Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

Photo DR

Najat Vallaud-Belkacem, le “bébé-Collomb” qui voulait faire de la télé

Photo DR

Najat Vallaud-Belkacem a été nommée mercredi en fin d'après-midi comme ministre des Droits des Femmes et porte-parole du gouvernement de Jean-Marc Ayrault ; Lyonmag fait témoigner deux de ses proches, Stéphane Cayrol et Thierry Philip, et ils dressent son portrait.

"Najat est une véritable fille de la méritocratie républicaine." Thierry Philip en sait quelque chose, lui qui pourrait "être son père", comme il aime le rappeler. Le conseiller général est même incollable sur le parcours politique de sa petite protégée. "Assistance parlementaire dans l’Oise, attachée au bureau de Gérard Collomb, conseillère régionale puis adjointe au maire de Lyon, …" Il y a même de l’admiration dans la voix du maire du 3e arrondissement de Lyon : "C’est une vraie fille des quartiers et de l’école républicaine. C’est une vraie fierté de la méritocratie républicaine. Et elle montre que l’on peut prendre l’ascenseur social malgré les difficultés." A 34 ans, Najat Vallaud-Belkacem s'est vue confier le poste très médiatisé de porte-parole du gouvernement. Comme elle a su si bien le faire en 2007 puis en 2012, en tant que porte-parole des deux candidats du Parti Socialiste à l’élection présidentielle, Ségolène Royal et François Hollande. "Ce qui est sûr, c’est qu’elle a envie de vivre une vie de personnage public, explique de son côté Stéphane Cayrol, qui l’a connue en 2005 à Lyon. Que ce soit en politique ou dans les médias, elle a envie d’être sur le devant de la scène pour jouer un rôle, pour être quelqu’un, pour exister. (…) Elle en a l’ambition et les moyens. Et si elle n’est pas ministre dans ce premier gouvernement, elle le sera dans le suivant."

Pour les deux hommes, c’est à Lyon que le "belle et intelligente Najat" a tout appris. Sous la houlette de Jean-Jack Queyranne et de Gérard Collomb, "ses deux mentors" selon Thierry Philip, qui les côtoie également tous les jours et qui poursuit : "C’est incontestablement un ‘bébé-Collomb’ et un ‘bébé-Queyranne’. Elle a appris auprès de deux personnalités qui ont une grande expérience de la politique. Et puis c’est une grande fidèle de Ségolène Royal, qu’elle n’a pas lâchée pendant la campagne des primaires (…) Elle a d’ailleurs probablement beaucoup appris dans la campagne de 2007, mais elle était peut-être encore trop inexpérimentée." Celui qui est aussi son directeur de campagne pour les élections législatives, où Najat Vallaud-Belkacem brigue un mandat dans la 4e circonscription du Rhône. Et il confirme que le départ de la Lyonnaise pour Paris serait pour elle un véritable crève-cœur. En témoigne le maintien de sa candidature dans ce secteur très ancrée à droite, malgré une proposition de la première secrétaire du Parti Socialiste. "Martine Aubry lui a proposé la semaine dernière la circonscription d’Amiens, où elle a débuté la politique. Elle a refusé en disant qu’elle est lyonnaise, qu’elle conduit une carrière politique à Lyon et qu’il est hors de question d’aller voir ailleurs." Sauf pour un ministère ? "Elle le mérite et si elle est nommée, c’est une suite logique de son parcours", ajoute juste Thierry Philip.

Voir ailleurs. Najat Vallaud-Belkacem y a pourtant pensé il y a un peu moins de dix ans : la trentenaire hésitait alors entre politique et plateaux de télévision. En 2005, Stéphane Cayrol, le présentateur et producteur de l’émission culturelle C’est tout vu sur TLM, l’invite à participer à plusieurs reprises en tant que chroniqueuse littéraire. "Je l’ai rencontrée alors qu’elle n’était pas encore élue, se souvient l’homme de télé. C’était dans un festival. Elle avait déjà beaucoup de charisme, elle avait beaucoup de choses à dire, elle était rigolote, elle avait aussi du peps. Et la télé, c’est justement quelque chose à l’époque qui la tentait. Elle se demandait si la télé ne pouvait pas être un métier pour elle." Selon le journaliste, Najat a présenté en tout une dizaine de livres, et les premières prestations n’étaient pas parfaites. "Au début, ce n’était pas terrible, il faut bien le dire. Elle avait écrit toutes ses chroniques, de A à Z, et c’était beaucoup trop long, beaucoup trop écrit et pas assez improvisé pour la télé. Ça durait un quart d’heure donc on avait dit que ce n’était pas possible. Du coup je lui ai donné quelques conseils pour débuter." Mais l’objectif ne résidait apparemment pas dans le résultat de sa prestation, mais plutôt dans celui de devenir un personnage public. Comme une sorte de laboratoire. Les conseils de Stéphane Cayrol ont en tout cas porté leurs fruits, puisque selon le principal intéressé, "elle est devenue une machine politique, avec ses avantages et ses inconvénients. Aujourd’hui, elle est parfaite, elle parle très bien à la radio ou à la télé. Parfois, c’est peut-être un peu trop consensuel. Quand je l’ai connue, elle était un peu plus fraîche, dans le sens où elle était naïve. Mais elle a pris du grade, c’est bien."

Son ascension, Najat Vallaud-Belkacem ne la doit à personne d’autre qu’à elle-même. La méritocratie, on vous dit. Mais l’élue locale n’en oublie pas sa famille. "Elle a dans sa vie un mari exceptionnel : Boris Vallaud, qui est un énarque et qui est aujourd’hui le directeur de cabinet d’Arnaud Montebourg au Conseil général de Saône-et-Loire, détaille son directeur de campagne. Elle a également une mère qui est tout à fait extraordinaire. Elle l’aide énormément. C’est une mère qui n’a pas fait beaucoup d’études et pourtant elle a des enfants qui ont tous Bac+5, donc c’est une vraie belle histoire républicaine si Najat se retrouve autour de la table du Conseil des Ministres." Attention d’ailleurs à ne pas trop utiliser son téléphone portable les mercredis matins (ou jeudi 17 mai, pour le premier conseil du tandem Hollande-Ayrault) : Najat Vallaud-Belkacem "ne se sépare jamais de son iPhone. Et elle l’utilise un peu trop souvent, même à table, ce qui est parfois dérangeant", contrebalance enfin le maire du 3e arrondissement. Les 2800 tweets et les 31000 abonnés qui suivent son compte en sont d’ailleurs une preuve. "Elle devrait mettre l’iPhone un peu plus dans sa poche. Je lui dirai en face d’ailleurs !", titille Thierry Philip.

A noter : Valentin Spitz, journaliste et chroniqueur sur le site internet du Nouvel Observateur, termine actuellement un ouvrage sur Najat Vallaud-Belkacem, qui devrait être publié dans les semaines qui viennent aux Editions First.



Tags : Najat Vallaud-Belkacem | François Hollande | jean-marc ayrault | gouvernement | ministre | ministrable |

Commentaires 7

Déposé le 31/07/2012 à 15h31  
Par scarabée Citer

Il y a en France beaucoup de jeunes qu'il faudrait alors aider comme N V BELKACEM ou Rachida DATI, citées souvent comme les symboles de la MERITOCRATIE... En effet, il ne suffit pas de naître (ou que les parents soient nés) en dehors de l'hexagone pour être méritant et recevoir l'aide de l'Etat, ou (et) l'appui de certains politiques influents... Tous ceux qui sont capables devraient bénéficier des mêmes droits, qu'on s'appelle MARTIN, BELKACEM ou DATI... Malheureusement les enfants de M. MARTIN devront passer le CAPES ou l'AGREGATION car leurs parents ne pourront leur payer les études dans les Ecoles prestigieuses réservées aux riches et aux "enfants de la Méritocratie". Ils devront poursuivre leurs études en fac et seront, s'ils réussissent leur concours, Profs de Collège ou de Lycée, mal payés et travaillant dans des conditions désormais très inconfortables... MERCI à TOUS ces BIEN PENSANTS QUI PROCLAMENT OEUVRER POUR LA JUSTICE SOCIALE dans notre Pays !!!

Déposé le 31/07/2012 à 14h47  
Par scarabée Citer

Qui s'occupe des deux jumeaux de "bébé collomb" nés en 2008 ???
Je comprends que NVB milite pour les femmes qui veulent le beurre et l'argent du beurre... Etre mère n'est pas très compatible avec la voie politique qu'elle a choisie d'autant que son conjoint ne doit pas être très disponible non plus... Les enfants dans leur première enfance ont besoin de leurs parents, surtout de leur mère.
Je pense qu'il faut être bien arriviste pour faire passer sa carrière avant sont rôle de mère.

Déposé le 28/07/2012 à 18h08  
Par marco Citer

najat vallaud francaise ou marocaine .voire le prochain atentat en france

Déposé le 11/06/2012 à 11h18  
Par jPQ Citer

une drôle bébé Collomb ça une super belles arriviste oui!!

Déposé le 22/05/2012 à 15h06  
Par marinette Citer

complètement fabriquée et pas du tout impliquée...pour preuve, elle n'a jamais voté au PS, ni pour le projet, ni pour les désignations....ce n'est pas "de son niveau"

Déposé le 16/05/2012 à 19h52  
Par gugus Citer

Une vrai fille des quartiers!!! une vrai fille de la méritocratie!!!
Pourquoi? il y a des fausse filles des quartiers et des fausses filles de la méritocratie.
Tous le monde sait qu'il y a des gens méritant qui réussissent une percée et d'autres tout autant méritant qui ne réussissent pas.

Déposé le 16/05/2012 à 14h53  
Par toctoc Citer

bébé collomb encore un c 'est Caroline qui va être contente collomb sème a tous vents.bébé collomb et bébé queyranne a deux pour faire ca quelle réussite

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.