Affaire Mercier : les fêtes à vos frais ont continué après son départ de la présidence

Affaire Mercier : les fêtes à vos frais ont continué après son départ de la présidence
Michel Mercier - LyonMag

Les enquêteurs sont revenus au Département du Rhône pour emporter de nouveaux documents concernant Michel Mercier.

L’enquête visant l’ancien président du Conseil général du Rhône et son épouse continue. Il y a deux semaines, deux policiers parisiens délégués par le Parquet national financier étaient à nouveau à Lyon dans les locaux du Département. Visiblement, la perquisition qu’ils ont menée en novembre les a mis en appétit. À l’époque, ils étaient repartis avec tout un tas de documents concernant le Musée des Confluences, les emplois familiaux du clan Mercier et les nombreuses dépenses de bouche engagées par Joëlle Mercier.

Cette fois, nos fins limiers de la brigade financière ne se sont intéressés qu’à la seule activité de Madame. Quand son mari présidait le Conseil général, Joëlle Mercier avait donc coutume d’organiser des repas et des déplacements aux frais de la collectivité. Nous avions déjà évoqué le fait que l’épouse en pinçait pour le homard. L’enquête en cours permettra de comprendre si Joëlle Mercier agissait alors en tant qu’attachée parlementaire de son mari. Mais dans ce cas, il est difficile de comprendre pourquoi les dépenses étaient prises en charge par le Conseil général...

Du côté du Département, on reste très discret sur cette nouvelle visite. Interrogé par nos soins, le service de presse nous a simplement confirmé la présence des deux policiers qui ont effectivement rencontré l’actuel président LR Christophe Guilloteau. Pas un mot en revanche sur la nature des documents que les enquêteurs ont cette-fois glissé dans leur escarcelle.

Selon nos informations, ils ont découvert que l’activité hôtelière et touristique de Joëlle Mercier ne s’est pas arrêtée lorsque son mari a quitté la présidence du Conseil général. L’élection de Danielle Chuzeville n’a rien changé. Notre passionnée de homards a continué à organiser sorties et dîners aux frais de la princesse avec la bénédiction de la nouvelle présidente, aujourd’hui retirée de la politique, qui risque d’avoir quelques difficultés à justifier cette pratique. Sauf à avouer qu’elle était aux ordres de son premier vice-président Michel Mercier qui, s’il lui avait cédé son fauteuil, était en réalité demeuré le vrai patron.

Quoi qu’il en soit, si l’on en croit les confidences de quelques invitées de ces sauteries, on y retrouvait régulièrement les épouses, non seulement des élus départementaux, mais aussi celles de hauts fonctionnaires des finances ou de la justice en poste à Lyon.

On doit reconnaître que dans ce rôle d’organisatrice des festivités, Joëlle Mercier ne manquait pas d’imagination. Entre les cours de cuisine, les visites de musées, les déjeuners amicaux et les déplacements au Sénat, elle avait faite sienne la maxime latine : "Mens sana in corpore sano".

C’est ainsi que les activités physiques ont également été à l’honneur. Lors d’un déplacement au musée de Saint-Romain-en-Gal, un maître d’armes avait été recruté pour permettre à ces dames de s’initier à l’escrime. "Les Mercier ont toujours aimé le... Fleuret", ironise un centriste qui n’a pas oublié que c’est grâce au soutien indéfectible du patron des centristes qu’était Michel Mercier que le CDS Jean-Loup Fleuret a siégé pendant près de vingt ans au Conseil régional Rhône-Alpes.

L’histoire ne dit pas si les épouses des élus présentes ont tenté de régler épée à la main les différends politiques de leurs maris... Plus sérieusement, toutes ces dépenses engagées par Madame Mercier et financées par le Département pourraient relever du détournement de fonds. C’est, selon nos informations, la qualification retenue par le Parquet national financier dans le cadre de son enquête.

En attendant, on constate une fois de plus qu’en matière de justice, le silence et la discrétion ne sont pas forcément synonymes d’enterrement de première classe. Les magistrats travaillent à leur rythme qui n’est pas celui de la presse ou de l’opinion publique. Reste que quand tombe une éventuelle sanction qui intervient très longtemps après les faits répréhensibles, il existe un décalage qui peut faire passer la décision judiciaire tardive pour injuste et disproportionnée.

27 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
tutu le 24/03/2018 à 12:28

tous les elus du departement ne jurer que part mercier et bien voila .Que pensent -ils maintenant ? il faudrait qu on lui demande de tous rembourser que toutes ses retraites soient annuler et rembourser MAIS n oublier pas qu ils est encore PRESIDENT de LA COR .plus de mandat pour lui

Signaler Répondre

avatar
on ne se refait pas le 13/03/2018 à 09:17

C'était déjà ainsi il y a 20 ans

http://www.lyoncapitale.fr/Journal/Lyon/Culture/Histoire/Il-y-a-20-ans-dans-Lyon-Capitale/Il-y-a-20-ans-Michel-Mercier-une-assistante-sociale-un-peu-severe

On est comme on nait et on ne se refait pas !

et ce mec là est encore en place à force de clientélisme local

Signaler Répondre

avatar
RORO513 le 11/03/2018 à 15:05

je voudrais recevoir la suite de cette affaire

Signaler Répondre

avatar
2018 le 04/03/2018 à 07:13

en taule tous ces gros porrcs!!!!

Signaler Répondre

avatar
Nostromo le 28/02/2018 à 21:30

Il gagne vraiment à être connu ce Monsieur Mercier dis donc !

Signaler Répondre

avatar
sp le 28/02/2018 à 20:32

Qu ils cherchent du coté de la vente des logements pompiers!!!
Des heures sup non payés !!!!
Du piston....

Signaler Répondre

avatar
abad.ch@free.fr le 28/02/2018 à 07:11

Une justice pour les énarques et une autre pour le petit peuple. Pour moi messieurs, mesdames les magistrats qui dit rien consent.

Signaler Répondre

avatar
gegene le 28/02/2018 à 04:32

Ceci n’est que la partie immergée de l’iceberg, il faut creuser encore, il y a du grain à moudre ......

Signaler Répondre

avatar
au trou ! le 27/02/2018 à 21:07

Mercier et sa femme ayant volés les Francais ils doivent aller en taule pour l'exemple !!

Signaler Répondre

avatar
bof bof le 27/02/2018 à 17:23

On peut critiquer mais tout étaler sur la place publique n'est pas non plus du meilleur effet.

Signaler Répondre

avatar
Petaudier le 27/02/2018 à 15:59

Revenons à la source du problème : il y a des gens qui votaient Mercier, non ?
Et ces gens-là, ils baissent la tête en rasant les murs ou ils continuent à se positionner intelligents ?

Signaler Répondre

avatar
GIGLIO le 27/02/2018 à 13:37

Faut être réaliste aussi! Ce couple n'ira jamais en prison!

Signaler Répondre

avatar
MAX le 27/02/2018 à 13:36

Et ce type a été Ministre de la Justice...???

Signaler Répondre

avatar
A BIENTOT le 27/02/2018 à 08:20

Il faut vendre ses biens et qu'il rembourse toutes ses dépenses faites sur notre dos, et un peu de vacances à Corbas pour faire un peu réfléchir à tout cet argent dépensé au frais de la société…… Mais bon?

Signaler Répondre

avatar
ninopacino le 26/02/2018 à 23:32

Croyez vous encore que nous sommes en démocratie je pense pas, quand je vois ça on se croirait à l'époque de cette putain de monarchie et c'est pas fini?

Signaler Répondre

avatar
jdc le 26/02/2018 à 18:10

Ce serait bien que, pour une fois, des élus (et leurs familles) paient.
EN remboursant les sommes détournées.
En croupissant en prison.

Signaler Répondre

avatar
Zerf le 26/02/2018 à 17:10

Encore une mère Brasier qui s'ignorait !!!!

Signaler Répondre

avatar
valency le 26/02/2018 à 15:08

Je ne comprends pas ceux qui accusent particulièrement Macron alors que le clan Mercier a officié quel que soit le le parti en place (Chirac, sakozy, Hollande) Mercier n'est qu'un opportuniste bedonnant et baveux qui s'engraisse grâce à nos impôts ...et nous donne des leçons ....

Signaler Répondre

avatar
merci ! le 26/02/2018 à 13:22

Bonne nouvelle !
Il est donc possible de baisser les dépenses des collectivités locales.
On est donc loin d'être "à l'os", il reste bien du gras...
Merci Mercier !

Signaler Répondre

avatar
Méduse le 26/02/2018 à 13:08

Décidément, ceux qui rejoignent Macron ne valent pas cher.
Notre "Tuche" à nous c'est le radeau de la Méduse.

Signaler Répondre

avatar
Le printemps de Lyon le 26/02/2018 à 13:07

La vie de la caste lyonnaise n'a rien à envier à celle des parrains siciliens. À vomir.

Et, comme le souligne "Non à LaRem", rien ne changera de sitôt puisque les mêmes personnes de cour ont rejoint le nouveau roi.

Jusqu'à une révolution.

Signaler Répondre

avatar
Non à LaRem le 26/02/2018 à 13:02

Entre Michèle Mercier "Marquise des anges" ou Joëlle Mercier "la dépensière" quel est votre choix ?
Si vous êtes un simple citoyen, Michèle aura votre préférence.
Si vous êtes un élu du Rhône ami de Michel, Joëlle sera privilégiée.
Aux prochaines élections, n'oubliez pas de virer tous les élus profiteurs des largesses départementales.

Signaler Répondre

avatar
Non à LaRem le 26/02/2018 à 12:48

Petit rappel de 2016 :
Les ralliements s'enchaînent au profit du candidat de En marche ! Cette fois, ce sont dix élus centristes, dont quelques-uns de l'UDI, qui ont décidé de le soutenir.
Emmenés par Michel Mercier, pourtant ancien ministre de François Fillon et sénateur du Rhône, ils estiment que «Emmanuel Macron propose une méthode à laquelle (ils sont) fondamentalement attachés.

Signaler Répondre

avatar
lol le 26/02/2018 à 12:37

Le père la mère à saint Quentin Fallavier... et surtout ils remboursent !!

Signaler Répondre

avatar
dubonsens le 26/02/2018 à 12:35

Mercier ce que la politique a produit de pire dans notre département depuis 50 ans il est rattrapé bien trop tardivement par la justice qui va mettre 20 ans de procédure entre-temps la famille Mercier auras goûté à une magnifique retraite payé par nos impôts après avoir vécu à notre crochée pendant 50 ans on se bat front de mère et en dépensant sans compter des centaines de millions d’euros dans des gaspillages public stupéfiants

Signaler Répondre

avatar
justice! le 26/02/2018 à 12:35

on en apprend tous les jours sur les magouilles de mercier on attend impatiemment que justice passe

Signaler Répondre

avatar
lol le 26/02/2018 à 12:18

En taule ... tout de suite !

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.