Commission d'appel d'offres du Sytral : Vessiller l'intègre, Broliquier la désintègre

Commission d'appel d'offres du Sytral : Vessiller l'intègre, Broliquier la désintègre
Denis Broliquier et Béatrice Vessiller au Sytral - LyonMag

Le Sytral a pu élire avec près de quatre mois de retard une nouvelle commission d'appel d'offres, qui comprend, en suppléante, l'élue des Verts. Le maire du 2e arrondissement s'est lancé de son côté dans une attaque en règle contre ladite commission.

La principale intéressée, Béatrice Vessiller, n'était pas présente ce jeudi après-midi, au 8e étage du siège du Sytral. Et pourtant, elle aurait été certainement ravie d'apprendre qu'elle pourra dorénavant avoir un droit de regard sur les appels d'offres à venir pour les transports en commun lyonnais. La procédure qu'elle avait lancé pendant l'été au tribunal administratif pour contester la première élection a donc porté ses fruits. Une seule liste s'est présentée et a été élue à l'unanimité (24 voix) moins une voix. Elle est menée par Georges Barriol (UMP), Alain Jeannot (UMP), Yolande Paytavin (PC), Jean-Louis Ubaud (PS) et Gilles Vesco (PS). Les suppléants sont Annie Guillemot, Paul Laffly, Richard Llung, Jean-Luc Da Passano et donc Béatrice Vessiller.

« Doute sur la transparence du Sytral »

Mais l'élue des Verts aurait été également étonnée de voir Denis Broliquier lui apporter indirectement son soutien. Le président de Lyon Divers Droite a refusé de voter, remettant « en doute la volonté de transparence du Sytral. » Il considère « qu'il règne une grande fébrilité autour de la composition de cette commission d’appel d’offre » et estime que la majorité au Sytral est « réticente à faire entrer un vrai opposant dans la commission. » Des propos qui ont choqué le président Bernard Rivalta mais aussi Alain Jeannot, élu UMP, qui a demandé « la retranscription du discours pour ensuite examiner de possibles poursuites. » De son côté, Robert Thevenot (UMP) demande à Denis Broliquier de rendre son mandat, « car il a été élu sous étiquette UMP (1) avant de créer son propre mouvement. »

(1) : Denis Broliquier a été élu au Sytral en 2008 via les listes présentées par le groupe UMP et apparentés à la communauté urbaine, "Ensemble pour le Grand Lyon."

Tags :

sytral

7 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
toctoc le 29/10/2011 à 09:33

Votre photo que regarde veissiller . comme dirait martine quand c est flou c'est qu'il y a un loup

Signaler Répondre

avatar
Grrr le 28/10/2011 à 08:51

Et Collomb, il couvre toujours son ami Rivalta ???

Signaler Répondre

avatar
Observator le 28/10/2011 à 08:23

Une liste de gestion des appels d'offre menée par Georges Barriol condamnée à rembourser des indemnités indues, vive la politique française !!!
Qi a dit que la réinsertion ne marchait pas en France ?

Signaler Répondre

avatar
brr.... le 27/10/2011 à 22:03

Les copains d'abord.......!

Signaler Répondre

avatar
marie le 27/10/2011 à 19:03

Quand B.Rivalta ( PS) et G.Barriol (UMP) vont ils rembourser leurs indemnités indues au Sytral ?

Gauche + droite = des amis...

Signaler Répondre

avatar
DM le 27/10/2011 à 17:56

Il ne siège au Sytral sous ce mandat que parce qu'il a été proposé par le groupe Ensemble pour le Grand Lyon composé d'UMP et de Radicaux, groupe qu'il a depuis quitté.
S'il s'était présenté tout seul ou avec le groupe Métapolis, compte tenu du nombre d'élus de ce groupe, il n'aurait jamais pu être élu au Sytral.
C'est aussi simple que ça.

Signaler Répondre

avatar
Tess le 27/10/2011 à 17:10

Je ne crois pas que Denis Broliquier n'ait jamais été élu sous l'étiquette UMP pour quoi que ce soit. C'est bien le drame de l'UMP !
Il siège au SYTRAL et ailleurs depuis des années sans l'aide de personne !

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.