauvre prof/instit qui sera malade et absent 14 jours sans qu il ne soit remplacé ou qd petit chou contaminera toute la famille. Facile de faire la chasse à ceux qui éduquent vos enfants par contre bizarrement qd il faut aller se plaindre plus haut il n y a plus personne.
Certains considèrent l Ecole comme une garderie pas chère. Clientélisme qui mène à la perdition de l Education Nationale. A l aide soignante: votre travail est difficile certes, ne méprisez pas celui des enseignants qui doivent gérer une trentaine d d'eleves dont certains avec des handicaps ou troubles graves du comportement souvent SEULS.

Signaler Répondre

avatar
Terminator... le 10/11/2020 à 10:13

Les pleureuses
Étant né à une époque où le syndicalisme était pas le même je puis vous assurer
QU au sein même de ce syndicat les grèves étaient justifiées... EX : augmentation des salaires : 300 frs par mois qu on étaient payés... Diminution des heures : 11 heures par jour....pas de tickets restos.. Penibilter de l emploi.... Etc.....
Mais là je suis totalement contre ces profs qui sont toujours en train de se plaindre pour. un oui pour ou pour un non et surtout contre cette prétendu grève sanitaire qui en fait ne posent aucun problème pour les autres travailleurs.... Messieurs si votre travail ne vous plaient pas allez voir ailleurs si l herbe est plus verte...... Merci de me publier.....

Signaler Répondre

avatar
Simpliste le 10/11/2020 à 10:12
Jolie Môme a écrit le 10/11/2020 à 09h47

Je suis 100 % en accord avec Vous !
Quand il y a des évènements tragiques dans l'enseignement , la nation soutien les enseignants alors qu'ils soient solidarité pendant la covid et qu'ils arrêtent leurs grève qui fatigue tout le monde !

Dans le cas présent, l’idéologie vous aveugle ou alors vous n’avez pas lu l’article. La solidarité ici consiste à se donner les moyens de réduire les contaminations. D’une part, parce que les adolescents ne vivent pas en vase clos et d’autre part, pour préserver sur le long terme l’ouverture des établissements scolaires. Éviter leur fermeture si la situation se dégrade. Grâce à la mobilisation, le Ministre a déjà procédé à des améliorations. Ça va dans le bon sens.

Signaler Répondre

avatar
c’est une culture! le 10/11/2020 à 10:08

Quoiqu’il arrive faites confiance aux profs pour trouver un motif pour faire la grève !

Signaler Répondre

avatar
Yves Botton le 10/11/2020 à 09:57

Comment voulez-vous que l'on vous prenne au sérieux quand vous enseignez entre autres l'éducation civique ? Prenez-vous par la main et protégez-vous.

Signaler Répondre

avatar
Jolie Môme le 10/11/2020 à 09:47
Pacibaite a écrit le 10/11/2020 à 09h14

On rêve !!!
Je suis Auxiliaire de Vie Sociale, avec des patients Covid. Je bosse souvent 40h par semaine +un week-end sur deux. Mes horaires 7h à 14h et 16h à 20h30 en moyenne. Salaire à peine au dessus du smic grâce à l'ancienneté surtout pour 5 semaines de vacances par an comme beaucoup et 3 jours de carence.
Le but, aider les autres, solidarité pour avancer.
Que les profs prennent ma place quelques temps et sûr qu'ils retourneront vite reprendre la leur, sans rechigner.

Je suis 100 % en accord avec Vous !
Quand il y a des évènements tragiques dans l'enseignement , la nation soutien les enseignants alors qu'ils soient solidarité pendant la covid et qu'ils arrêtent leurs grève qui fatigue tout le monde !

Signaler Répondre

avatar
Pacibaite le 10/11/2020 à 09:14

On rêve !!!
Je suis Auxiliaire de Vie Sociale, avec des patients Covid. Je bosse souvent 40h par semaine +un week-end sur deux. Mes horaires 7h à 14h et 16h à 20h30 en moyenne. Salaire à peine au dessus du smic grâce à l'ancienneté surtout pour 5 semaines de vacances par an comme beaucoup et 3 jours de carence.
Le but, aider les autres, solidarité pour avancer.
Que les profs prennent ma place quelques temps et sûr qu'ils retourneront vite reprendre la leur, sans rechigner.

Signaler Répondre

avatar
lardon le 10/11/2020 à 09:00

je suis sur que leurs élèves ne remarqueront même pas leurs absences

Signaler Répondre

avatar
PP le 10/11/2020 à 08:20
Les pleureuses! a écrit le 10/11/2020 à 08h05

Les syndicats étaient justifiés il y a un siècle, ils sont devenus un bureau des pleureuses! Pour ne pas dire peureuses!

Mais maintenant, ils pensent avant tout à eux en priorité. Ils envoient les troufions manifester et après négocient l'arrêt en donnant une misère à l'ensemble mai en se gavant eux même bien évidemment

Signaler Répondre

avatar
Marre des grèves le 10/11/2020 à 08:16

Personne ne conteste que leur boulot est difficile. Être fonctionnaire est un choix qui implique par définition de servir l'état. Les anglais utilisent le terme "civil servant", qui a le mérite d'insister sur la notion de "serviteur de l'état".

Signaler Répondre

avatar
Les pleureuses! le 10/11/2020 à 08:05

Les syndicats étaient justifiés il y a un siècle, ils sont devenus un bureau des pleureuses! Pour ne pas dire peureuses!

Signaler Répondre

avatar
au boulot le 10/11/2020 à 07:41

Marre Des grèves Il faut éduquer nos gamins l’école c’est la base de tout merci

Signaler Répondre

avatar
bolkian le 10/11/2020 à 06:53

Bande de naïfs ! Vous ne vous battez pas pour la bonne cause.

Signaler Répondre

avatar
Précisions le 10/11/2020 à 06:43

Et oui travailler avec difficultés en temps de confinement, c'est pour tout le monde pareil avec plus ou moins de risques.
Mais est-ce que tout le monde fait grève ??

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.