Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

Plus de vingt camions contrôlés au tunnel de Fourvière par la Dreal - LyonMag

Plus de vingt camions contrôlés au tunnel de Fourvière par la Dreal

Plus de vingt camions contrôlés au tunnel de Fourvière par la Dreal - LyonMag

Interdit à plusieurs types de poids-lourds pour des raisons de sécurité, le tunnel de Fourvière est une véritable tentation pour les chauffeurs routiers. C'est là que les agents de la Dreal,  la direction régionale de l’environnement, ont effectué une opération de contrôle mardi matin.

Rapidement épinglé,  un camionneur espagnol expliquera aux forces de l'ordre avoir voulu "gagner du temps". Il aurait mieux valu pour lui qu’il fasse le tour puisque pour repartir il devra payer immédiatement 750 euros.

Parmi tous les chauffeurs arrêtés ce mardi matin, presque la moitié étaient étrangers. Mais selon Laurent Albert, le responsable de l'unité contrôle de la Dreal Rhône-Alpes, "il y a rarement une contestation de la part des conducteurs"". En effet, "ils ont l'habitude d'être contrôlés qui plus est que la méthode de travail est presque similaire dans toute l'Europe". Toutefois le chef de l’unité des contrôles de la Dreal Rhône Alpes avoue qu’il lui fallut plus d’une fois "démonter la cabine entière pour trouver ce qui altérait le relevé de temps de conduite". 

Il faut savoir que "les contrôles se portent sur tout ce qui touche à la sécurité du véhicule". Ainsi, "les équipements de sécurité comme les rétroviseurs, les pneumatiques ou encore les barres anti-encastrements sont vérifiés… Les temps de conduite tout comme la documentation sont aussi vérifiés". Les fonctionnaires peuvent même peser les véhicules, c’était justement le cas à Dardilly… même si aucun camion n’a été contrôlé en surpoids.

Pour arrêter les poids-lourds, les agents de la Dreal sont assistés de fonctionnaires de police, car ils ne sont pas habilités à arrêter les véhicules.  Si le contrôle se déroule sans encombres, en une vingtaine de minutes le camionneur peut repartir. Mais si des infractions, voire des délits sont relevés, le temps d’arrêt peut être bien plus long, en particulier pour les étrangers. Le préfet peut aussi prendre des sanctions administratives au niveau régional sans passer par les tribunaux. L’addition monte très vite puisque sur certains délits jusqu’à 3 500 euros sont retenus. Et ils sont cumulables. Les conducteurs français ayant commis des infractions seront eux convoqués ultérieurement devant la justice.

En complément des contrôles sur les routes, les entreprises peuvent également être inspectées. "Cela permet d’avoir accès à beaucoup d’informations sur des périodes bien longues". Si besoin, les agents de la Dreal peuvent retirer les titres de transport. La Deal travaille également en étroite collaboration avec la police et l'inspection du travail. "On apporte la compétence transport, on participe à des opérations de perquisition et aux auditions parfois même à l'étranger" détaille Laurent Albert.

Au total dans la région environ mille opérations sont effectuées par an par les équipes de la Dreal. Ce mardi matin, sur  les vingt-quatre camions contrôlés sur l’A6, sept étaient en infraction.



Tags : fourviere | dreal | contrôles routiers |

Commentaires 6

Déposé le 01/10/2015 à 05h33  
Par Ouin ouin Citer

Ber69 a écrit le 30/09/2015 à 04h55

Je voudrais simplement demander si les memes controles sont effectus sur la rocade est. Pourtant il y aurait a redire sur la vitesse des camions qui freinent a l approche des radars.

Fumier de camions qui font.......... la même chose que les gentils automobilistes

Déposé le 30/09/2015 à 11h14  
Par gérard Dutal Citer

Comme Fcl1 a raison ,il dit tout dans son commentaire"Il serait sans doute rentable d'en contrôler 100 par jour et saisir les tracteurs ou remorques jusqu'à ce que ces voyous cessent d'enfreindre la loi. Sinon un nouveau Mont Blanc sera à attendre un jour à l'heure de pointe et en pleine ville... ce ne seront pas 40 morts mais des centaines!"
De plus ce sont ces mêmes camions voyous qui polluent toute la presqu’île, et empoisonnent les habitants

Déposé le 30/09/2015 à 04h55   Depuis l'application iPhone Lyonmag  
Par Ber69 Citer

Je voudrais simplement demander si les memes controles sont effectus sur la rocade est. Pourtant il y aurait a redire sur la vitesse des camions qui freinent a l approche des radars.

Déposé le 29/09/2015 à 23h24  
Par Fcl1 Citer

Il serait sans doute rentable d'en contrôler 100 par jour et saisir les tracteurs ou remorques jusqu'à ce que ces voyous cessent d'enfreindre la loi. Sinon un nouveau Mont Blanc sera à attendre un jour à l'heure de pointe et en pleine ville... ce ne seront pas 40 morts mais des centaines!

Déposé le 29/09/2015 à 21h44   Depuis l'application iPhone Lyonmag  
Par Économe Citer

Alors pour résumer, il faut donc deux fonctionnaires à chaque fois : un qui est habilité à arrêter le véhicule mais pas à le contrôler, et un second qui a le droite de contrôler mais pas d'arrêter le camion. Et en ces périodes d'économies de la dépense publique, ça ne vient à l'idée de personne de faire faire le travail par le même gars? J'entends déjà les syndicats nous expliquer que ça n'a rien à voir, que ce n'est pas le même métier d'arrêter un camion et de le contrôler... Mais je préférerai que les agents de la DREAL sachent faire leur boulot seul. Et je suis sûr que la police serait ravie de retrouver des effectifs pour remplir d'autres missions.

Déposé le 29/09/2015 à 19h05  
Par ipso Citer

il faudrait des contrôle quotidiens et non occasionnels !

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.