Le "Grand Parilly", un projet de quartier qui se développe avec Ikea et Leroy Merlin

Le "Grand Parilly", un projet de quartier qui se développe avec Ikea et Leroy Merlin
Sur le chantier du futur Ikea de Parilly - LyonMag

La première phase de ce chantier, commencé fin 2017, se terminera au cours du mois de juin pour une ouverture des enseignes Leroy Merlin et Ikea (entrainant la fermeture du Ikea de Saint-Priest) en septembre 2019.

Malgré l'ouverture prochaine de ces grands magasins, l'opération "Grand Parilly" ne se terminera qu'en 2025. En effet, comme le rappelle David Kimelfeld, président de la Métropole : "nous ne sommes pas sur une zone uniquement dédiée au commerce, c'est un véritable quartier qui se crée". En effet, ce sont plus de 600 logements qui seront créés en 2020 et 2021 : "il y aura un panel assez large de ce qui peut se faire en terme d'immobilier. Ça ira des logements sociaux aux logements en accessions libres", précise Thierry Darmangeat, responsable développement Leroy Merlin de la région.

Fait inédit, il se trouve en effet que Leroy Merlin, propriétaire du terrain de "Grand Parilly" depuis 2009, est concessionnaire d'aménagement du quartier auprès de la Métropole de Lyon.

Ce quartier, situé à Vénissieux entre le boulevard Laurent Bonnevay et le boulevard Marcel Sembat, sera desservi par le métro D (arrêt Parilly) et le tram T4 (Juliot Curie - Marcel Sembat). C'est d'ailleurs pour ces raisons, que le Ikea de Saint-Priest a choisi de s'y installer : "avec ce déplacement, c'est une nouvelle page qui se tourne pour le Ikea de Saint-Priest. Avec ce nouveau site, on veut se rapprocher des Lyonnais pour se rendre plus accessible", explique Emma Recco, manager Ikea. Ce magasin offrira d'ailleurs de nouveaux avantages : "nous allons proposer 9 000 références et créer une terrasse pour le restaurant. Contrairement au Ikea de Saint-Priest, tout sera sous le même toit. Autrement dit, le stock sera jumelé au magasin afin d'offrir aux clients une quantité inépuisable de références".

Sur les 20 hectares du site, des bureaux feront leur apparition au sein de l'immeuble "Initial" au bout de la place centrale du quartier de 6 000 m², voulue presque aussi grande que la place des Terreaux, pour marquer l'ampleur du projet. "Cette place marque la volonté d'un quartier qui "n'opposera pas les piétons aux véhicules", comme l'indique le président de la Métropole.

En effet, tout va être fait pour créer le moins d'interactions possibles entre les piétons et les véhicules, notamment dans la partie commerciale du quartier : "l'objectif pour nous est de faire rentrer le plus rapidement possible les voitures dans les parkings pour éviter de créer une confrontation entre piétons et automobiles. C'est pourquoi nous avons créé plus de 2 000 places de parkings qui seront répartis entre Ikea et Leroy Merlin. Les parkings des deux enseignes communiqueront, toujours dans le but d'éviter une surcharge de voitures en transit dans le quartier", ajoute Thierry Darmangeat.

Afin de compenser l'arrivée prochaine de futurs Vénissians, 4 classes seront créées parallèlement au quartier dans le groupe scolaire Parilly.

X
18 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
Feuilles le 04/06/2018 à 01:03
wawawa a écrit le 03/06/2018 à 15h20

Au contraire, les arbres agissent comme des pieges a pollution et à chaleur. C'est plutot une bonne idée pour preserver la santé et le confort des personnes qui habitent à proximité.

Hélas la forêt sera "de béton" à la place du champs cultivé.

Merci le grand Lyon Métropole !

Signaler Répondre

avatar
wawawa le 03/06/2018 à 15:20
Delajugeotte a écrit le 02/06/2018 à 11h22

Un parc au bord du périphérique hmmm ça fait grave envie

Au contraire, les arbres agissent comme des pieges a pollution et à chaleur. C'est plutot une bonne idée pour preserver la santé et le confort des personnes qui habitent à proximité.

Signaler Répondre

avatar
RG le 03/06/2018 à 15:04
@RG a écrit le 03/06/2018 à 08h07

Oui, enfin les parents soucieux du niveau scolaire de leurs enfants évitent quand même de les inscrire dans les écoles, collèges et lycée vénissians (et donc d'y habiter !).

Hormis le plateau des Minguettes qui reste à la marge, le niveau des écoles et des lycées n est pas du tout à plaindre en comparaison à ses voisins de Lyon et des autres villes en banlieues ou 1ere couronne. La mixité sociale s installe. Étant à 5mn/10mn de Lyon, les classes moyennes s y reinstallent. Quant aux collèges c est un problème général qui ne touche pas que Vénissieux. C est le point noir de L Éducation Nationale.

Signaler Répondre

avatar
Sturlat. le 03/06/2018 à 13:44
Décinois a écrit le 03/06/2018 à 10h14

Là, pour le coup, merci à sa Collomberie ;) Franchement, sous mon balcon à Décines, je préfère largement un stade (15 matchs par an) et un centre d'entrainement (de grands terrains en herbe utilisés ponctuellement), à un grand centre commercial Ikea Leroy Merlin qui va drainer du monde et de la circulation tous les jours.

....bien sûr....sauf qu'à Décines, la commune a été spoliée de fabuleux revenus si la vente des terrains avaient été réalisée en toute honnêteté, l’honnêteté qui a fait défaut aux ex élus, car sachant qu'un projet de construction allait se réaliser sur un terrain agricole, le PLU aurait du être modifié AVANT la vente, et non pas APRÈS la vente comme à Décines, avec en conséquence directe une perte de plusieurs millions d'euros pour Décines et un gain de plus de 50 millions d'euros pour Aulas, Giorgi le dit assez bien dans le reportage dès la 22ème mn !!

http://download.macromedia.com/pub/shockwave/cabs/flash/swflash.cab#version=9,0,0,0" width="480" height="320" align="middle" data="http://www.youtube.com/v/zUayX2wzNvA?version=3&;fs=1&autoplay=0" allowscriptaccess="always" allowfullscreen="true"> http://www.youtube.com/v/zUayX2wzNvA?version=3&;fs=1&autoplay=0" /> http://www.youtube.com/v/zUayX2wzNvA?version=3&;fs=1&autoplay=0" quality="high" bgcolor="#ffffff" width="480" height="320" align="middle" allowScriptAccess="sameDomain" allowFullScreen="false" type="application/x-shockwave-flash" pluginspage="http://www.macromedia.com/go/getflashplayer" />

Signaler Répondre

avatar
Encore des sturlapitudes le 03/06/2018 à 11:37
Décinois a écrit le 03/06/2018 à 10h14

Là, pour le coup, merci à sa Collomberie ;) Franchement, sous mon balcon à Décines, je préfère largement un stade (15 matchs par an) et un centre d'entrainement (de grands terrains en herbe utilisés ponctuellement), à un grand centre commercial Ikea Leroy Merlin qui va drainer du monde et de la circulation tous les jours.

On aurait aussi pu avoir une centrale thermique, une usine sidérurgique, une centrale nucléaire. 15 fois par an?, non 35 évènements et pas des plus écolo , fumigènes, cris d'abrutis, circulation bloquée, et bientôt les camions, enfin des trucks, ça fait mieux.
Ce stade reste un cancer pour l'est lyonnais, la preuve de la décadence du PS de l'époque, des mensonges de nos politicards, heureusement le petit soldat, ,le fayot de Collomb, a été viré

Signaler Répondre

avatar
Décinois le 03/06/2018 à 10:14
Petaudier a écrit le 02/06/2018 à 20h34

Le stade de l'OL aurait pu se faire là... mais Sa Collomberie n'a pas voulu !

Là, pour le coup, merci à sa Collomberie ;) Franchement, sous mon balcon à Décines, je préfère largement un stade (15 matchs par an) et un centre d'entrainement (de grands terrains en herbe utilisés ponctuellement), à un grand centre commercial Ikea Leroy Merlin qui va drainer du monde et de la circulation tous les jours.

Signaler Répondre

avatar
@RG le 03/06/2018 à 08:07
RG a écrit le 02/06/2018 à 21h43

La grande gagnante est la ville de Vénissieux qui est en entrain de se transformer à vitesse grand V. Et pas mal de personnes s'en aperçoivent vu la hausse actuelle des prix de l'immobilier.

Oui, enfin les parents soucieux du niveau scolaire de leurs enfants évitent quand même de les inscrire dans les écoles, collèges et lycée vénissians (et donc d'y habiter !).

Signaler Répondre

avatar
RG le 02/06/2018 à 21:43

La grande gagnante est la ville de Vénissieux qui est en entrain de se transformer à vitesse grand V. Et pas mal de personnes s'en aperçoivent vu la hausse actuelle des prix de l'immobilier.

Signaler Répondre

avatar
Petaudier le 02/06/2018 à 20:34

Le stade de l'OL aurait pu se faire là... mais Sa Collomberie n'a pas voulu !

Signaler Répondre

avatar
Jugeote jusqu'au bout ? le 02/06/2018 à 12:48
Delajugeotte a écrit le 02/06/2018 à 11h22

Un parc au bord du périphérique hmmm ça fait grave envie

Complément d'information :

ce "nouveau quartier" s'est fait sur un des rares champs cultivé qui existait encore à la limite de Lyon. Cette artificialisation des terres est dangereuse pour l'autonomie alimentaire future de notre ville.
[Le grand lyon (tout est grand à Lyon, sauf la liberté de la presse) métropole, par sa propagande, dit l'inverse : "on protège les terres agricoles"]

Ce projet est apparemment un partenariat Public/Privé : peut-on avoir accès (en toute transparence) au contrat signé ?

Ils parlent de "durable"... oui, le béton est durable (et encore). Mais y-aura-t-il l'obligation d'avoir des bâtiments de type "passifs" faits avec des matériaux renouvelables et peu impactants sur l'environnement dans ce nouveau quartier ?
Non. Ils n'en ont rien à faire.

Conclusion : un gros foutage de gueule. Un de plus.

Signaler Répondre

avatar
Delajugeotte le 02/06/2018 à 11:22
du beton a écrit le 01/06/2018 à 17h17

On ne va pas créé un parc avec de la verdure non que une histoire de fric

Un parc au bord du périphérique hmmm ça fait grave envie

Signaler Répondre

avatar
lol le 01/06/2018 à 19:07

Et les bouchons? Déjà que tous les soirs sur le boulevard Laurent bonnevay c est toute une histoire alors je n’imagine même pas avec leur nouveau quartier

Signaler Répondre

avatar
du beton le 01/06/2018 à 17:17

On ne va pas créé un parc avec de la verdure non que une histoire de fric

Signaler Répondre

avatar
Stop ! le 01/06/2018 à 15:56

Il restait encore quelques terres aux portes de Lyon... la Métropole les sacrifie pour construire toujours plus de zones commerciales. Et quelques cages à lapin de mauvaise qualité pour remplir ses quotas de logements sociaux.

Signaler Répondre

avatar
lAutre le 01/06/2018 à 14:57
DUONQ a écrit le 01/06/2018 à 13h40

Des commerces, des commerces et encore des commerces ....

Non, il y a aussi des logements... sociaux! Devinez qui vont être relogés ici? (un indice: un tout petit plus au sud, il y a un quartier qui va devoir être remodelé...)
Futur quartier chaud (au sens propre!)

Signaler Répondre

avatar
vu le 01/06/2018 à 14:11

Complément d'information :
ce "nouveau quartier" s'est fait sur un des rares champs cultivé qui existait encore à la limite de Lyon. Cette artificialisation des terres est dangereuse pour l'autonomie alimentaire future de notre ville.
[Le grand lyon (tout est grand à Lyon, sauf la liberté de la presse) métropole, par sa propagande, dit l'inverse : "on protège les terres agricoles"]

Ce projet est apparemment un partenariat Public/Privé : peut-on avoir accès (en toute transparence) au contrat signé ?

Ils parlent de "durable"... oui, le béton est durable (et encore). Mais y-aura-t-il l'obligation d'avoir des bâtiments de type "passifs" faits avec des matériaux renouvelables et peu impactants sur l'environnement dans ce nouveau quartier ?
Non. Ils n'en ont rien à faire.

Conclusion : un gros foutage de gueule. Un de plus.

Signaler Répondre

avatar
DUONQ le 01/06/2018 à 13:40

Des commerces, des commerces et encore des commerces ....

Signaler Répondre

avatar
Le petit telegraphiste le 01/06/2018 à 13:26

Très bien si ces commerces se rapprochent de leurs clients! Mais la clientèle importante viendra aussi comme aujourd'hui de bien au delà de Lyon... Ce secteur et le boulevard Bonnevay deviendront un des points noirs de la région en terme de bouchons! Il faudra le dire aux futurs habitants avant d'acheter... Comme à ceux de Confluence... Qu'ils sachent que les bouchons permanents feront partie de leur futur paysage !! Bon courage à eux

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.