Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

Photo LyonMag

Métropole de Lyon : les syndicats se retirent des négociations

Photo LyonMag

Lors de la séance de lundi, la CFDT ainsi que la CGT, FO et la CFTC ont exprimé leur mécontentement en se retirant de la table des négociations.
 

Les syndicats qui représentent les agents départementaux qui seront intégrés à la Métropole en janvier, n’acceptent pas le projet d’accord sur "le temps de travail à minima" présenté par Michèle Vullien, la vice-présidente chargée de la métropole et du personnel du Grand Lyon.

La CFDT évoque qu’elle "est prête à négocier", comme le précise également les autres syndicats, mais elle refuse "qu’on solde les avantages acquis des personnels du Grand Lyon".
Elle rappelle également "que les agents ne doivent pas être perdants dans la construction de la métropole". Pascal Merlin de la CFTC s’indigne qu’il puisse y avoir "un recul des avantages sociaux" dans les documents de négociation. "C’est inacceptable", répète-il.

Selon la CFDT, le Président du Grand Lyon, Gérard Collomb, doit "formuler des propositions crédibles pour les personnels". Le Grand Lyon a rappelé, mardi, que des groupes de travail thématiques ont été constitués afin d’aborder les principales préoccupations sociales du personnel départemental notamment le temps de travail.

Selon l’intersyndicale des agents départementaux, ils "restent les victimes d’une décision politique prise en catimini par les Présidents du Grand Lyon".
Pour rappel, les différents syndicats appellent à un mouvement de grève ce jeudi. Un rassemblement est également prévu rue Dunoir dans le 3e arrondissement à partir de 10h.



Tags : grand lyon | métropole de Lyon | CFDT |

Commentaires 11

Déposé le 02/07/2014 à 20h51   Depuis l'application iPhone Lyonmag  
Par reflechissez ca vous fera un choc Citer

Je suis fonctionnaire et pour réformer certaines choses trop de chefs il faut supprimer ces niches ou certains se gavent sur le boulot des autres (comme dans le privée) alignons le public sur 25 années pourquoi pas mais incluons les primes dans le calcul de la retraite sur les primes de la Csg est prélevée et aussi des impôts sont payé dessus Cet article précisait bien que tout est décidé pour la métropole mais sans concertation avec les agents et sur comment faire fonctionner les choses mais comme d'habitude les politiques décident mais quand il s'agit de discuter sur comment on fait en pratique personne n'en parle et surtout on ne demande pas à ceux qui seront censés faire marcher la machine !!!!

Déposé le 02/07/2014 à 19h41  
Par Pascal Merlin-CFTC Citer

Soyons solidaire de nos collègues du département qui sont en grêve demain

Déposé le 02/07/2014 à 17h19  
Par vive la france Citer

moi a écrit le 02/07/2014 à 16h30

Bonjour,
Si la fonction publique vous tente avec gros salaire et gros avantage inscrivez vous au concours!!!!

non ils ne recrutent plus, ils (les élus de gôôche) placent les copains ... en dehors de tout concours ou compétences (50 viennent d'être recrutés d'un seul coup par KAIRâne

alors plus de place pour ceux pourraient ambitionner quoi que ce soit

Déposé le 02/07/2014 à 16h30  
Par moi Citer

Bonjour,
Si la fonction publique vous tente avec gros salaire et gros avantage inscrivez vous au concours!!!!

Déposé le 02/07/2014 à 15h42  
Par les faits Citer

il va nous faire pleurer sur son pôv sort !! a écrit le 02/07/2014 à 13h56

mais mon cher, si les primes ne sont pas soumises à cotisations, vous ne voudriez quand même pas qu'elles servent de référence pour votre pension !!! tout de même !
il en est de même pour le complément familial pour enfants (qui s'ajoute à votre salaire sans être soumis à cotisation (en plus des alloc générales)

Les cotisants privés sont généreux, très généreux, mais faut pas pousser quand même - et vous parlez des petits salaires, mais en aucun cas ils sont inférieurs au SMIC, donc cet argument ne tient pas - le privé, lui non seulement est au smic mais au temps partiel de ce smic ....

Je ne vise à faire pleurer personne et suis le premier favorable à la disparition de certains avantages non justifiés comme je l'ai déjà dit.

Pour le reste vous n'avez aucun argument autre que votre malhonnêteté/paresse intellectuelle donc je vous laisse vous renseigner avant de poursuivre le débat

Bonne journée

Déposé le 02/07/2014 à 13h56  
Par il va nous faire pleurer sur son pôv sort !! Citer

mais mon cher, si les primes ne sont pas soumises à cotisations, vous ne voudriez quand même pas qu'elles servent de référence pour votre pension !!! tout de même !
il en est de même pour le complément familial pour enfants (qui s'ajoute à votre salaire sans être soumis à cotisation (en plus des alloc générales)

Les cotisants privés sont généreux, très généreux, mais faut pas pousser quand même - et vous parlez des petits salaires, mais en aucun cas ils sont inférieurs au SMIC, donc cet argument ne tient pas - le privé, lui non seulement est au smic mais au temps partiel de ce smic ....

Déposé le 02/07/2014 à 13h20  
Par des faits Citer

des faits a écrit le 02/07/2014 à 12h23

Discours primaire sur les fonctionnaires rabâché mais jamais étayé.

Essayez de vous renseigner sur les vraies raisons du mécontentement qui ne renvoie pas du tout à un corporatisme mais à des interrogations sans réponse sur : temps de travail, conditions de travail, lieu de travail, salaires..

Allez expliquer à un agent catégorie B ou C qu'il est un nanti alors que certains doivent toucher des primes pour gagner ne serait ce que le SMIC.

Vous dénoncez le corporatisme mais vous y participez en opposant comme si tout était blanc et noir, fonctionnaires et salariés. Vision passéiste et absurde.

vous ne connaissez manifestement pas grand chose au sujet. Si vous raisonnez point par point alors l'analyse est enfantine et on peut la retourner dans n'importe quel sens :

Ex : 13e mois dans le privé ou intéressement.
Ex : indemnité précarité pour les CDD

> N'existe pas dans la fonction publique. Si je suis fondamentalement d'accord avec certaines inégalités qu'il convient de corriger, ce n'est pas du tout aussi net ni aussi homogène que vous l'affirmez !

De plus une analyse sur la fonction publique qui ne distingue pas entre la fonction hospitalière, la fonction territoriale et la fonction d'Etat ne veut quasiment rien dire !!

Cf : http://lexpansion.lexpress.fr/actualite-economique/les-fonctionnaires-sont-ils-vraiment-si-bien-payes_1324889.html

Mais cela demande un effort intellectuel que tout le monde n'est pas prêt à faire.. le bashing c'est tellement plus simple :)

Déposé le 02/07/2014 à 12h54  
Par faut papousser Citer

ENORME mais c'est vrai jusqu'à preuve du contraire a écrit le 02/07/2014 à 12h46

alors étayons, mais ça peut faire peur tant les différences sont énormes

et qui de la veuve d'un agent public pour la retraite ?
la demi pension est assurée quelque soit le revenu de la veuve

dans le privé ? la pension ne pourra être servie que si le cumul n'atteint pas 1800 euros

C'est cela l'égalité ?

et la référence pour la retraite, ce sont les six derniers mois avant le départ, alors que tout le monde sait que on rajoute des échelons pour "faire plaisir", et la pension est donc servie sur un montant qui n'a pas été cotisé par l'agent

je complète si vous me permettez

- pour le privé, la base de référence s'étale sur les 25 meilleures années

Quid de l'agent privé qui a fait de l'intermittence par obligation ?
ou la caissière du supermarché qui travaille quand on l'appelle ??

Déposé le 02/07/2014 à 12h46  
Par ENORME mais c'est vrai jusqu'à preuve du contraire Citer

des faits a écrit le 02/07/2014 à 12h23

Discours primaire sur les fonctionnaires rabâché mais jamais étayé.

Essayez de vous renseigner sur les vraies raisons du mécontentement qui ne renvoie pas du tout à un corporatisme mais à des interrogations sans réponse sur : temps de travail, conditions de travail, lieu de travail, salaires..

Allez expliquer à un agent catégorie B ou C qu'il est un nanti alors que certains doivent toucher des primes pour gagner ne serait ce que le SMIC.

Vous dénoncez le corporatisme mais vous y participez en opposant comme si tout était blanc et noir, fonctionnaires et salariés. Vision passéiste et absurde.

alors étayons, mais ça peut faire peur tant les différences sont énormes

et qui de la veuve d'un agent public pour la retraite ?
la demi pension est assurée quelque soit le revenu de la veuve

dans le privé ? la pension ne pourra être servie que si le cumul n'atteint pas 1800 euros

C'est cela l'égalité ?

et la référence pour la retraite, ce sont les six derniers mois avant le départ, alors que tout le monde sait que on rajoute des échelons pour "faire plaisir", et la pension est donc servie sur un montant qui n'a pas été cotisé par l'agent

Déposé le 02/07/2014 à 12h23  
Par des faits Citer

e a écrit le 02/07/2014 à 11h49

le corporatisme est la gangraine de la France

Ces gens là qui ne seront jamais au chomage, prétendent que comme il n'y a de risque de chomage, il n'y a pas de cotisation

et ils laissent à ceux qui ont le risque le soin d'assurer la solidarité qu'ils appellent à ce titre à payer par les autres, c'est bien plus confortable !

ce sont ces gens là qui ont tous les privilèges et qui ne sont pourtant que les "employés" ce qui produisent en France, sans qui ces nantis n'existeraient pas

Discours primaire sur les fonctionnaires rabâché mais jamais étayé.

Essayez de vous renseigner sur les vraies raisons du mécontentement qui ne renvoie pas du tout à un corporatisme mais à des interrogations sans réponse sur : temps de travail, conditions de travail, lieu de travail, salaires..

Allez expliquer à un agent catégorie B ou C qu'il est un nanti alors que certains doivent toucher des primes pour gagner ne serait ce que le SMIC.

Vous dénoncez le corporatisme mais vous y participez en opposant comme si tout était blanc et noir, fonctionnaires et salariés. Vision passéiste et absurde.

Déposé le 02/07/2014 à 11h49  
Par e Citer

le corporatisme est la gangraine de la France

Ces gens là qui ne seront jamais au chomage, prétendent que comme il n'y a de risque de chomage, il n'y a pas de cotisation

et ils laissent à ceux qui ont le risque le soin d'assurer la solidarité qu'ils appellent à ce titre à payer par les autres, c'est bien plus confortable !

ce sont ces gens là qui ont tous les privilèges et qui ne sont pourtant que les "employés" ce qui produisent en France, sans qui ces nantis n'existeraient pas

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.