Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

La crèche de Noël avait été installée dans l'Hôtel de Région - Lyonmag.com

Crèche de Noël : la Région Auvergne-Rhône-Alpes condamnée

La crèche de Noël avait été installée dans l'Hôtel de Région - Lyonmag.com

Il n’y aura sans doute pas de crèche de Noël en décembre prochain dans l’Hôtel de Région de Confluence.

Saisi par deux associations, le tribunal administratif de Lyon a annulé la décision de Laurent Wauquiez d’installer une crèche dans ses locaux en décembre 2016.

 

"L’installation d’une crèche de Noël, en décembre 2016, dans le hall d'entrée de l’Hôtel de Région méconnaît le principe de neutralité en l’absence de caractère culturel, artistique ou festif", justifie la justice. Les juges soulignent également que "la fabrication de santons par des artisans locaux ne suffit pas à démontrer le caractère artistique et qu’aucune crèche n’a jamais été installée dans les locaux du siège lyonnais de la Région Auvergne-Rhône-Alpes".

 

La Région a donc été condamnée à payer 1 200 euros à la Ligue Française pour la défense des droits de l’Homme et du Citoyen et 100 euros à la Fédération de la libre pensée et d’action sociale du Rhône.

 

Mais Laurent Wauquiez a annoncé son intention de faire appel, dénonçant "la négation de nos racines" : "Le Tribunal de Lyon dénie à cette crèche, entièrement assemblée par des artisans de la Région, un caractère culturel, artistique ou festif. Cette crèche était pourtant une reconstitution de notre patrimoine régional, qui mettait aussi à l'honneur nos savoir-faire. Des centaines d’habitants sont venus l’admirer. Au-delà des convictions intimes de chacun, cette crèche dessinait symboliquement ces liens culturels et familiaux qui nous rassemblent".


Pour la Région, "ce jugement est coupé de la réalité de notre pays : ce ne sont pas les crèches de Noël qui portent atteinte aujourd'hui à la laïcité en France".

 



Tags : Auvergne-Rhône-Alpes | crèche de Noël |

Commentaires 62

Déposé le 15/10/2017 à 12h27  
Par Post monétaire Citer

Et donc nous en sommes là : s'écharper pour savoir si on peut installer ou pas une crèche ?

Pervertie par la monnaie, l'enlisement de la société n'est qu'une caricature de la comedia dell'arte o)

Déposé le 14/10/2017 à 08h21  
Par desolant Citer

Balyez donc devant votre porte a écrit le 10/10/2017 à 18h40

" Mais n'imposez pas votre négationnisme à tous"

Pourtant vos co-religionnaires n'hésites pas à vouloir imposer leur négationnisme à tous, mariage pour tous, IVG, préservatif, euthanasie....

entierement d accord

Déposé le 12/10/2017 à 18h40  
Par Axel Citer

Prouvez donc le contraire a écrit le 12/10/2017 à 09h59

Sauf que dieu n'existe pas!!!

Le mal et le bien existe. Mais si l'enfer existe ,alors Il est sur terre et dans la réincarnation pour les plus pourri ,malade,infirme ect.....

Déposé le 12/10/2017 à 10h07  
Par Duralex Citer

Prouvez donc le contraire a écrit le 12/10/2017 à 09h59

Sauf que dieu n'existe pas!!!

Tu as raison, le hasard fait si bien les choses... l'infini, l'éternel, c'est tellement rationnel...

Déposé le 12/10/2017 à 09h59  
Par Prouvez donc le contraire Citer

Duralex a écrit le 12/10/2017 à 09h47

Ça n'a aucun rapport.
César n'est pas exempté de rendre à Dieu ce qui est à Dieu...

Sauf que dieu n'existe pas!!!

Déposé le 12/10/2017 à 09h47  
Par Duralex Citer

brigitte a écrit le 11/10/2017 à 11h41

Vous avez raison, je suis Chrétienne et je ne souhaite pas trouver des crèches dans les édifices public, tout comme je ne souhaite pas de réunion politique dans les Églises ou les Temples.

Il faut rendre à César ce qui est à César et à Dieu ce qui est à Dieu, et ainsi éviter toute confusion dont profitent des élus de mauvaise foi

Ça n'a aucun rapport.
César n'est pas exempté de rendre à Dieu ce qui est à Dieu...

Déposé le 11/10/2017 à 21h52  
Par Lyonnais06 Citer

Merci à L Wauquiez d'instituer cette belle tradition pour notre toute nouvelle région Auvergne-Rhône-alpes.
Il n'y a que les grincheux qui ont perdu toute âme d'enfant pour critiquer.

Déposé le 11/10/2017 à 11h41  
Par brigitte Citer

Tellement vrai a écrit le 10/10/2017 à 19h17

Le plus triste dans cette histoire c'est d'une part que nos concitoyens catholiques ne se rendent pas compte que des politiques instrumentalisent leur religion à des fins purement électorale.

Mais qu'en plus ils revendiquent des évènements historiques qu'ils combattent au présent tout les jours....

http://plunkett.hautetfort.com/media/02/02/851958781.2.jpg

Vous avez raison, je suis Chrétienne et je ne souhaite pas trouver des crèches dans les édifices public, tout comme je ne souhaite pas de réunion politique dans les Églises ou les Temples.

Il faut rendre à César ce qui est à César et à Dieu ce qui est à Dieu, et ainsi éviter toute confusion dont profitent des élus de mauvaise foi

Déposé le 11/10/2017 à 10h48  
Par Bellac Citer

Catholiban inside a écrit le 11/10/2017 à 10h28

Laisser le choix au citoyens de leurs modes de vie, de leurs contraception ou de leur fin de vie vous appelez ça du " négationnisme" ?

à "jdc jdr "et à "catholiban"


On pourrait peut-être éviter d'aborder le "point Godwin".
Tâchons de rester dans le sujet, si l'on veut un débat intéressant sur une législation particulière bancale, celle de la loi du 9 décembre 1905.

Déposé le 11/10/2017 à 10h28  
Par Catholiban inside Citer

jdc jdr a écrit le 11/10/2017 à 09h06

Qui veut imposer l'euthanazie ? Le mariage pour tous ?
Votre négationnisme s'étend à tous les domaines... négation de la vie, négation de la dignité humaine, négation de la famille...

Laisser le choix au citoyens de leurs modes de vie, de leurs contraception ou de leur fin de vie vous appelez ça du " négationnisme" ?

Déposé le 11/10/2017 à 09h06  
Par jdc jdr Citer

Balyez donc devant votre porte a écrit le 10/10/2017 à 18h40

" Mais n'imposez pas votre négationnisme à tous"

Pourtant vos co-religionnaires n'hésites pas à vouloir imposer leur négationnisme à tous, mariage pour tous, IVG, préservatif, euthanasie....

Qui veut imposer l'euthanazie ? Le mariage pour tous ?
Votre négationnisme s'étend à tous les domaines... négation de la vie, négation de la dignité humaine, négation de la famille...

Déposé le 10/10/2017 à 19h19  
Par Tellement vrai Citer

Ne l'oublie pas! a écrit le 10/10/2017 à 18h56

La loi du plus fort et du plus nombreux étant toujours la meilleure,c'est toi Bientot qui restera à la maison.

Ah le coup de la peur, la religion en a fait son fond de commerce avec la peur de la mort, vous voudriez quand même pas qu'ont vous applaudissent parce qu'on devrait avoir peur de l'Islam?

Déposé le 10/10/2017 à 19h17  
Par Tellement vrai Citer

Le plus triste dans cette histoire c'est d'une part que nos concitoyens catholiques ne se rendent pas compte que des politiques instrumentalisent leur religion à des fins purement électorale.

Mais qu'en plus ils revendiquent des évènements historiques qu'ils combattent au présent tout les jours....

http://plunkett.hautetfort.com/media/02/02/851958781.2.jpg

Déposé le 10/10/2017 à 18h56  
Par Ne l'oublie pas! Citer

Pierrot. a écrit le 10/10/2017 à 18h16

Ni l'un ni l'autre, la religion à la maison

La loi du plus fort et du plus nombreux étant toujours la meilleure,c'est toi Bientot qui restera à la maison.

Déposé le 10/10/2017 à 18h40  
Par Balyez donc devant votre porte Citer

jdc jdr a écrit le 10/10/2017 à 17h14

Les crèches ne sont pas l'objet d'adoration...
Vous avez vu des chrétiens se mettre à réciter le chapelet dans le hall de l'Hôtel de Région ? Chanter des cantiques de Noël ?
Cessez vos délires...
Si vous niez la culture judéo-chrétienne qui façonne notre pays, c'est votre problème. Mais n'imposez pas votre négationnisme à tous.

" Mais n'imposez pas votre négationnisme à tous"

Pourtant vos co-religionnaires n'hésites pas à vouloir imposer leur négationnisme à tous, mariage pour tous, IVG, préservatif, euthanasie....

Déposé le 10/10/2017 à 18h16  
Par Pierrot. Citer

VeniVidiDhimmi a écrit le 10/10/2017 à 17h20

Vous préférez quoi ? Un poster de Mérah ?

Ni l'un ni l'autre, la religion à la maison

Déposé le 10/10/2017 à 17h20  
Par VeniVidiDhimmi Citer

nos impôts ont d'autre chose à payer a écrit le 09/10/2017 à 16h19

Tu y met les pieds à hôtel de région?
Non, alors à la maison ta crèche.

Vous préférez quoi ? Un poster de Mérah ?

Déposé le 10/10/2017 à 17h14  
Par jdc jdr Citer

Le Plus Grand Cabaret du monde a écrit le 10/10/2017 à 16h40

Arrête ton char Ben Hur, tes crèches sont cultuelles et c'est bien pour cela que le huron veut les imposer, pas culturelle.....

Pour confondre les deux il faut avoir un sens de la culture aussi développé que Patrick Sébastien.

Les crèches ne sont pas l'objet d'adoration...
Vous avez vu des chrétiens se mettre à réciter le chapelet dans le hall de l'Hôtel de Région ? Chanter des cantiques de Noël ?
Cessez vos délires...
Si vous niez la culture judéo-chrétienne qui façonne notre pays, c'est votre problème. Mais n'imposez pas votre négationnisme à tous.

Déposé le 10/10/2017 à 16h40  
Par Le Plus Grand Cabaret du monde Citer

jdc jdr a écrit le 10/10/2017 à 14h03

Je suis allé voir la crèche installée l'an dernier.
Les bulots dans ton genre préfèrent passer leur samedi à La Part-Dieu, je comprends qu'une crèche ou un musée ne les intéressent pas... mais on ne laisse pas aux ânes comme toi le soin de définir la politique culturelle, sinon notre pays serait mal en point.

Arrête ton char Ben Hur, tes crèches sont cultuelles et c'est bien pour cela que le huron veut les imposer, pas culturelle.....

Pour confondre les deux il faut avoir un sens de la culture aussi développé que Patrick Sébastien.

Déposé le 10/10/2017 à 16h02  
Par jdc jdr Citer

Rhoo le bulot a écrit le 09/10/2017 à 16h32

Etape 1 commencer par lire l'article

"...aucune crèche n’a jamais été installée dans les locaux du siège lyonnais de la Région Auvergne-Rhône-Alpes"

Etape 2 comprendre
pfffffff pas gagné

Etape 1
Réfléchir

Etape 2
Se souvenir de la date de création de la région Auvergne-Rhône-Alpes

Etape 3
Relire mon commentaire

Etape 4
Aller pleurer dans son coin et arrêter d'intervenir sur LyonMag

Déposé le 10/10/2017 à 14h03  
Par jdc jdr Citer

nos impôts ont d'autre chose à payer a écrit le 09/10/2017 à 16h19

Tu y met les pieds à hôtel de région?
Non, alors à la maison ta crèche.

Je suis allé voir la crèche installée l'an dernier.
Les bulots dans ton genre préfèrent passer leur samedi à La Part-Dieu, je comprends qu'une crèche ou un musée ne les intéressent pas... mais on ne laisse pas aux ânes comme toi le soin de définir la politique culturelle, sinon notre pays serait mal en point.

Déposé le 09/10/2017 à 23h13  
Par Bellac Citer

mËME SI CA VOUS DERANGE a écrit le 09/10/2017 à 18h00

Relisez les textes ce que vous appelez hautes autorités propose les lois, le conseil constitutionnel en vérifie la compatibilité et le conseil d'Etat l'applique.

... sauf que le Conseil d'Etat, donner d'avis s'érige en législateur et "en rajoute un peu", "aidé" en cela par la carence du législateur et ce fut le cas pour la laïcité.
On l'a vu déjà en 1989 lors de l'affaire du port du voile islamique que certains voulaient voir autorisé dans les établissements publics d'éducation. L'avis du conseil d'Etat s'est avéré désastreux dans la pratique et même à certains égards contraire aux principes constitutionnels, au point que le législateur s'est "réveillé" pour préciser certaines règles, sans y réussir vraiment.

L'affaire des crèches montre de façon plus flagrante le défaut de cette technique para-législative et au final, la mauvaise écriture d'une "norme" si l'on peut parler de norme.!
Et en effet, sur ce sujet, l'avis du Conseil d'Etat, vous en conviendrez, est illisible, peut sécurisant, peu motivé sur de nombreux points, et peu regardant sur le respect de certaines conventions internationales, la CEDH en particulier : au final, il ne respecte pas les principes fondateurs de l'Etat de droit.

Les conseillers d'Etat sont au fond des fonctionnaires obéissant à orientations pas toujours cohérentes prises par des milieux gouvernementaux (au-delà des ministres eux-mêmes) dont ils sont issus par ailleurs : vous n'appelez tout de même pas cela des magistrats indépendants !

On pourrait le dire largement du Conseil constitutionnel, et le fait qu'il n'y ait que quelques magistrats du judiciaire au sein de cette entité lui donne une coloration moins "administrative", mais n'en fait pas pour autant une juridiction constitutionnelle comme c'est le cas dans les pays voisins.


Voilà ma relecture, et elle est motivée, comme j'ai essayé de le faire pour mon texte précédent.

Déposé le 09/10/2017 à 18h00  
Par mËME SI CA VOUS DERANGE Citer

Bellac a écrit le 09/10/2017 à 16h36

On verra bien à Noël, et comme dit la chanson, "cela n'attendra pas l'hiver...." pour voir ce qui se passera.

Il reste que pour traiter de ce sujet hautement constitutionnel, la laïcité, on se fonde sur un "avis du Conseil d'Etat", qui n'est tout de même pas une décision solennelle du Conseil constitutionnel, voire des hautes autorités de l'Etat que sont le président et le premier ministre.

Il est donc assez lamentable de constater qu'en fin de compte, on demande à des "exécutants" (des hauts-fonctionnaires) de définir ce qui devrait être décidé en haut-lieu (président, premier ministre, conseil constitutionnel).

En plus, si vous avez lu cet avis du Conseil d'Etat, c'est tout et n'importe quoi : les conseillers n'ont pas les idées claires : ils pourront toujours interdire des crèches, mais ils resteront incapables d'interdire l'organisation de colloques officiels réunissant des islamistes patentés à l'initiative de représentants d'institutions administratives.

Les juges administratifs à Lyon n'ont visiblement pas fait le rapprochement:

- entre l'interdiction de cette crèche qui n'offensait personne, sauf peut-être "l'avis du Conseil d'Etat",

- et le constat par lequel 'une université est capable d'autoriser puis de refuser sans AUCUN motif l'organisation de colloques à connotation effective..

L'Etat de droit n'est pas encore là en France, et les juges administratifs (qui ne sont pas indépendants, on le sait bien, quoique certains magistrats administratives l'écrivent) sont incapables de garantir son existence dans notre pays : ce n'est pas de leur faute, vu le comportement de leur "supérieur hiérarchique", le Conseil d'Etat, mais cela ne les grandit pas !

Relisez les textes ce que vous appelez hautes autorités propose les lois, le conseil constitutionnel en vérifie la compatibilité et le conseil d'Etat l'applique.

Déposé le 09/10/2017 à 16h36  
Par Bellac Citer

On verra bien à Noël, et comme dit la chanson, "cela n'attendra pas l'hiver...." pour voir ce qui se passera.

Il reste que pour traiter de ce sujet hautement constitutionnel, la laïcité, on se fonde sur un "avis du Conseil d'Etat", qui n'est tout de même pas une décision solennelle du Conseil constitutionnel, voire des hautes autorités de l'Etat que sont le président et le premier ministre.

Il est donc assez lamentable de constater qu'en fin de compte, on demande à des "exécutants" (des hauts-fonctionnaires) de définir ce qui devrait être décidé en haut-lieu (président, premier ministre, conseil constitutionnel).

En plus, si vous avez lu cet avis du Conseil d'Etat, c'est tout et n'importe quoi : les conseillers n'ont pas les idées claires : ils pourront toujours interdire des crèches, mais ils resteront incapables d'interdire l'organisation de colloques officiels réunissant des islamistes patentés à l'initiative de représentants d'institutions administratives.

Les juges administratifs à Lyon n'ont visiblement pas fait le rapprochement:

- entre l'interdiction de cette crèche qui n'offensait personne, sauf peut-être "l'avis du Conseil d'Etat",

- et le constat par lequel 'une université est capable d'autoriser puis de refuser sans AUCUN motif l'organisation de colloques à connotation effective..

L'Etat de droit n'est pas encore là en France, et les juges administratifs (qui ne sont pas indépendants, on le sait bien, quoique certains magistrats administratives l'écrivent) sont incapables de garantir son existence dans notre pays : ce n'est pas de leur faute, vu le comportement de leur "supérieur hiérarchique", le Conseil d'Etat, mais cela ne les grandit pas !

Déposé le 09/10/2017 à 16h32  
Par Rhoo le bulot Citer

jdc jdr a écrit le 09/10/2017 à 15h31

Une tradition, ça commence bien par une première fois, gros malin...
Le siège de la région Auvergne-Rhône-Alpes a toujours reçu une crèche dans son hall.

Etape 1 commencer par lire l'article

"...aucune crèche n’a jamais été installée dans les locaux du siège lyonnais de la Région Auvergne-Rhône-Alpes"

Etape 2 comprendre
pfffffff pas gagné

Déposé le 09/10/2017 à 16h19  
Par nos impôts ont d'autre chose à payer Citer

jdc jdr a écrit le 09/10/2017 à 15h31

Une tradition, ça commence bien par une première fois, gros malin...
Le siège de la région Auvergne-Rhône-Alpes a toujours reçu une crèche dans son hall.

Tu y met les pieds à hôtel de région?
Non, alors à la maison ta crèche.

Déposé le 09/10/2017 à 15h31  
Par jdc jdr Citer

tradition mon c... a écrit le 09/10/2017 à 13h03

Il avait deux régions qui n'avaient pas de crèche. ...

Une tradition, ça commence bien par une première fois, gros malin...
Le siège de la région Auvergne-Rhône-Alpes a toujours reçu une crèche dans son hall.

Déposé le 09/10/2017 à 13h03  
Par tradition mon c... Citer

Je demande a écrit le 09/10/2017 à 11h47

Est-ce que la région Auvergne-Rhône-Alpes existait avant ?
Non pardi !

Il avait deux régions qui n'avaient pas de crèche. ...

Déposé le 09/10/2017 à 11h47  
Par Je demande Citer

la religion à la maison a écrit le 07/10/2017 à 20h35

Et à quand remonte cette "tradition" pour l'hôtel de région Auvergne Rhône Alpes?
Bin décembre 2016 pardi! !!

Est-ce que la région Auvergne-Rhône-Alpes existait avant ?
Non pardi !

Déposé le 09/10/2017 à 10h40  
Par Jean aymarre Citer

Il est bien facile de condamner pour une crèche, il n'y aura pas de vague !
Par contre toucher à un symbole musulman, là c'est pas la même !
#2poids2mesures

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.