Philippe Cochet : "Ce n’est pas Braillard qui a été élu dimanche, c’est Collomb"

Philippe Cochet : "Ce n’est pas Braillard qui a été élu dimanche, c’est Collomb"
Philippe Cochet - Photo Lyonmag.com

Philippe Cochet, député renouvelé de la 5e circonscription était
l’invité ce mardi de Jazz Radio pour l’émission Ça Jazz à Lyon, proposée
en partenariat avec LyonMag.

Avec 61,29% des voix, le président de l’UMP du Rhône conserve son poste de député dans la 5e circonscription du Rhône. Ce n'est pas le cas de Michel Havard qui lui perd son siège à l’Assemblé Nationale dans la 1e circonscription au profit de Thierry Braillard. "Nous avons une pensée pour Michel parce qu’il s’est bien battu. Il avait en face de lui la totalité de la mairie de Lyon. L’analyse que  je fais est que ce n’est pas M. Braillard qui a été élu dimanche, c’est M. Collomb. Donc M. Collomb se retrouve député et sénateur parce qu’il a fait campagne pour M. Braillard" affirme Philippe Cochet.

Pour le président de l’UMP, l’intervention du sénateur-maire de Lyon dans la campagne des législatives n’était pas illégitime. Il faut juste replacer les choses dans leur contexte. "Je pense qu’il faut mettre la valeur de la victoire de M. Braillard au bon niveau, c'est-à-dire que c’est M. Collomb qui a été élu.  C’est vrai que Michel Havard se trouvant devant Gérard Collomb, ça leur posait une difficulté. J’ai une pensée amicale pour Michel Havard qui va continuer à se battre et qui a toutes les ressources pour le faire". Philippe Cochet ajoute même que "avec la reconquête de la 11e circonscription par George Fenech, nous restons la première force politique du Rhône".

Au niveau national, la droite, et surtout l’UMP, va perdre quasiment 100 sièges au Palais Bourbon. Le président de l’UMP du Rhône a une explication à cette défaite. "C’est simplement que nous avons perdu les élections présidentielles.  Et quand il y a une élection présidentielle,  il y a une certaine dynamique qui se passe au niveau des législatives. Dans cette situation là, il était évident que l’on perde un certain nombre de sièges pour plusieurs raisons. Premièrement, les triangulaires nous ont souvent été fatales, deuxièmement il y a parfois une démobilisation de la part d’un électorat qui d’habitude se déplace pour le 1er et le deuxième tour. Je pense que le nombre exact de députés UMP et Nouveau Centre qui vont travailler ensemble, constitueront une force qui permettra d’éviter un certain nombre d’erreurs que les socialistes souhaitent mettre en place avec un programme qui est complètement fou" explique le député.

Concernant la future opposition à l’Assemblée Nationale, Philippe Cochet est confiant. "Je crois que simplement quand le peuple français tranche, le peuple français a raison. Il faut en tirer les expériences. Je pense également qu’il faut un brassage d’idée très fort dans notre formation politique. En politique, il faut également faire preuve de beaucoup d’humilité. Les électeurs nous ont donné un mandat pour nous opposer par rapport à ce qu’il va se passer. Et ce mandat, je peux le confirmer, moi-même et mes collègues de l’UMP du Rhône, nous allons l’exercer totalement" déclare le député de la 5e circonscription.

Philippe Cochet tient également à défendre une campagne basée sur le programme UMP qu’avait porté Nicolas Sarkozy lors des élections présidentielles. "En politique, quand on a des idées et des convictions, on va au combat et au front, et puis parfois au front on peut se faire descendre. Je crois que c’est l’honneur de mener un combat politique. On a vu tous ceux qui ont essayé de faire campagne avec des stratégies à quatre, cinq six ou sept bandes…  Ils ont rarement dépassé les 2 ou 3%. Moi, je préfère des gens qui se battent, qui défendent des idées et un programme. Nous n’avons changé en rien notre programme initial prévu avec Nicolas Sarkozy. Franchement, j’étais très fier de porter ce message durant les élections présidentielles et bien sûr pendant les élections législatives" conclut le président de l’UMP du Rhône.

10 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
socialie le 20/06/2012 à 21:05

avatar
Tristan le 20/06/2012 à 08:01

Chapeau à Philippe Cochet. C est un leader pondéré et efficace

Signaler Répondre

avatar
Givors le 20/06/2012 à 00:08

En tous cas Cochet fait le job car lui il réunit et il fait gagner sa famille politique. Le score dans le Rhône est excellent par rapport au National

Signaler Répondre

avatar
Frederique le 19/06/2012 à 22:43

Bravo à Cochet. Il est juste et clair dans ses propos. En plus il a dégommé le 1er fédéral du PS. C 'est un combattant.

Signaler Répondre

avatar
cat le 19/06/2012 à 12:50

P. Cochet ne peut et ne doit s'en prendre qu'à lui même et à ses amis ump !

A force :

1/ d'être incapable d'être dans l'opposition à Lyon, au Grand Lyon et à la Région

2/ de participer avec les socialistes dans les coups foireux = comme au Systral : B.Rivalta (ps) ET G.Barriol (ump) ont percus des indemnités indues

3/ de copiner et d'avoir peur d'affronter G.Collmb

l'ump lyonnaise est inaudible.

Signaler Répondre

avatar
Romain le 19/06/2012 à 12:27

Il aurait pu ajouter: "Ce n'est pas Nachury qui a été élue dimanche, c'est Collomb"

Signaler Répondre

avatar
jm le 19/06/2012 à 11:08

Et vous trouvez cela rassurant ?

Signaler Répondre

avatar
Louis le 19/06/2012 à 10:54

Bien vrai, Monsieur Braillard n'a cessé de faire campagne en présence de Monsieur Collomb. Michel Havard est bien plus méritant .

Signaler Répondre

avatar
Pfffff le 19/06/2012 à 10:24

Gentil ce garçon mais il oublie aussi que ce n'est pas lui qui a été élu mais son étiquette UMP. N'importe qui l'aurait portée il était élu...

Signaler Répondre

avatar
LUCIOLE le 19/06/2012 à 09:32

Je trouve Mr COCHET bien indulgent à l'égard du barronnet local

et j'espère qu'il saura s'opposer de plus façon plus affirmée lors des séances de guignols au Grand Lyon où actuellement tout le monde DOIT FAIRE ALLÉGEANCE, sinon il s'expose à prendre la porte .... parce que tout le monde se soumet aux diktats du despote

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.