La Métropole de Lyon investit dans deux nouvelles SCIC écologiques

La Métropole de Lyon investit dans deux nouvelles SCIC écologiques
LyonMag

Les orientations financières de la Métropole de Lyon sont claires.

La collectivité a annoncé ce lundi son entrée dans le capital de deux sociétés coopératives d'intérêt collectif (SCIC). "L’objectif de cette prise de participation au capital est de renforcer les coopérations territoriales sur des filières à enjeux environnementaux, sociaux et économiques", précise l'ex Grand-Lyon dans un communiqué.

En effet, les sociétés choisies sont en parfaite adéquation avec les objectifs de l'exécutif écologiste. La première, Rebooteille, est spécialisée dans le recyclage des bouteilles en verre. Son but est de créer un circuit de réutilisation pour réduire les déchets. Elle agit surtout auprès des commerces alimentaires. La Métropole a injecté 30 000 euros dans Rebooteille.

La seconde, OYE Distribution, est née de la disparition de Presstalis et de son antenne SAD Vénissieux. Une quarantaine de salariés ont fondé OYE pour maintenir la distribution de la presse dans 624 marchands locaux. Les 60 000 euros injectés permettront à la société de maintenir sa politique d'une distribution "équitable et pluraliste".

"La Métropole de Lyon s’engage à soutenir les entreprises innovantes qui répondent aux besoins quotidiens actuels ou futurs de nos habitants. En concrétisant ces prises de participation dans ces sociétés coopératives, nous accompagnons financièrement des projets ambitieux qui favorisent l’émergence d’une nouvelle filière d’économie circulaire et participent à la préservation de la liberté de la presse", assure Emeline Baume, 1ere vice-présidente de la Métropole de Lyon en charge de l'Economie.

X
9 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
solexine le 28/12/2021 à 06:27
Le GaGa a écrit le 20/12/2021 à 18h34

Émeline Baume de Brosses n’a jamais, de sa vie, étudié l’Economie…
Parfait pour en parler et être Vice Présidente en charge de l’Economie du Grand Lyon!

pas la peine d etre expert en sa discipline!!"beethoven etait tellement sourd qu il a toujours cru qu y faisait de la peinture"(cavanna)

Signaler Répondre

avatar
Oseille bio le 20/12/2021 à 21:16
Le GaGa a écrit le 20/12/2021 à 18h34

Émeline Baume de Brosses n’a jamais, de sa vie, étudié l’Economie…
Parfait pour en parler et être Vice Présidente en charge de l’Economie du Grand Lyon!

Pourtant dans le domaine du fric elle semble avoir vite appris:
https://www.lyonmag.com/article/115321/metropole-de-lyon-emeline-baume-eelv-vote-une-subvention-a-une-association-dont-elle-est-l-une-des-representantes-la-justice-saisie

Signaler Répondre

avatar
Hector le 20/12/2021 à 21:00

Finalement, ils se comportent comme les capitalistes qu'ils dénoncent ! Et en plus, c'est avec le fric des citoyens, et pour des missions qui n'ont rien à voir avec celles pour lesquelles ils ont été élus !

N'importe quoi !

Signaler Répondre

avatar
Le GaGa le 20/12/2021 à 18:34

Émeline Baume de Brosses n’a jamais, de sa vie, étudié l’Economie…
Parfait pour en parler et être Vice Présidente en charge de l’Economie du Grand Lyon!

Signaler Répondre

avatar
Mort de Rire le 20/12/2021 à 17:11

Ce n'est pas le tout de recuperer les bouteilles, il faut mettre en place un circuit avec les industriels pour qu'ils s'engagent à les réutiliser, sinon quel interet d'avoir une societe qui traite qu'une infime quantité des bouteilles usagées ?
C'est un systeme existant en de nombreux pays europeens (belgique, allemagne, republique tcheque, etc...) qui implique tous les acteurs de la filiere.

Signaler Répondre

avatar
pravda le 20/12/2021 à 16:36

Et qu'est ce qu'une distribution" équitable et pluraliste" ?auraient-ils envisagé de ne distribuer que ce qui leur plait à qui leur plait ?

Signaler Répondre

avatar
Astra le 20/12/2021 à 15:43

30 et 60 k€ peuvent sembler beaucoup pour une personne, mais pour une entreprise ?
Ce n'est pas grand chose. C'est 1 mois de salaire net par personne pour celle de 40 personnes.
Surtout pour les bouteilles en verre. En Allemagne il y a des borniers où l'on rentre sa bouteille usagée intacte et on est remboursé quelques centimes pour la forme. Par la suite, la bouteille est nettoyée et réutilisée, ce qui fait moins de gaspillage. Et décourage la prolifération des bouteilles en plastiques, un des produits polluant que l'on retrouve partout dans les océans.
Ils injectent des millions dans un magazine papier, pourquoi pas plus sur l'industrie locale ?

Signaler Répondre

avatar
votre baratin le 20/12/2021 à 15:39
Ex Précisions a écrit le 20/12/2021 à 15h08

Leur baratin écologique n'est plus audible, désolé...

et votre baratin d'opposant est vide comme d'habitude.

Signaler Répondre

avatar
Ex Précisions le 20/12/2021 à 15:08

Leur baratin écologique n'est plus audible, désolé...

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.