Accusé de viol, Morad Aggoun a été démis de ses fonctions d'adjoint à Vaulx-en-Velin

Accusé de viol, Morad Aggoun a été démis de ses fonctions d'adjoint à Vaulx-en-Velin
Morad Aggoun - DR

Trente-huit voix contre et deux voix en faveur de son maitien.

Jeudi soir, les élus du conseil municipal de Vaulx-en-Velin ont voté majoritement à bulletin secret pour la destitution de Morad Aggoun de ses fonctions d'adjoint. Sa délégation lui avait déjà été retirée par la maire Hélène Geoffroy au début de l'affaire révélée par LyonMag.

Mis en examen et incarcéré à Corbas depuis deux semaines, Morad Aggoun est accusé de viol par une employée de la mairie. Lui seul peut prendre la décision de démissionner complètement de son mandat d'élu.

Au passage, Hélène Geoffroy en a profité pour mettre au vote l'éviction de deux autres adjoints, Christine et Stéphane Bertin, pour cause de "différends persistants". Décision validée par le conseil, le couple d'élus est donc devenu simple conseillers municipaux délégués.

Les trois anciens adjoints ont été retirés de la foulée du site internet de la mairie de Vaulx-en-Velin.

Morad Aggoun lui sera fixé mardi sur sa demande de libération avec sous contrôle judiciaire avec assignation à résidence et bracelet électronique effectuée par son avocat cette semaine.

X
7 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
veritas le 06/02/2016 à 17:44

Pas d'amalgame ? C'est facile a dire !!

Signaler Répondre

avatar
Pit le 05/02/2016 à 19:40

La politique ,une affaire de famille. Beurk

Signaler Répondre

avatar
Deux poids deux mesures. le 05/02/2016 à 15:24

De l'extérieur, le fonctionnement "démocratique" de cette équipe municipale, est à l'image du OFF de cette commune !

Une commune qui fonctionne depuis des dizaines et des dizaines d'années, sur le trafic de drogues, des armes, du racket, de toutes formes de violences et du communautarisme islamiste.

Selon "ordre juste", les deux adjoints évincés, l'ont été en raison de leur honnêteté...

Chacun observera le parti pris entre un élu qui tiens des propos antisémite et un violeur présumé.
L'un commet un délit, l'autre un crime.

Dans les deux cas, ils salissent leur mandats et doivent être destitués.

Signaler Répondre

avatar
bonheur le 05/02/2016 à 13:46

Encore heureux !!

Signaler Répondre

avatar
Kidon le 05/02/2016 à 12:34

Il y a quand même 2 voix qui ont voté pour.

Signaler Répondre

avatar
jdcjdr1 le 05/02/2016 à 12:07

Oh, un socialiste...
Pas d'amalgames surtout.

Signaler Répondre

avatar
ordrejuste le 05/02/2016 à 10:41

Après avoir à plusieurs reprises montrée sa solidarité à hélène Geoffroy en particulier lors de l'affaire Ahmed Chekhab qui a vu l'adjoint ayant tenu des propos antisémites maintenu à son poste d'adjoint, La député maire de Vaulx-en-Velin profite de la destitution de Morad Aggoun pour évincer deux de ses adjoints pour causes de "différends persistants".
Quels sont ces différents : Tout simplement d'avoir dit à plusieurs reprises que les élus de son bord faisait pour certain d'entre eux de la figuration et que les promesses faites aux vaudais se devaient d'être tenues.
Il ne faut pas oublier qu'hèléne Goeffroy ne doit son écharpe de maire qu'a l'apport de voix de stéphane Bertin.
A l'évidence, les valeurs socialistes vaudaises sont loin de l'esprit "Jaures" dont ils se revendiquent. D'ailleurs c'est les yeux baissés qu'ils ont assisté à l'éviction de leur deux collègues.
La politique n'en sort pas grandie

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.