Construction de logements sociaux : douze communes du Rhône épinglées

Construction de logements sociaux : douze communes du Rhône épinglées
photo d'illustration - Lyonmag.com

269 communes en France ne construisent pas suffisamment de logements sociaux.

Le bilan de la SRU pour les trois dernières années a été dévoilé ce mardi et c’est la première fois, depuis l’adoption de la loi SRU en 2000, que le nombre de villes épinglées est aussi important.

Dans le Rhône et dans la Métropole de Lyon, douze communes sont pointées du doigt. Ainsi, Charly, Chazay d’Azergues, Craponne, Limas, Oullins, Saint-Didier-au-Mont-d’Or, Sainte-Foy-lès-Lyon, Tassin-la-Demi-Lune, Chaponnay, Genas, Genay et Mions.

Pour rappel, la loi SRU impose aux communes de plus de 3 500 habitants de proposer au moins 20 à 25% de logements sociaux sur leur territoire d’ici à 2025. Le montant des amendes adressées aux villes en infraction pourrait être multiplié par cinq d’ici 2021.

13 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
Vive le privé. le 21/12/2017 à 05:36

De nos jours les logements sociaux sont aux mêmes prix que le privé. Sauf,qu’il y a la caf ,pour rembourser une partie . Une belle fumisterie,surtout quand on sait que c’est pour parquer les cassos.......et les étrangers...

Signaler Répondre

avatar
La vie le 20/12/2017 à 18:23

Attention un accident de la vie ne prévient pas alors arrêtez avec il faut qu on

Signaler Répondre

avatar
si si le 20/12/2017 à 17:54

Si si, logements social c’est pour les cas soc

Signaler Répondre

avatar
JULIENLYON le 20/12/2017 à 08:39
Nostromo a écrit le 20/12/2017 à 07h39

A certains intervenants, ne mélangez pas tout
Le logement social ne concerne pas que les cassos et les profiteurs même s'il y en a toujours eu (et qu'il y en aura toujours)
Il y a aussi plein de gens qui travaillent avec des petits salaires ne leur permettant pas de se loger au prix du marché
Il n'y a pas de raison pour que ces gens ne soient pas logés à Charly ou Sainte Foy comme ils le seraient à Villeurbanne et Bron

Vous avez tout à fait raison.... mais une famille avec 2 petits salaires n' a pas systématiquement droit à un logement social, les listes sont très longues, il faut que les 2 soit chômeurs ou une personne sur 2 etc.. il y a des priorités, des étrangers à qui ont droit trouver un logement rapidement etc... mais plus il y en aura... mieux çà sera :)

Signaler Répondre

avatar
Nostromo le 20/12/2017 à 07:39

A certains intervenants, ne mélangez pas tout
Le logement social ne concerne pas que les cassos et les profiteurs même s'il y en a toujours eu (et qu'il y en aura toujours)
Il y a aussi plein de gens qui travaillent avec des petits salaires ne leur permettant pas de se loger au prix du marché
Il n'y a pas de raison pour que ces gens ne soient pas logés à Charly ou Sainte Foy comme ils le seraient à Villeurbanne et Bron

Signaler Répondre

avatar
aroa le 20/12/2017 à 06:21

Les maires de Craponne et de Genay font partie de l executif de Gauche de la Metropole et ils ne respectent pas
Leurs obligations. Qu ils rendent leurs grasses indemnités

Signaler Répondre

avatar
Et ne reviens pas le 19/12/2017 à 19:30
Merde maintenant q!!!!! a écrit le 19/12/2017 à 18h48

Personne n’a envie de voir débarquer des indigènes sans’ gènes devant’ sa porte. Tu bosse très dur tu paye très cher ta tranquillité,si en plus on t’emmerde chez’ toi. Alors’ ,tu vends ,tu te casse loin’ de se pays de cassos et de clandos mieux’ lotis que toi et pour qui tout est gratos.

Bon voyage

Signaler Répondre

avatar
anton lavey le 19/12/2017 à 19:16

Ils ont jusqu'à 2021 pour rectifier le tir. Ils sont prévenus. Pas d'excuse.
Le logement social n'est pas que pour les "cassos". Nombre de travailleurs de ces communes en auraient grandement besoin mais ça ... c'est pas dans la logorrhée des piliers de bar de Lyonmag tendance "vraie vie" mais qui ne connaissent rien en définitive !

Signaler Répondre

avatar
Baptiste le 19/12/2017 à 18:58

Top de social tue le social. On est arrivés a saturations.les maires savent qu’ils vont perdrent’ au change. Les’ gens vendent et partent et’ ils restent avec le temps’ les fameuses ZONES de non droits,cités sensibles ,zep ect.... la vraie merde ,car personnes ne veut vivrent avec. Eux. Comme ont les comprends.

Signaler Répondre

avatar
Merde maintenant q!!!!! le 19/12/2017 à 18:48

Personne n’a envie de voir débarquer des indigènes sans’ gènes devant’ sa porte. Tu bosse très dur tu paye très cher ta tranquillité,si en plus on t’emmerde chez’ toi. Alors’ ,tu vends ,tu te casse loin’ de se pays de cassos et de clandos mieux’ lotis que toi et pour qui tout est gratos.

Signaler Répondre

avatar
corsica69 le 19/12/2017 à 16:09

on a pas encore pourri ces villages,repartir la misere et les problemes,
la france un pays qui fait rever

Signaler Répondre

avatar
Yvon le 19/12/2017 à 15:59

Autoritarisme !

Pour ne pas dire dictature...

Signaler Répondre

avatar
doublons les amendes le 19/12/2017 à 15:57

Toutes des communes récidivistes

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.