Une exécution sans exécuteur

Une exécution sans exécuteur

Lundi c’est ouvert devant la cour d’assises du Rhône le procès de deux hommes accusés de complicité de meurtre.

Un homme avait été abattu en juin 2005 à Tassin, l’autre est resté paraplégique. L’un des auteurs présumé de la fusillade est décédé, l'autre est en fuite au Maroc. Mardi seront visionnées les bandes d’enregistrement du casino Le Lyon Vert. Il apparaîtrait que les deux victimes étaient surveillées la nuit du drame par quatre hommes, repris de justice, qui communiquaient par texto alors qu’ils se trouvaient à quelques mètres les uns des autres. Les portables utilisés avaient été achetés sous de faux noms un mois avant l'agression et ont cessé d'émettre dans les heures suivant le meurtre. Le verdict est attendu vendredi.

1 commentaire
Laisser un commentaire
avatar
Lola le 16/03/2010 à 19:46

On ne peut pas accuser sur ces éléments la, voilà pourquoi il y a autant d' erreurs judiciaires.

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.