Meurtre sur un parking à Saint-Priest : 15 ans de prison pour l'accusé

Meurtre sur un parking à Saint-Priest : 15 ans de prison pour l'accusé
DR

Les assises du Rhône étudiaient depuis mardi l'affaire du meurtre de Julien Lear.

L'homme de 22 ans avait été tué sur un parking par l'un de ses collègues en mars 2011. Tous deux salariés de la société "XPrice" basée à Mions, les deux hommes avaient eu une altercation sur un parking à la suite d'une soirée arrosée. Voulant discuter de son évolution au sein de la société de produits déstockés, la victime avait donné rendez-vous à ses collègues sur le parking du restaurant McDonald's d'Heyrieux à Saint Priest.

Très rapidement, les individus étaient entrés en conflit, des coups étaient portés à l'un d'entre eux qui avait alors sorti un couteau et plantait la victime de plusieurs coups mortels. Le meurtrier présumé Lakhdar Hammani avait été constitué rapidement prisonnier en expliquant qu'il avait été victime d'un guet-apens. Après une enquête il était pourtant apparu que la relation entre les deux salariés était déjà complexe ; des rivalités professionnelles étant à l'origine du conflit.

Vendredi, les assises du Rhône ont condamné l'accusé à 15 ans de réclusion criminelle retenant l'intention d'homicide mais attribuant une peine moins lourde que celle de vingt ans demandée par le parquet.

4 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
LIONNESE le 21/04/2014 à 11:43

Ne lisez pas trop ces intox, il fallait être présent aux assises pour connaître les circonstances du drame. Et il n'y a eu qu'un seul coup mortel mr mme le journaliste!!

Signaler Répondre

avatar
LIONNESE le 20/04/2014 à 15:05

y étiez-vous pour parler de préméditation??

Signaler Répondre

avatar
Damocles le 27/01/2014 à 19:38

1 vie = 15 ans ,comme quoi tout n'augmente pas,pensons à la famille du défunt

Signaler Répondre

avatar
JO le 27/01/2014 à 13:09

15 ANS POUR UN MEURTRE AVEC PREMEDITATION C EST PAS CHER PAYE.
OU EST LA JUSTICE ?????

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.