Etienne Blanc : "La Région fonctionnait avant sur un train de vie excessif"

Etienne Blanc : "La Région fonctionnait avant sur un train de vie excessif"
Etienne Blanc - LyonMag

Etienne Blanc, 1er vice-président du Conseil régional en charge des finances, était l’invité ce mercredi de Gérard Angel dans les Coulisses du Grand Lyon sur Jazz Radio en partenariat avec le restaurant l’Institution.

Les orientations budgétaires pour l’année 2017 doivent être votées ce jeudi à la Région. 75 millions d’euros d’économies sont annoncés. "Quand vous commencez à faire des économies dans une collectivité, vous vous apercevez que quand vous prenez une décision quelque part, elle se diffuse dans des secteurs que vous n’aviez pas soupçonnés", assure Etienne Blanc.

"Cette maison fonctionnait sur un train de vie qui était excessif. Il y avait beaucoup de frais et de dépenses", poursuit l’élu. 

Pas question pour autant de faire des économies supplémentaires en vendant le siège de l’ancienne Région d’Auvergne. "On ne peut pas dire que ça ne sert à rien. Les collectivités doivent rester proche des sujets qu’elles traitent. En Auvergne, ils ont besoins d’avoir un interlocuteur des services", explique Etienne Blanc.

Les Coulisses du Grand Lyon à retrouver tous les matins à 8h10 sur Jazz Radio 97.3 et en podcast sur LyonMag.com

3 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
Electeur 24 le 16/12/2016 à 18:50
une brin de lucidité a écrit le 14/12/2016 à 09h27

Lyon a raté la cloche dans la maîtrise de dépenses en refusant de fermer la Villa Gillet et son excroissance les Subsistances : deux clubs d'esthètes aisés qui portent si peu à la communauté en proportion aux sommes qu'ils engloutissent....

Qui à Lyon (nous a fait raté le coche) ?

Signaler Répondre

avatar
Contribuables obs le 14/12/2016 à 20:23

Et la baisse des impôts ?

Signaler Répondre

avatar
une brin de lucidité le 14/12/2016 à 09:27

Lyon a raté la cloche dans la maîtrise de dépenses en refusant de fermer la Villa Gillet et son excroissance les Subsistances : deux clubs d'esthètes aisés qui portent si peu à la communauté en proportion aux sommes qu'ils engloutissent....

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.