Affaire Mercier : l'Hôtel du Département du Rhône perquisitionné

Affaire Mercier : l'Hôtel du Département du Rhône perquisitionné
Michel Mercier - LyonMag

L'enquête sur les emplois familiaux présumés de Michel Mercier se poursuit.

Après la perquisition du domicile de l'ancien Garde des Sceaux à Thizy-les-Bourgs et de ses bureaux à Lyon, les enquêteurs de la PJ de Paris et du parquet national financier ont perquisitionné mardi et mercredi les locaux de l'Hôtel du Département du Rhône dans le 3e arrondissement.

Selon Salade Lyonnaise, ils ont réclamé des documents datant de l'époque où Michel Mercier était président du Département. Des auditions d'anciens collaborateurs, toujours employés par la collectivité, ont également été menées.

Pour rappel, Michel Mercier avait été pointé du doigt par le Canard Enchaîné, auteur d'un article sur le cas Delphine Mercier. La fille avait été embauchée à mi-temps par son père pendant 23 mois au Sénat, alors même qu’elle résidait à Londres. Cette affaire a notamment conduit Michel Mercier à renoncer à sa nomination au Conseil constitutionnel en remplacement de Nicole Belloubet, devenue ministre.


Depuis, le PNF a ouvert une enquête préliminaire pour "détournement de fonds publics". Et de nouvelles révélations ont été faites sur la galaxie Mercier, qui a également employé sa femme Joëlle Mercier et ses fils Bruno et Jacques Mercier.

14 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
C'est qui qui? le 10/11/2017 à 10:55
Etrange a écrit le 08/11/2017 à 16h33

Et toujours rien sur tous les emplois fictifs pourtant connus de la presse lyonnaise de la femme d'un député lyonnais ?

Un nom?

Signaler Répondre

avatar
Pigé le 10/11/2017 à 10:44
henon a écrit le 09/11/2017 à 09h10

Une perquisition au siège du département début novembre, alors que l'enquête a été ouverte par le Parquet National Financier le 2 août, belle réactivité de la justice. Mais cette affaire présumée d'emplois fictifs n'est que l'arbre qui cache la forêt: la gestion calamiteuse de Michel Mercier pendant plus de 20 ans a abouti à un cumul de pertes pour le département de près d'UN MILLIARD d'Euros. Le scandale de Rhône Express, la construction du Musée des Confluences avec le non respect du code des marchés publics, le fait que l'ancien président ait été le champion de France des emprunts toxiques, que les contribuables payent en ce moment, les VRAIS scandales ont essentiellement là. Mais la Justice va t-elle se saisir de cette accumulation de magouilles sans doute sans précédent au lieu de nous "amuser" avec quelques dizaines de milliers d'euros d'emplois familiaux?

L'un n'empêche pas l'autre. Ce n'est pas parce qu'un bout est plus pourri que l'autre qu'il faut négliger le moins atteint.
Les Français n'en peuvent plus de cette arrogance recouvrant la corruption généralisée pendant que le peuple s'appauvrit, que l'industrie française se brade aux étrangers, que les services publics se vendent aux requins.

Signaler Répondre

avatar
Omar le 10/11/2017 à 08:10
Etrange a écrit le 08/11/2017 à 16h33

Et toujours rien sur tous les emplois fictifs pourtant connus de la presse lyonnaise de la femme d'un député lyonnais ?

Franc-maçon socialiste devenu LREM, il est intouchable encore pour l'instant.

Signaler Répondre

avatar
Petaudier le 09/11/2017 à 23:49

Les gens qui ont voté pour Mercier rasent les murs en baissant la tête ?
Ils sont un peu responsables, non ?

Signaler Répondre

avatar
Lyonnais. le 09/11/2017 à 11:10
henon a écrit le 09/11/2017 à 09h10

Une perquisition au siège du département début novembre, alors que l'enquête a été ouverte par le Parquet National Financier le 2 août, belle réactivité de la justice. Mais cette affaire présumée d'emplois fictifs n'est que l'arbre qui cache la forêt: la gestion calamiteuse de Michel Mercier pendant plus de 20 ans a abouti à un cumul de pertes pour le département de près d'UN MILLIARD d'Euros. Le scandale de Rhône Express, la construction du Musée des Confluences avec le non respect du code des marchés publics, le fait que l'ancien président ait été le champion de France des emprunts toxiques, que les contribuables payent en ce moment, les VRAIS scandales ont essentiellement là. Mais la Justice va t-elle se saisir de cette accumulation de magouilles sans doute sans précédent au lieu de nous "amuser" avec quelques dizaines de milliers d'euros d'emplois familiaux?

Oui !
Et lire Lyon Capitale de ce mois de Novembre, les scandale du Rhônexpress dans toute la splendeur (ou la noirceur) des magouilles de ces élus qui se croient au-dessus des lois en gaspillant l'argent public !

Signaler Répondre

avatar
henon le 09/11/2017 à 09:10

Une perquisition au siège du département début novembre, alors que l'enquête a été ouverte par le Parquet National Financier le 2 août, belle réactivité de la justice. Mais cette affaire présumée d'emplois fictifs n'est que l'arbre qui cache la forêt: la gestion calamiteuse de Michel Mercier pendant plus de 20 ans a abouti à un cumul de pertes pour le département de près d'UN MILLIARD d'Euros. Le scandale de Rhône Express, la construction du Musée des Confluences avec le non respect du code des marchés publics, le fait que l'ancien président ait été le champion de France des emprunts toxiques, que les contribuables payent en ce moment, les VRAIS scandales ont essentiellement là. Mais la Justice va t-elle se saisir de cette accumulation de magouilles sans doute sans précédent au lieu de nous "amuser" avec quelques dizaines de milliers d'euros d'emplois familiaux?

Signaler Répondre

avatar
boubouphile le 09/11/2017 à 08:51
Jeansais a écrit le 08/11/2017 à 22h33

Question subsidiaire de géographie ...qui n'a rien à voir avec Mercier

Sachant que l’administration du département du Rhône ne concerne plus Lyon mais que Lyon fait partie géographiquement du département du Rhône et que le conseil départemental du Rhône ne gère plus Lyon et les communes de l'agglomération puisque c'est la Métropole qui le remplace...
Où se situe l’Hôtel du Département du Rhône ??
et bien la réponse est simple...l'Hôtel du Département siège à la préfecture du Rhône à Lyon alors que la Préfecture et le département sont indépendant administrativement...
mais ouf !... ils font chambre à part
Vous avez suivi ??

Quel rapport avec l’enquête ??? Le bâtiment où la Préfecture a son siège appartient au Département du Rhône, tout comme le bel édifice du Tribunal de Grande Instance situé sur le quai de la Saône, appelé « les 24 colonnes « ... bonne journée

Signaler Répondre

avatar
le biggeur le 09/11/2017 à 08:21

Mercier président du conseil général maire député ministre et TOUT le reste mis de cote!!!!!!!qu'il en profite bien c'est NOUS qui paye!!!!!!!!!!!

Signaler Répondre

avatar
Jeansais le 08/11/2017 à 22:33

Question subsidiaire de géographie ...qui n'a rien à voir avec Mercier

Sachant que l’administration du département du Rhône ne concerne plus Lyon mais que Lyon fait partie géographiquement du département du Rhône et que le conseil départemental du Rhône ne gère plus Lyon et les communes de l'agglomération puisque c'est la Métropole qui le remplace...
Où se situe l’Hôtel du Département du Rhône ??
et bien la réponse est simple...l'Hôtel du Département siège à la préfecture du Rhône à Lyon alors que la Préfecture et le département sont indépendant administrativement...
mais ouf !... ils font chambre à part
Vous avez suivi ??

Signaler Répondre

avatar
lol le 08/11/2017 à 19:55

Et si on lui demandait de rembourser Mes amis souvenez vous, il l’avait lui même proposé Quelle honte.. et ce mec est toujours maire tranquillou mon Mercier!!! Bourg de Thizy... balance ton maire pourri!!!

Signaler Répondre

avatar
Silence des médias le 08/11/2017 à 18:15

On pourrait aussi parler de la gravière d'Anse où la cours des comptes avait trouvé des choses étonnantes !

Signaler Répondre

avatar
Etrange le 08/11/2017 à 16:33

Et toujours rien sur tous les emplois fictifs pourtant connus de la presse lyonnaise de la femme d'un député lyonnais ?

Signaler Répondre

avatar
mdrrr le 08/11/2017 à 16:25

ah les mercier, quelle famille de chances pour la france

Signaler Répondre

avatar
Nicolas Grégoire le 08/11/2017 à 14:46

"Avait été pointé du doigt par le Canard Enchaîné et, avant ça, par Nicolas Grégoire"

Tiens, j'ai corrigé ton article pour toi.

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.