Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

Alain Chizat - Photo Lyonmag.com

Les policiers face à la présidentielle : “La police nationale va mal”

Alain Chizat - Photo Lyonmag.com

Alain Chizat, le secrétaire départemental du syndicat Unité police SGP-FO, était l'invité ce mardi matin de Jazz Radio pour l'émission "Ça Jazz à Lyon", proposée en partenariat avec Lyonmag.

Les événements de Toulouse ont remis le thème de la sécurité au centre de la campagne mais Alain Chizat rappelle que, derrière le fait divers, il ne faut pas oublier "les conditions de travail de nos collègues confrontés au quotidien à la petite et moyenne délinquance". Un thème trop peu abordé selon lui. D’après Alain Chizat , "les problèmes majeurs de ces dernières années restent les effectifs et les moyens donnés à la sécurité. La police nationale va mal" insiste-t-il. Le représentant du syndicat Unité Police SGP FO aimerait que "le politique prenne en compte les besoins nécessaires et urgents pour mettre en place un service public de qualité". Le thème de la sécurité ne doit pas être un instrument politique estime-t-il, "la situation est dramatique. Il y a un problème d’infrastructure mais également au niveau de la position des fonctionnaires. Aujourd’hui un fonctionnaire sur deux n’est pas remplacé et les embauches sont complètement supprimées" explique-t-il.

Autre interrogation, la police de proximité créée par le gouvernement Jospin, supprimé par Nicolas Sarkozy en 2007 et que François Hollande souhaite rétablir. Pour Alain Chizat "on a pas donné suffisamment de temps pour analyser ce qui pouvait être bien dans cette police de quartier".  D’après lui "il faut faire en sorte que le policier soit connu de tous dans son quartier pour être connu de la population et pouvoir faire remonter les informations nécessaires pour le travail d’investigation". Et surtout, "il faut arrêter de faire et refaire !". Enfin, la politique du chiffre, en place depuis quelques années est vouée à l’échec selon lui, "c’est une véritable catastrophe dans la police nationale. Cette politique est faite uniquement pour utiliser les indicateurs de performance". Le syndicat lance un "cri d’alarme" aux candidats, "on a privilégié la quantité à la qualité. La culture de l’objectif c’est quelque chose qui est sain, mais il ne faut pas mettre en place une politique du chiffre uniquement pour se servir d’indicateurs par rapport aux chiffres de la délinquance". Alain Chizat souhaite que les politiques placent l’humain avant toute chose au lieu de mettre en avant la rentabilité, "derrière cette pression du chiffre on oublie l’humain et c’est quelque chose qui est plutôt mauvais".



Tags : police | presidentielle |

Commentaires 0

Pas de commentaire pour le moment.

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.