Bret : l'ASVEL à l'Astroballe "pendant encore de nombreuses années"

Bret : l'ASVEL à l'Astroballe "pendant encore de nombreuses années"
La grande salle de l'ASVEL peut-elle vraiment voir le jour à Gerland ? - LyonMag.com

C'est un Jean-Paul Bret plutôt mordant qui a commenté les récentes évolutions du dossier de la grande salle de l'ASVEL, lors de sa conférence de presse de rentrée.

Le maire de Villeurbanne a très peu goûté les déclarations qui ont fleuri dans la presse : "Quand je lis des choses comme 'les politiques n'ont pas fait le travail', je trouve ça zéro. Si le projet initial ne s'est pas réalisé, c'est parce que le dossier n'a pu être monté sur le plan économique. Ce n'est pas la faute des collectivités locales, on ne peut pas nous accuser, Gérard Collomb et moi, d'avoir été en désaccord sur ce sujet."  Sans les nommer, le maire de Villeurbanne renvoie donc Tony Parker et la direction du club à leurs responsabilités.
Quant à des solutions alternatives, Jean-Paul Bret attend de voir, persuadé qu'il faut "raison garder" et s'appuyer avant tout sur un projet "économiquement apprécié". "L'histoire de Gerland (NDLR : comme évoqué dans la presse jeudi matin), je l'entends depuis un moment, mais entre le Palais des Sports et la Halle Tony Garnier, pouvez-vous me dire où est le foncier disponible? Croyez-moi, l'Astroballe restera la salle de l'ASVEL pendant encore de nombreuses années". Et si jamais le club venait à quitter Villeurbanne, ce serait au détriment de la manne financière apportée par la municipalité : "A cette époque où l'argent public se fait rare, les collectivités ne vont pas prendre la place des promoteurs privés. Si le club va s'installer ailleurs, je ne vois comment la mairie pourrait continuer à le subventionner". Actuellement, la part apportée par la Ville de Villeurbanne correspond à environ 30% du budget total de l'ASVEL.

0 commentaire
Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.