Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

Jean-Louis Perez - LyonMag/JazzRadio

Grève des enseignants: “N’oubliez pas que Chatel était DRH chez l’Oréal…”

Jean-Louis Perez - LyonMag/JazzRadio

Jean-Louis Perez, secrétaire académique du SNES, était l’invité de Jazz Radio pour l’émission Ça Jazz à Lyon, proposée en partenariat avec LyonMag.com.

Le SNES et six autres syndicats enseignants appellent jeudi à une journée de grève nationale. "Nous demandons le retrait du projet d’évaluation  des enseignants du ministre de l’éducation Luc Chatel. Il le fait à la hussarde, sans consultation. Son projet est inacceptable. Il s’attaque au coeur de notre métier", peste Perez. Mais le système actuel, qui prévoit l’évaluation du professeur tous les sept ans par un inspecteur d’académie, est "mauvais" selon Perez. "Si on veut améliorer le système en recrutant plus d’inspecteurs et en permettant que ces derniers passent tous les deux à trois ans dans les classes, en donnant plus de conseils et en étant plus dans le suivi individuel du professeur, on est preneur, explique-t-il. Il faut aller vers l’expertise pédagogique et le conseil." Mais le projet porté par le ministre de l’Education Nationale est tout à fait différent. "Notre principal évaluateur serait le chef d’établissement. Il nous rencontrerait une fois tous les trois ans sans venir dans notre classe, et sans jamais pouvoir s’intéresser aux cours, puisqu’il n’est pas spécialiste des matières que nous enseignons. Cela passerait pas un entretien d’évaluation pour voir si nous avons atteint des objectifs, assez flous du reste." Avec pour seul résultat de "semer la zizanie et la discorde en mettant en concurrence entre eux les professeurs au sein d’un même établissement." "Cela cadenasse toute possibilité de contestation, s’insurge-t-il. C’est favoriser la docilité, en appliquant tout sans jamais avoir d’esprit critique, alors qu’en tant qu’enseignant, nous sommes charger de la transmettre à nos élèves." Mais Jean-Louis Perez croit tenir une explication. "Il me semble que Chatel qui était DRH de L’Oréal s’inspire des méthodes en vogue dans la privé", glisse-t-il, retors.

L’interview complète à retrouver en podcast sur LyonMag.com.



Tags : enseignants | enseignant |

Commentaires 4

Déposé le 16/12/2011 à 00h15  
Par Aniram Citer

Encore une occasion de faire grève
Pourquoi se priver, les contrôles avec les inspecteurs c est tous les 36 , par contre être contrôle par sa hiérarchie jour après jour c est plus embêtant

Déposé le 15/12/2011 à 23h16  
Par Dom Citer

"C'est normal de se faire juger par son supérieur"
--> en voilà une belle et très grossière boulette...
Le chef d'établissement n'a jamais été le supérieur hiérarchique d'un professeur.
Pour votre gouverne et votre culture générale, Anne, le responsable hiérarchique des professeurs est l'inspecteur de l'Éducation nationale de la circonscription.
D'où le propos de JL Perez : "Si on veut [...], on est preneur"

Déposé le 15/12/2011 à 20h11  
Par Anne Citer

Toute raison est bonne a contester pour les profs! Pourquoi ont- ils tant davantages? Pourquoi ne pas fonctionner comme dans le privé, après tout ce sont des gens comme les autres! C'est normal de se faire juger par son supérieur qui suit le parcours de l'enseignant tout au long de l'année .. C'est tellement facile de faire bonne impréssion devant un inspecteur tous les tremblement de terre en ayant été prévenu en plus !

Déposé le 15/12/2011 à 11h25  
Par toctoc Citer

ben voyons J'aies aprit la gramère a l' aicole de la Raypubblique avec de proffesseurs qui était evalluer une foie tout les 7 an , je trouve que sait bien. Se n'ait pas au dirlo de les contrrole

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.