Un point de deal démantelé près de Lyon, du cannabis et de la cocaïne saisis

Un point de deal démantelé près de Lyon, du cannabis et de la cocaïne saisis
Photo d'illustration - LyonMag

Ce lundi matin, le quartier des Collonges à Saint-Genis-Laval, a été investi par de nombreux gendarmes. 

Environ 130 militaires se sont déployés pour mettre à mal un trafic de stupéfiant implanté dans la commune. Une enquête de 6 mois aura été nécessaire pour identifier le réseau "qui gangrène la vie du quartier" d’après la gendarmerie du Rhône. Les forces de l’ordre étaient déjà intervenues dans les parties communes du quartier, en octobre. Ils avaient alors découvert 250 grammes de résine de cannabis planqués dans une boîte aux lettres. 

Ce lundi, l’opération a, cette fois, permis l’arrestation de huit dealers. Chez ses derniers, lors de perquisitions, 1,2 kg de shit supplémentaire a été trouvé par les enquêteurs, mais aussi 250 grammes de cocaïne et plus de 18 000 euros en liquide. 

La gendarmerie précise que les mis en cause seront présentés devant le magistrat instructeur.

7 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
idée le 05/05/2021 à 13:05
Changer de stratégie a écrit le 05/05/2021 à 12h53

Les consommateurs ont des moyens conséquents , et ne veulent pas d'ennuis, il faut les taxer un max
Surveillance discrètes des points d'approvisionnement de ces bobos adeptes de leur cam, les identifiés (photos, voitures) et les intercepter, les taxer ; ils paieront , et changeront de point de deal

Et pourquoi ne pas employer une méthode cautionnée par les juges, à savoir un mur des cons'ommateurs ?

Signaler Répondre

avatar
Guile Sergeant le 05/05/2021 à 12:58

1 goutte d eau dans l ocean. Meme a l echelle de Saint Genis ca représente que dalle comme prise.

Signaler Répondre

avatar
Changer de stratégie le 05/05/2021 à 12:53

Les consommateurs ont des moyens conséquents , et ne veulent pas d'ennuis, il faut les taxer un max
Surveillance discrètes des points d'approvisionnement de ces bobos adeptes de leur cam, les identifiés (photos, voitures) et les intercepter, les taxer ; ils paieront , et changeront de point de deal

Signaler Répondre

avatar
D'où la vaine prohibition.... le 05/05/2021 à 12:28
allane a écrit le 05/05/2021 à 11h56

quand on voit la clientèle qui vient s'approvisionner(costard,belles voitures,femmes ,surtout,super classe et bien sapées),ç'à pose question et ç'à ne m'étonne pas que les entreprises aillent mal ,avec des cadres qui sniffent où fument!J'avais vu le chef de ma mutuelle,et au boulot,en passant dans le couloir,j'avais vu la cadre sup complètement shootée sur sa chaise qui n'avait même pas bronché quand je l'avais secouée pour la réveiller,et qui passait son temps à attaquer le personnel.Je n'ai rien dit.

La loi du marché : Il y a une offre car il y a une demande.

Bien vain de chercher à tarir le flux, autant légaliser, c'est plus simple que de questionner le mal-être de la société.

Signaler Répondre

avatar
Base-Hare69 le 05/05/2021 à 12:19

Les Gendarmes arrêtent mais quid de la Justice? Si au moins, les dealers prenaient un an ferme de prison pour chaque *lignes blanches' et grammes de résines, je pense que l'on pourrait parler de vrai démantèlement.

Signaler Répondre

avatar
Venividivinci le 05/05/2021 à 12:14

Si ça pouvait être de durable ..

Signaler Répondre

avatar
allane le 05/05/2021 à 11:56

quand on voit la clientèle qui vient s'approvisionner(costard,belles voitures,femmes ,surtout,super classe et bien sapées),ç'à pose question et ç'à ne m'étonne pas que les entreprises aillent mal ,avec des cadres qui sniffent où fument!J'avais vu le chef de ma mutuelle,et au boulot,en passant dans le couloir,j'avais vu la cadre sup complètement shootée sur sa chaise qui n'avait même pas bronché quand je l'avais secouée pour la réveiller,et qui passait son temps à attaquer le personnel.Je n'ai rien dit.

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.