Garde à vue à ciel ouvert : le dossier étudié ce jeudi par la cour d'appel de Lyon

Garde à vue à ciel ouvert : le dossier étudié ce jeudi par la cour d'appel de Lyon
LyonMag

C'est ce jeudi que sera étudié au Palais de Justice de Lyon l'appel de l'ordonnance de non-lieu prise dans l'affaire de la garde à vue à ciel ouvert, place Bellecour, en octobre 2010.

Le collectif du 21 octobre 2010 estime que les 700 personnes présentes ce jour-là avaient été abusées et que la police avait porté atteinte à la liberté des manifestants.

L'instruction avait prononcé en février 2017 une ordonnance de non-lieu. Mais les personnes et organisations plaignantes avaient fait appel. L'audience, prévue le 22 février dernier, avait alors été renvoyée à la rentrée, ouvrant la voie à la procédure qui débutera à 11h ce jeudi.

Pour rappel, des manifestations avaient eu lieu courant octobre 2010 contre la réforme des retraites. Des émeutes avaient touché le centre-ville de Lyon durant plusieurs jours. Le 21 octobre 2010, alors qu'un nouveau rassemblement se préparait place Bellecour, le préfet de l'époque, Jacques Gérault, avait décidé de boucler la place du 2e arrondissement, enfermant environ 700 personnes entre quatre murs de policiers pendant près de sept heures.

A noter que le collectif du 21 octobre appelle à manifester devant les 24 colonnes à St Jean ce jeudi matin à partir de 11h.

1 commentaire
Laisser un commentaire
avatar
kumer le 13/09/2018 à 10:02

Cela a sûrement éviter des dégradation les français enfin certains ne savent pas manifester sans détruire Ce qui m empêche d y participer C est totalement nul

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.