Avec sa "conférence citoyenne de consensus" pour la sécurité, la mairie de Villeurbanne place les habitants au cœur des débats

Avec sa "conférence citoyenne de consensus" pour la sécurité, la mairie de Villeurbanne place les habitants au cœur des débats
L'Hôtel de Ville de Villeurbanne - LyonMag

Cédric Van Styvendael lancera ce samedi un week-end démocratique "inédit en France".

Le maire socialiste de Villeurbanne a en effet présenté ce jeudi la première "conférence citoyenne de consensus" d'initiative municipale. Une vingtaine d'habitants, tirés au sort ou choisis par des centres sociaux, travailleront main dans la main avec des experts pour traiter des questions de sécurité. "Nous avons la volonté d'associer tous les acteurs pour coproduire une stratégie", a déclaré Cédric Van Styvendael en soulevant le caractère novateur de l'initiative.

Ces séances de travail s'étaleront donc sur deux jours. Le samedi servira aux experts (des membres de la police française et québécoise, des sociologues ou encore des associatifs) pour vulgariser les enjeux derrière ce vaste thème qu'est la tranquillité urbaine.

La journée du dimanche sera quant à elle réservée à des moments d'échanges et d'élaboration de solutions aux différentes problématiques abordées la veille.

Le maire de Villeurbanne l'a bien fait comprendre, il ne s'agit pas là d'un groupe de décideurs mais d'un atelier de réflexion qui n'a pas la prétention d'être représentatif de la population, mais qui permettra à un public divers de s'exprimer.

Une dizaine de propositions seront retenues et présentées à tous les Villeurbannais sur la plateforme Participez.villeurbanne.fr.

La suite d'un "long processus" après des prises de mesures urgentes

Pour désamorcer les éventuelles critiques qu'il pourrait subir de son opposition, Cédric Van Styvendael a rappelé que "cette démarche importante s'inscrit dans un processus long". L'édile s'est dit "très tranquille" avec sa politique de sécurité. Il a tenu à rappeler qu'il a fait augmenter le nombre de policiers municipaux, qu'il a implanté des médiateurs sociaux dans les coins chauds ou qu'il collabore activement avec la préfecture et les instances judiciaires.

Toutes ces mesures répondaient à une "correction rapide des défauts" alors qu'était observée une recrudescence de la délinquance, notamment à travers le trafic de drogue, la tenue de rodéos urbains ou l'utilisation de tir de mortier d'artifice.

Voici donc venu le temps d'une réflexion sur le long terme pour que Villeurbanne retrouve ou conserve sa tranquillité. Plus généralement, cet exercice permettra à la majorité d'enclencher sa volonté d'une démocratie plus participative promise durant la campagne.

L.M.

6 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
CCC le 05/07/2021 à 15:13
Pilou69 a écrit le 01/07/2021 à 18h37

On vend de la drogue à tous les coins de rues, on s'entretue une fois l'an à la Perraliere, c'est des rodéos dans Villeurbanne.... Et pendant ce temps le maire créé un groupe de travail qui va parler, se fait élire capitale de la culture.... Bla bla bla... Bla bla bla....

Merci pour votre commentaire très pertinent, voulez-vous en faire état auprès autres des participants de la conférence citoyenne de consensus?

Signaler Répondre

avatar
-- Forza EELV** le 02/07/2021 à 08:12

Je ne dénigre pas cette "conférence citoyenne de consensus" mais il ne faut surtout pas oublier que :
1 - La première des sécurités c'est de manger sainement.
2- on ne veut pas de rues où plus de la moitié des gens sont des policiers.
3 - la vidéosurveillance affaiblit la tranquillité des Villeurbannais.
4 - le regard d'un enfant ne doit pas être capté par un écran de publicité.
5 - à l'image de la mairesse du 7ème arrdt de Lyon, on peut très bien changer de trottoir (Un élargissement des trottoirs et une piétonisation permettant de passer bien plus facilement de l'un à l'autre comme l'a conclu si brillamment "l'agora soirée" organisée par Greg à Lyon la veille.

Signaler Répondre

avatar
levilleur le 02/07/2021 à 07:42

Parmi les conclusions auxquelles on pourrait s'attendre ...legalisation du cannabis, et stage de moto cross payés avec l'argent public comme a Vaulx.

Signaler Répondre

avatar
Pilou69 le 01/07/2021 à 18:37

On vend de la drogue à tous les coins de rues, on s'entretue une fois l'an à la Perraliere, c'est des rodéos dans Villeurbanne.... Et pendant ce temps le maire créé un groupe de travail qui va parler, se fait élire capitale de la culture.... Bla bla bla... Bla bla bla....

Signaler Répondre

avatar
Chouki le 01/07/2021 à 14:59

Y aura t il un enquête de moralité sur les habitants tirés au sir ou désignés par les centre sociaux

Parxe que ce serait marrant de voir un dealer, un mec violent, une petite frappe participer à ces conferences.

Et soyons pas naïfs à cette conférence, ne seront présent que ceux qui sont de la même veine que le maire.

Et que dire des médiateurs dans les coins chauds de la ville. Simple, ils servent à rien, un peu comme les gilets rouge dans le métro . Car pour info, ces coins sont toujours aussi chauds.

Mais bon, cela lui donne bonne conscience, un peu comme ces écolos que je connais qui roulent en vélo à Lyon mais qui dans une semaine vont prendre l avion direction les États-Unis,, pour faire un road trip en camping car.

Signaler Répondre

avatar
Mouhaha 0.2 le 01/07/2021 à 14:31

Socialisme + conférence citoyenne de consensus + sécurité = victimisation d’un côté culpabilisation de l’autre et in fine ceux qui ont créé le problème pensent pouvoir nous faire croire qu’ils vont le régler :-)

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.