Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

Une des interpellations, passerelle Saint-Georges (Photo LyonMag.com)

Une comparution immédiate pour un des manifestants de samedi

Une des interpellations, passerelle Saint-Georges (Photo LyonMag.com)

Une personne est jugée lundi en comparution immédiate pour port d'arme prohibé et appartenance à un groupement en vue de préparer des violences.
Il avait été arrêté samedi à Lyon avec une matraque télescopique, en marge de la manifestation des antifascistes qui a rassemblé 1200 personnes place Bellecour. Un rassemblement en réaction à celui des militants d'extrême-droite a réuni environ 250 personnes dans le Vieux-Lyon. Les ponts de Saône avaient été bloqués pour éviter tout débordement, ce qui a rendu très difficile la circulation dans le centre-ville de Lyon en ce premier samedi des soldes. En tout quatre personnes ont été interpellées dans le cadre de ces manifestations.



Tags : manifestation | extrêmes | interpellation |

Commentaires 3

Déposé le 17/01/2012 à 13h01  
Par ANC Citer

l'organisation de manifestation néonazie est intolérable dans ce pays. black blanc beurre le FN n'a aucunes valeurs.

Déposé le 16/01/2012 à 17h34  
Par freret Citer

Extreme gauche violente qui voulait en découdre oui. Pourquoi personne de l'indique ??? Si ca avait été le contraire ca aurait fait les gros titres.
Presse partisane avec les casseurs!!!

Déposé le 16/01/2012 à 16h40  
Par CVS Citer

Ce sont des militants d'extrême gauche qui venaient du cortège de la manifestation organisée par le "Collectif 69 de vigilance contre l'extrême droite", pourquoi ne pas l'indiquer ?

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.