Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

LyonMag

Rhône : la pré-plainte en ligne sera effective le 4 mars

LyonMag

Les commissariats étaient débordés.

Deux plaintes sur trois concernaient des atteintes aux biens (vols, dégradations, escroqueries) dans le Rhône en 2012. Ainsi, les différents hôtels de police du département ont enregistré pas moins de 75 000 réclamations l’année dernière.

Pour faciliter le dépôt de plainte, un dispositif de pré-plainte en ligne entrera en vigueur dans le département à partir du lundi 4 mars. Il concernera uniquement les plaintes pour atteintes aux biens. Expérimenté depuis 4 ans (le département pilote était la Charente, en 2008), il est une des étapes importantes de la rénovation du dispositif de recueil, d’enregistrement et d’analyse de la délinquance voulue par Manuel Valls, ministre de l’Intérieur.

Pour Jean-Pierre Cazenave-Lacrouts, Préfet délégué pour la défense et la sécurité, ce dispositif est avant tout destiné à "simplifier les démarches administratives, tant pour le plaignant, que pour le policier". Le plaignant dépose sa plainte en ligne, en choisissant le créneau horaire qui lui convient le mieux pour se rendre au commissariat (si possible le plus proche du lieu de l’infraction). La police le contacte dans les 24h pour confirmer le rendez-vous. Dans les faits, la personne qui porte plainte n’est donc pas dispensée de se rendre au commissariat, la plainte n’étant effective qu’après la signature du procès-verbal. Par ailleurs, le policier, qui connaîtra la raison de la réclamation, "pourra, en cas de besoin, demander des précisions complémentaires sur l’affaire", complète le préfet. L’auteur de la pré-plainte doit se présenter à son rendez-vous sous 30 jours, sous peine de voir les données enregistrées effacées automatiquement.

La pré-plainte en ligne est surtout censée corriger deux désagréments notables. Le premier concerne le temps d’attente au commissariat lors d’un dépôt de plainte. "Du début de la procédure jusqu’à la signature du procès-verbal, la durée d’attente d’un dépôt de plainte est de deux heures en moyenne", confirme François Angelini, directeur départemental adjoint à la sécurité publique. Un temps d’attente relativement long, qui oblige de nombreuses personnes à prendre des demi-journées de congés. Le second désagrément n’est pas négligeable puisqu’il permettra une plus grande précision pour les statistiques. En effet, une plainte déposée dans le Rhône pour un fait s’étant déroulé dans un autre département sera automatiquement comptabilisée dans les chiffres statistiques du Rhône. Une méthode qui fausse les données de la délinquance. Ce genre de cas n’est pas anodin puisqu’il concerne 20% des plaintes déposées dans le département du Rhône.

Un dispositif plus pratique mais "pas forcément plus efficace dans l’élucidation des délits", précise le colonel Xavier Guimard, commandant du groupement de gendarmerie départementale du Rhône.



Tags : pré-plainte | delinquance |

Commentaires 0

Pas de commentaire pour le moment.

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.