Anne Brugnera : "Notre-Dame-de-Paris : le temps de l’enquête, de la sécurisation puis du diagnostic"

Anne Brugnera, députée LREM du Rhône, est l’invitée ce mercredi matin de Gérard Angel, dans les Coulisses du Grand Lyon.

Anne Brugnera : "Notre-Dame-de-Paris : le temps de l’enquête, de la sécurisation puis du diagnostic"
Anne Brugnera et Gérard Angel - LyonMag

Anne Brugnera est rapporteur de la loi sur Notre-Dame de Paris, adoptée la semaine dernière à l’Assemblée nationale. Pour la députée rhodanienne, il s’agit de "sécuriser et regrouper les dons massifs, garantir la plus grande transparence sur l’utilisation de ces dons avec un comité de suivi et faire en sorte que le chantier se passe dans les délais les plus raisonnables".

Avec des dons moyens de 100 à 140 euros chez les particuliers, 425 millions d’euros dont 300 millions de promesses de dons ont été enregistrés. Avec ceux des entreprises et des collectivités, on approche du double.

"Il y a le temps de l’enquête, le temps de la sécurisation puis le temps du diagnostic, notamment des voûtes. Ce n’est qu’après qu’on connaîtra l’ampleur des travaux et des délais nécessaires", poursuit Anne Brugnera.

L’ancien adjointe au maire de Lyon a pu pénétrer dans le monument parisien après l’incendie. "Le plus choquant, c’est la lumière qui rentre dans la cathédrale. Ça m’a fait penser à des images d’églises bombardées pendant la guerre. C’était très fort".

Les Coulisses du Grand Lyon à retrouver tous les matins à 8h10 sur Jazz Radio 97.3 et en vidéo sur LyonMag.com.

7 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
BPC69 le 16/05/2019 à 18:27

Valency, votre remarque m’est-elle destinée? Étonnant

Signaler Répondre

avatar
valency le 16/05/2019 à 07:40
bpc69 a écrit le 16/05/2019 à 05h12

Madame Brugnera, vous vous méprenez dans l’ordre des choses: ce doit être d’Abord la sécurisation des lieux pour que les enquêteurs puissent Enfin accéder partout et commencer leur travail ! Que ce travail d’enquête soit mené à son terme et que les Vrais résultats soient connus et publiés !! Sans augurer de quoi que ce soit, mais la rapidité, la violence et l’étendue du brasier semblent plutôt étonnantes.......

encore un qui sait tout sans rien n'y connaître ... très fort

Signaler Répondre

avatar
bpc69 le 16/05/2019 à 05:12

Madame Brugnera, vous vous méprenez dans l’ordre des choses: ce doit être d’Abord la sécurisation des lieux pour que les enquêteurs puissent Enfin accéder partout et commencer leur travail ! Que ce travail d’enquête soit mené à son terme et que les Vrais résultats soient connus et publiés !! Sans augurer de quoi que ce soit, mais la rapidité, la violence et l’étendue du brasier semblent plutôt étonnantes.......

Signaler Répondre

avatar
Anna Lyse le 15/05/2019 à 15:31

Pourquoi certains, toujours, sont dans le nègatif ?

Signaler Répondre

avatar
Oui...oui!! le 15/05/2019 à 14:00

véritas a raison, résultats des analyses et enquêtes sans tabou..ceux qui"tapent" sur N-Dame et la chrétienté on ne les entends pas sur les mosqués intégristes et leur intolérance, la place des femmes dans la socièté, les financement et autres dossiers..vous avez une trouille panique de cela, vous inquiètez pas un jour votre tour viendra...mais il sera trop tard...bonne nuit!!!

Signaler Répondre

avatar
veritas le 15/05/2019 à 11:33

résultat des analyses de la cendre SVP ?
quel a été le combustible utilisé ? déclencheur à distance ?
merci pour la vérité

Signaler Répondre

avatar
Non à LaRem le 15/05/2019 à 10:51

Pour Jupiter, la restauration sera faite en cinq ans.
Alors vite au boulot et que sa saute.
La création d'une loi pour museler les oppositions au projet.
Un général bombardé à la tête du chantier mènera à la chlague tout ce petit monde de gaulois récalcitrant.
Dans cinq ans, Jupiter dans son deuxième mandat inaugurera sa cathédrale.
Vivement 2027.

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.