Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

Gérard Collomb et David Kimelfeld - LyonMag

Collomb-Kimelfeld : le début de la Guerre froide ?

Gérard Collomb et David Kimelfeld - LyonMag

C’est un conflit qui ne dit pas son nom, que la grande majorité des habitants de la Ville de Lyon et de la Métropole ignore. Et pourtant, c’est son issue qui décidera en partie de l’avenir électorale des deux collectivités en 2020.

De retour comme maire de Lyon, Gérard Collomb a choisi de ne pas retenter sa chance comme président de la Métropole. Officiellement parce qu’il veut préparer la configuration d’après 2020 où maire et président seront deux postes impossible à cumuler. Officieusement parce que sa majorité n’est absolument pas garantie.

 

C’est donc son successeur David Kimelfeld qui restera en place jusqu’aux prochaines élections métropolitaines. Contrairement à l’ex-maire de Lyon Georges Képénékian, lui n’a pas applaudi la démission de Gérard Collomb du ministère de l’Intérieur. Et il n’était pas à sa descente du train à Perrache pour baiser l’anneau.

 

C’est pourtant ce qui comptait le plus aux yeux de Gérard Collomb à son retour : des preuves d’amour, de fidélité. Et en envoyant un signal différent, David Kimelfeld s’expose désormais à la fureur de son mentor. "Cette Métropole de Lyon fonctionne, elle est managée, gouvernée", osait-il répliquer dans le Figaro, le même média utilisé par Gérard Collomb pour annoncer son départ du gouvernement.

 

Ce lundi, il fallait voir la tête de David Kimelfeld captée par les caméras de TLM pour mesurer l'enthousiasme débordant du maire du 4e arrondissement. Ou plutôt son absence totale.

 

Une cohabitation s’installe donc entre les deux collectivités. Une sorte de Guerre Froide où certains élus feront office d’espions. David Kimelfeld a déjà viré deux infiltrés : sa directrice et son chef de cabinet, fidèles de Gérard Collomb, ils ont été poussés vers l’Hôtel de Ville où ils ne pourront plus surveiller et rapporter ses moindres faits et gestes.

 

"Gérard Collomb va siéger comme simple conseiller métropolitain pendant 18 mois, il ne fera pas de vague, il est plus malin que ça. Mais il ne restera pas les bras croisés. David Kimelfeld le sait, et il cherche à tout prix des alliés pour se préparer à tout, y compris à être blacklisté par Collomb en 2020", nous glisse un élu de la Métropole bien averti.



Tags : collomb | kimelfeld | ville de lyon | métropole de Lyon |

Commentaires 6

Déposé le 05/11/2018 à 20h59   Depuis l'application iPhone Lyonmag  
Par ça suffit Citer

On en peut plus de Colomb !!!!!!!!!

Déposé le 05/11/2018 à 18h27  
Par Non à LaRem Citer

David Haroun El Poussahet et Gérard Iznogoud à la métropole.
C'est le club LREM dans toute sa splendeur.

Déposé le 05/11/2018 à 13h50  
Par sijavaissu Citer

La guerre des moutons!!

Déposé le 05/11/2018 à 12h10  
Par syphon Citer

ANTOINE oyé a écrit le 05/11/2018 à 12h02

dehors ce navigateur qui n'en a que le nom

et c'est presque une insulte au vrai navigateur que de parler de ce "minister of Police"

l'un est navigateur,
l'autre un radoteur (pour rester poli !)

Hors sujet

Déposé le 05/11/2018 à 12h09  
Par roule Citer

Un mandat de trop et les ambitions se révèlent fortement !

Déposé le 05/11/2018 à 12h02  
Par ANTOINE oyé Citer

dehors ce navigateur qui n'en a que le nom

et c'est presque une insulte au vrai navigateur que de parler de ce "minister of Police"

l'un est navigateur,
l'autre un radoteur (pour rester poli !)

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.