A une semaine de la Fête des Lumières, le point sur le dispositif de sécurité

A une semaine de la Fête des Lumières, le point sur le dispositif de sécurité
La place des Terreaux accueillera une animation - DR

A une semaine du coup d’envoi de la Fête des Lumières, la Ville de Lyon a fait le point sur le dispositif de sécurité mis en place pendant les trois soirs de l’événement qui se déroulera du 8 au 10 décembre.

Le périmètre qui accueillera les animations sera interdit à la circulation pendant les trois soirs de la fête, de 19h à minuit. Aucune voiture ne pourra circuler sur la Presqu’Ile, de la place Bellecour à la place Sathonay, ainsi que dans le Vieux-Lyon.

Des dispositifs anti-bélier seront mis en place, tandis que le stationnement des véhicules sera interdit sur certaines voiries de ce périmètre, de midi à minuit. Seront concernées l’avenue Edouard Herriot, les rues Président Carnot, de Brest, Paul Chenavard, des Archers, Emile Zola, Gasparin, Childebert, de Tournes.

Les parkings du centre-ville seront, eux, fermés de 19h à minuit. Pour se rendre à la Fête des Lumières, il faudra donc privilégier les transports en commun. Les fréquences du métro, du tramway et de certaines lignes de bus seront renforcées.

40 points d’entrée sera mis en place pour les piétons, et des contrôles aléatoires seront menés par des bénévoles et 200 personnels de sociétés privées. Les bagages et les sacs à dos seront interdits à l’intérieur du périmètre. A noter également que la passerelle du Palais de Justice et celle du Collège seront interdites aux piétons, du 8 au 10 décembre, à partir de 19h.

D’importants moyens humains seront mobilisés. 200 policiers municipaux se relaieront chaque soir. Le RAID, la BRI et la BAC seront également prêts à intervenir. D’autant que tout sera filmé par un drone prêté par l’armée de l’air, avec les images diffusées en temps réel au PC sécurité de la Préfecture du Rhône. Une soixantaine de militaires, postés à la périphérie de la zone, renforcera ce dispositif. 160 pompiers seront à pied d’œuvre, tout comme 50 médecins du SAMU et de la Croix-Rouge.

X
10 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
liberté le 02/12/2016 à 09:25
un brin de lucidité a écrit le 01/12/2016 à 21h33

Tandis que la seule chose qui compte dans la vie c'est le fric, le fric, le fric..... partagez votre triste idéologie avec les parents des victimes de Nice, par exemple. J'espère que la plupart des gens de bon sens évitera cet événement qui sera un bide intégral sous des auspices d'un état policier.

on vous apportera du vin chaud s'il en reste:bonne nuit et ne soyez pas triste si certains s'amusent sans vous!

Signaler Répondre

avatar
un brin de lucidité le 01/12/2016 à 21:34
l'enfer c'est les autres a écrit le 01/12/2016 à 09h09

Non merci, faire une heure de queue en se faisant pousser, marcher dessus par des types mal dégrossies ou sans gènes, sans parler de la cohortes des jeunes ivrognes qui renversent leur pinard sur vos fringues, que du bonheur.

Avec un peu de chance, davantage de gens de bon sens comme vous n'y iront pas non plus.

Signaler Répondre

avatar
un brin de lucidité le 01/12/2016 à 21:33
pov france a écrit le 01/12/2016 à 08h46

vous avez raison cessons de vivre daech a gagné

Tandis que la seule chose qui compte dans la vie c'est le fric, le fric, le fric..... partagez votre triste idéologie avec les parents des victimes de Nice, par exemple. J'espère que la plupart des gens de bon sens évitera cet événement qui sera un bide intégral sous des auspices d'un état policier.

Signaler Répondre

avatar
Gnafr0n le 01/12/2016 à 12:39

Pendant l'Etat d'Urgence, le préfet interdit à la dernière minute une manif place Colbert devant rassembler au maximum 300 personnes mais autorise un évènement qui va réunir des centaines de milliers de personnes... pauvre fou !

Signaler Répondre

avatar
ah ah ah le 01/12/2016 à 09:58

Et la bonne blague, la fréquence des métro sera renforcée...

Signaler Répondre

avatar
l'enfer c'est les autres le 01/12/2016 à 09:09

Non merci, faire une heure de queue en se faisant pousser, marcher dessus par des types mal dégrossies ou sans gènes, sans parler de la cohortes des jeunes ivrognes qui renversent leur pinard sur vos fringues, que du bonheur.

Signaler Répondre

avatar
pov france le 01/12/2016 à 08:46
un brin de lucidité a écrit le 01/12/2016 à 08h21

Deux questions :

1/La ville va-t-elle dédommager les commerçants du centre-ville (hors restauration et hôtellerie) qui vont perdre leurs plumes pendant cette manifestation irresponsable pendant l'ETAT D'URGENCE ? ;

2/A-t-on engagé les services d'un notaire pour dresser une liste de responsables irresponsables du déroulement de cette 'fête'? Une action indispensable pour déclencher des litiges contre les coupables si jamais nécessaire après un Bataclan ou Nice bis......

vous avez raison cessons de vivre daech a gagné

Signaler Répondre

avatar
un brin de lucidité le 01/12/2016 à 08:24

Une autre chose. Je travaille en centre-ville, j'apporte mon déjeuner tous les jours dans un sac à dos. Si les pandores m'obligent de ne plus porter mon sac, j'enverrai les factures de restaurant à la mairie pour un remboursement prompt et rapide, je refuse de me faire arnaquer davantage pour un événement indésirable. Quelle bande de pied nickelés!

Signaler Répondre

avatar
un brin de lucidité le 01/12/2016 à 08:21

Deux questions :

1/La ville va-t-elle dédommager les commerçants du centre-ville (hors restauration et hôtellerie) qui vont perdre leurs plumes pendant cette manifestation irresponsable pendant l'ETAT D'URGENCE ? ;

2/A-t-on engagé les services d'un notaire pour dresser une liste de responsables irresponsables du déroulement de cette 'fête'? Une action indispensable pour déclencher des litiges contre les coupables si jamais nécessaire après un Bataclan ou Nice bis......

Signaler Répondre

avatar
julienlyon le 01/12/2016 à 07:55

les sacs à dos interdits..... tous les touristes en ont un je pense...çà va être pratique...:(:(

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.