Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

Photo d'illustration - LyonMag

Police de sécurité du quotidien : concertation lancée dans le Rhône pour avoir “une police sur mesure”

Photo d'illustration - LyonMag

"Il nous faut un système un peu moins à la française, plus adapté aux territoires".

Pour Stéphane Bouillon, préfet du Rhône, la police de sécurité du quotidien voulue par Gérard Collomb est une aubaine. C'est l'occasion d'avoir "une police sur mesure, adaptée à chaque circonscription ou commune. Et pas un truc tout ficelé qui arrive de Paris".

Car pour le nouveau préfet, être policier ou gendarme, ce n'est pas la même chose si on évolue à Lyon ou à Aurillac. Et même au sein du Rhône, à Tarare ou à Vénissieux.

 

C'est donc une consultation qui est lancée par Stéphane Bouillon, qui récupèrera les résultats d'ici le 15 décembre. DDSP et gendarmerie du Rhône doivent interroger leurs troupes, leur demander ce qui peut être améliorer. Il n'y aura pas que les forces de l'ordre qui seront actrices de cette consultation via un questionnaire, mais aussi leurs partenaires du quotidien comme les bailleurs sociaux, Keolis pour les transports, les associations d'aide aux victimes ou encore les entreprises de sécurité privée.

"C'est faire en sorte que les fonctionnaires et les militaires soient plus souvent sur le terrain", annonce Stéphane Bouillon, appuyé par le commandant de gendarmerie Thibaut Lagrange : "Un groupe ou une unité pourrait être déchargé des enquêtes pour faire uniquement du terrain, faire remonter les problèmes. On ne sait pas encore où, c'est une piste".

 

Outre le contact renforcé avec la population, Stéphane Bouillon aura probablement à faire des demandes de matériel et d'effectifs, même si ça l'ennuie de le reconnaître : "Ca, on le fait déjà auprès du ministère de l'Intérieur, Paris sait ce dont on a besoin. On a d'ailleurs bénéficié de gains d'effectifs en octobre et d'autres arriveront mi-décembre pour compenser les pertes de ces dernières années. (...) Il nous faut une police partenariale et modernisée dans son mode de travail, mieux équipée et plus nombreuse". "On pourrait avoir des armées de policiers, mais si on leur demande de tout faire, ça ne marcherait pas", reprend Lucien Pourailly, patron de la DDSP qui milite lui pour l'allègement de la procédure pénale pour "perdre moins de temps à faire du papier pour se consacrer à la manifestation de la vérité".

 

Dès 2018, les forces de l'ordre du Rhône seront, selon les objectifs du préfet, plus efficaces, énergiques et proches de la population. C'est du moins la promesse que doit faire tenir Gérard Collomb qui mise beaucoup sur ce dossier, notamment pour lutter contre le terrorisme.



Tags : police de sécurité du quotidien | police |

Commentaires 2

Déposé le 10/11/2017 à 17h03   Depuis l'application iPhone Lyonmag  
Par bibiloulou Citer

il vont nous faire encore le coup du stade lyon gaspillage

Déposé le 10/11/2017 à 17h01   Depuis l'application iPhone Lyonmag  
Par bibiloulou Citer

oui cest ca qui va payer encore les francais gaspillage il y aura toujour de la delinquance car tout ce quil ce passe chez nous et voulue et maitrisé

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.