Classes de CP à 12 élèves : 300 manifestants à Lyon, pas de réponse satisfaisante du rectorat

Classes de CP à 12 élèves : 300 manifestants à Lyon, pas de réponse satisfaisante du rectorat
Les manifestants ce vendredi matin - LyonMag

Ce vendredi matin, entre 300 et 400 personnes se sont retrouvées devant l'Inspection académique de Lyon dans le 7e arrondissement.

A l'appel de plusieurs syndicats enseignants comme SUD éducation, le SNUIpp-FSU ou la CGT Educ'action, les professeurs souhaitaient dénoncer le projet du gouvernement de passer des classes de CP à 12 élèves seulement. Un chamboulement qui pourrait concerner dès la rentrée plusieurs établissements situés en zones REP+.

Une délégation a été reçue en marge de la manifestation. "On vous accompagnera", a été la seule réponse donnée par le rectorat aux représentants des grévistes. Autant dire que la grogne des enseignants ne risque pas de s'arrêter en si bon chemin d'ici les vacances.

"On enlève des moyens existants, c’est-à-dire qu’on va dégrader les conditions d’apprentissage des enfants", nous expliquait Jeanne Urbany, secrétaire départementale FO des enseignants du 1er degré.

Tags :

enseignants

4 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
Pigé le 25/06/2017 à 11:41
NB a écrit le 23/06/2017 à 14h37

Erreur : ce ne sont pas des classes à 12 élèves qui posent problème (la baisse des effectifs est une revendication portée par des années par l'ensemble des enseignant.e.s), mais bien les conditions de leur mise en oeuvre : suppression de tous les postes de maître supplémentaire, suppression de dizaines de postes de remplaçants (dans un département où les remplaçants sont déjà loin d'être suffisants), augmentation potentiel du nombre d'élèves par classe dans les autres niveaux, manque de locaux... Ne pas mentionner toutes ces raisons d'insatisfaction est au mieux un manque d'information, au pire de la malhonnêteté intellectuelle! Bien cordialement,

Tout à fait.

Du grand n'importe quoi qui frappe les esprits, voilà la politique macronnienne.

Ce qui convient est de baisser progressivement les effectifs dans toutes les classes, et pas seulement en REP, qui concentrait déjà tous les moyens de l'Éducation nationale.
Quand ça va gravement péter, ce ne sera pas en REP.

Signaler Répondre

avatar
Chan le 24/06/2017 à 13:13

Ici le pb n'est pas dénoncer le projet du gouvernement d'une classe de CP à 12 mais les conséquences d'une telle mise en oeuvre : prof pris dans un dispositif plus de maître que de classe (dispositif qui marche bien), pris chez le pool de prof remplaçant alors qui est déjà réduit cf absence des prof non remplacé... mince réfléchissez un peu avant d'écrire des bêtises !

Signaler Répondre

avatar
Stefciu le 23/06/2017 à 14:38

Et mettre des paravents comme le disait si bien la député EM, ça ne va pas ?

Signaler Répondre

avatar
NB le 23/06/2017 à 14:37

Erreur : ce ne sont pas des classes à 12 élèves qui posent problème (la baisse des effectifs est une revendication portée par des années par l'ensemble des enseignant.e.s), mais bien les conditions de leur mise en oeuvre : suppression de tous les postes de maître supplémentaire, suppression de dizaines de postes de remplaçants (dans un département où les remplaçants sont déjà loin d'être suffisants), augmentation potentiel du nombre d'élèves par classe dans les autres niveaux, manque de locaux... Ne pas mentionner toutes ces raisons d'insatisfaction est au mieux un manque d'information, au pire de la malhonnêteté intellectuelle! Bien cordialement,

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.