Des dizaines de kilos de cocaïne et de cannabis découverts au sud de Lyon, 27 personnes interpellées

Des dizaines de kilos de cocaïne et de cannabis découverts au sud de Lyon, 27 personnes interpellées
Photo d'illustration - LyonMag

Un important trafic de drogues a été récemment mis à mal par la police.

Un individu, originaire de l’est lyonnais, était connu pour importer d’importantes quantités de cannabis depuis le Maroc. Mais à cause de la crise sanitaire, l’homme avait été obligé de se tourner vers d’autres routes pour continuer son business. Selon Le Progrès, l’homme faisait donc parvenir de la cocaïne des Pays-Bas, et de l’herbe de cannabis de l’Espagne. 


En mars 2020 une enquête avait été ouverte, dirigée par la juridiction interrégionale spécialisée, sorte de fer de lance dans la lutte contre les trafics de stupéfiants de grandes ampleurs. Des go-fast entre la France, la Suisse et la Hollande avaient été recensés par les enquêteurs. 


En septembre dernier, un automobiliste transportant 1 kg de cocaïne avait d’abord été interpellé dans l’Ain. Le mois suivant, un nouveau transport de drogue dure à destination du sud de la France est intercepté par les militaires, cette fois à Pierre-Bénite. Les gendarmes avaient alors mis la main sur 31 kilos de poudre blanche et 67 kilos d’herbe de cannabis. 


Une belle prise pour les forces de l’ordre qui avait amené aux interpellations de 12 personnes début janvier 2021. Puis, le 23 mars dernier, l’un des principaux acteurs du réseau a été interpellé à Vénissieux, dans un squat de la commune de l’est lyonnais. Âgé de 26 ans, il a été placé en garde à vue tout comme d’autres individus également arrêtés à Pierre-Bénite, Saint-Priest ou Lyon. 


Toujours selon le quotidien régional, ce sont au total 27 personnes qui ont été arrêtées dans le cadre de cette affaire, dont une originaire du Rhône. Treize participants présumés au trafic ont été mis en examen, neuf sont en détention provisoire. Des perquisitions ont permis de découvrir 36 000 euros, mais aussi 400 000 euros d’avoirs criminels dont de belles voitures ou une montre d’une valeur de 70 000 euros. 


Reste que la tête de réseau serait toujours en liberté. 

7 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
Julius le 02/04/2021 à 15:54

A l est rien de nouveau et c est même pas un film

Signaler Répondre

avatar
Nanou01 le 02/04/2021 à 13:11
lugdunum6789 a écrit le 02/04/2021 à 10h26

Plus facile de traquer les teufeurs des quais de Saône !

Preuve du contraire, ces résidus n'ont pas trop été emmerdés par la police

Signaler Répondre

avatar
Jérémy Ades le 02/04/2021 à 12:07
lugdunum6789 a écrit le 02/04/2021 à 10h26

Plus facile de traquer les teufeurs des quais de Saône !

???
Réalité alternative : l’épidémie ne se transmet pas par non respect des consignes sanitaires et de toute façon un passage ou un décès en réa c’est pas grave même multplié par dizaines de milliers / Par contre la « fête » des quais de Saône à été sauvagement réprimée !

Le déni de réalité, à ce stade, ça se soigne...

Signaler Répondre

avatar
lugdunum6789 le 02/04/2021 à 10:26

Plus facile de traquer les teufeurs des quais de Saône !

Signaler Répondre

avatar
Trop dure, la vie ! le 02/04/2021 à 09:26

Crises de nerfs dans le 6e et le 4e ! :o)

Signaler Répondre

avatar
Agathon le 02/04/2021 à 09:23

Vite, des composteurs !

Signaler Répondre

avatar
Yo le 02/04/2021 à 08:56

Finalement, le Covid ça embête les dealers et autres racailles associées !

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.