Annulation de l’élection à Givors : l’ex-maire évoque une décision résultant "d’une campagne de mensonges, de tromperies et de magouilles"

Annulation de l’élection à Givors : l’ex-maire évoque une décision résultant "d’une campagne de mensonges, de tromperies et de magouilles"
Mohamed Boudjellaba - LyonMag

Ce mercredi, le Conseil d’Etat a tranché. Et comme à Chassieu, la haute juridiction a estimé que les élections municipales de Givors méritaient d’être annulées.

Dans un communiqué de presse, le désormais ex-maire Mohamed Boudjellaba a indiqué prendre acte de la décision de justice, estimant que cette dernière était "le résultat d’une campagne de mensonges, de tromperies et de magouilles, menée par Christiane Charnay, soutenue par un système clientéliste que nous avons commencé à changer, et qu’il nous faut continuer à transformer, tant Givors et les Givordins en ont besoin".

Mohamed Boudjellaba a également tenu à répéter ce que ses avocats ont tenté de démontrer, à savoir que les preuves apportées par sa rivale communiste ne tenaient pas la route : "Trois attestations écrites par elle-même ou par ses camarades, deux fausses attestations, fondées sur des usurpations d’identité. L’un des Givordins concernés a choisi de déposer plainte face à ce faux en écriture et un procès-verbal des élections falsifié, comme l’atteste sur l’honneur la présidente du bureau de vote, qui affirme en outre qu’aucun incident n’a troublé le bon déroulement du scrutin".

L’ex-édile soutenu par les écologistes se représentera face aux électeurs. Et leur propose deux solutions : "Soit un retour vers le passé, vers l’inaction, vers l’immobilisme, et le clientélisme motivés par l’intérêt personnel, soit la poursuite du changement que je porte, pour continuer, ensemble, à construire une ville apaisée, fraternelle et dynamique".

Pour rappel, une vingtaine de voix seulement avaient séparé Mohamed Boudjellaba de la maire PCF sortant Christiane Charnay l’an dernier. La date du nouveau scrutin givordin n'a pas encore été fixée.

X
18 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
lecteurdelyonmag le 01/11/2021 à 08:43

j espère que monsieur Antoine mellies sera élu maire de cette commune afin d apporter le changement tant attendu par la majorité des habitants en terme de sécurité et attractivité

Signaler Répondre

avatar
Egon Schiele le 22/10/2021 à 10:25

"le résultat d’une campagne de mensonges, de tromperies et de magouilles"... il y va fort M. Boudjellaba ! Le tribunal administratif, et suite à son appel, le conseil d'état invalide son élection sur fond de manquements graves à l'institution et de comportements antirépublicain de la part de "SA" garde rapprochée. Il veut quoi de plus, que la cour européenne des droits de l'homme intervienne pour démontrer qu'on n'est pas au-dessus des lois et que celle de la République sont par essence intouchable.

Une fois de plus, M. Boudejellaba démontre son incompétence ainsi que sa propension à jouer les victimes.
C'est pas de ma faute, c'est les autres...

Signaler Répondre

avatar
Toussaufecologiste le 22/10/2021 à 04:52

Pas grave il va être réélu, comme à trappes. Je

Signaler Répondre

avatar
Givors … le 21/10/2021 à 19:25

Très content, le maire qui avait l’insulte un peu facile …

Signaler Répondre

avatar
JM le 21/10/2021 à 13:34

Ils ne disent pas la seule chose interessante ?! Sur quelles justifications le conseil d'état a t'il annulé cette éléction?

Signaler Répondre

avatar
mwai le 21/10/2021 à 10:11

Franchement vu le taux de participation aux 2 dernières élections, ont pourrait même tout annuler.

Signaler Répondre

avatar
L'essence même de la politique. le 21/10/2021 à 09:19

"mensonges, tromperies et magouilles" sont l'essence même de la politique.

Signaler Répondre

avatar
Linco le 21/10/2021 à 09:10

Une chose est évidente l'équipe qui a œuvré ces derniers mois a mis beaucoup de cœur à l'ouvrage pour améliorer la situation Givordin.
L'équipe qui sortira des urnes devra travailler très dur pour relever les défis .
Souhaitons une campagne apaisée et une mandature profitable à tous.

Signaler Répondre

avatar
Jean bil le 21/10/2021 à 08:29

Re votez et sa nous parle de pays démocratique ? C’est une blague j’espère..

Signaler Répondre

avatar
Oups le 20/10/2021 à 23:59

Tous aux urnes pour contrer le communisme !

Signaler Répondre

avatar
Ludo le 20/10/2021 à 22:44

La droite et melies bougez vous le cul ! La ville est largement prenable.

Signaler Répondre

avatar
Giv le 20/10/2021 à 22:33

Pfff honteux... La justice disparaît jour après jour.

Signaler Répondre

avatar
Coroniai le 20/10/2021 à 21:48

Très bon maire , bravo pour le changement

Signaler Répondre

avatar
Ex Précisions le 20/10/2021 à 20:46

Entre lui et la coco, je plains les Givordins, fait pas bon y vivre apparemment...

Signaler Répondre

avatar
Maximus décimus le 20/10/2021 à 20:14

Pour info. Ce sont des trotskistes et pas des communistes. Création du laissé faire dans les banlieues, explosion des stupéfiants, chômage, immigration non contrôlée, pour diriger les colères. Pour eux, des bons postes, dessous de tables, et manipulation ! Bref, ça dure depuis 60 ans. C'est pas maintenant que ça va changer. Ils n'aiment pas la france, ils aiment le pouvoir et l'argent.

Signaler Répondre

avatar
Mont Monnet le 20/10/2021 à 20:11

Givors a besoin de stabilité. Cette décision va plonger cette ville dans l'incertitude. Surtout, qu'il est fort probable que le maire actuel soit réélu haut la main.

Signaler Répondre

avatar
Asté Risque le 20/10/2021 à 19:35

"Qui avale trop de couleuvres finit toujours par cracher du venin."
proverbe qui s'applique bien à la situation.

Signaler Répondre

avatar
Schulmeister le 20/10/2021 à 19:21

enfin la justice. je ne l'espérais plus.

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.