Le SelCius, 3e tentative de faire décoller le restaurant de la Confluence

Le SelCius, 3e tentative de faire décoller le restaurant de la Confluence
Le PDG de Cardinal (cube orange) veut rebooster son bébé en le changeant en profondeur - LyonMag

Le SelCius a ouvert ses portes la semaine dernière en lieu et place des Salins, anciennement connus sous le nom la Rue Le Bec.

Pas le droit à l'erreur pour le repreneur, Jean-Christophe Larose, PDG de la société immobilière Cardinal. Avant lui, Nicolas Le Bec, Christian Têtedoie et le jeune chef étoilé Julien Ducoté s'y sont cassé les dents.
C'est au tour de Manuel Viron, ancien de la Maison Borie (où l'expérience s'est terminée en eau de boudin), de devenir le chef de ce restaurant phare du quartier mais qui n'a pourtant jamais décollé financièrement et en terme d'affluence.
Une quarantaine de personnes travailleront au SelCius.

Deux cartes seront mises en place, une pour l'hiver aux accents danois, russe ou finlandais et une pour l'été, à l'allure espagnole, portugaise, grecque et italienne.

6 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
PUSICAT le 07/12/2013 à 18:33

un restaurant genre branché qui veut se là jouer grande maison, 50 serveurs, 1 sommelier, un menu à 24€ donc très abordable mais oh surprise des vins hors de prix, avons pris le vin au verre à 5€ par très rempli et de la bibine! pavé de rumsteack cuit comme il faut mais de la viande pas tendre du tout. bref nous nous trouvions là cela nous a dépanné mais ne fera pas de nous des adeptes.

Signaler Répondre

avatar
stardust le 12/09/2013 à 08:40

bonjour
qu'ils fassent appel a Gordon Ramsay

.....humour ....

Signaler Répondre

avatar
Rambert le 11/09/2013 à 22:51

le rouget est un merveilleux poisson au gout délicat mais ici, il était trop cuit, sa saveur masquée par des épices sans imagination, incongruité d'une tartine au beurre d'escargot en garniture.......... cher payé pour un plat médiocre.

Signaler Répondre

avatar
Amateur de bon vin le 03/09/2013 à 09:06

Encore un restaurant pseudo-chic qui va proposer une assiette de pâtes à 15 euros ou un steak-frites dégoulinant de graisse à 21 euros.

Les restaurateurs propose des prix ahurissant et s'étonnent de ne pas avoir de clientèle ?

Signaler Répondre

avatar
moudubou le 02/09/2013 à 23:34

Je vois bien où est le bâtiment orange par contre, c'est isolé et pas franchement accessible. Tout au plus quand des curieux poussent jusqu'à la sucrière. Bref, plus que de la renommée, il faudrait un bon emplacement. Tout ce qui est à la confluence tarde à décoller. Grandeur et décadence...

Signaler Répondre

avatar
RazLeBol le 02/09/2013 à 21:01

SelCius sur Google ne donne rien, génial...

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.