Vaulx-en-Velin : Deuxième jour de grève au collège Barbusse pour dénoncer les sureffectifs

Vaulx-en-Velin : Deuxième jour de grève au collège Barbusse pour dénoncer les sureffectifs
Banderoles devant le Rectorat - LyonMag

Cette année encore, la rentrée ne s'est pas passée comme prévue au collège Henri Barbusse de Vaulx-en-Velin.

Pour la troisième année consécutive, les enseignants de cet établissement classé REP+ sont en grève depuis ce lundi pour protester contre des effectifs d'élèves par classes en nette augmentation. Ils ont ainsi organisé ce mardi un barbecue devant les grilles du Rectorat de l'Académie de Lyon, dans le 7ème arrondissement de Lyon, en signe de mécontentement et pour "qu'ils nous sentent" comme l'explique, un brin amusé, Mickaël Goyot, détenant la double casquette de professeur de mathématiques et de représentant syndical.

A l'origine de la grogne, des seuils établis par le Rectorat, et pourtant non respectés.

"On nous dit pas plus de 25 élèves en classe de sixième et 26 de la cinquième à la troisième. En réalité, les effectifs sont, respectivement, de 26 et 27 élèves", explique André Voirin, professeur d'Histoire-Géographie depuis 12 ans.

Des élèves SEGPA et UPE2A non comptabilisés

"Cette augmentation au-dessus des seuils est due au fait que les SEGPA (élèves présentant d'importantes difficultés scolaires NDLR) et UPE2A (élèves ne parlant pas le français NDLR) ne sont pas comptabilisés dans les effectifs" d'après Mickaël Goyot.

Le fait de ne pas comptabiliser ces élèves fait un peu "tâche" au moment où le Ministre de l'Education nationale parle d'inclusion, dénoncent les manifestants.

"La réponse du Rectorat est demandée car le recteur est le représentant du Ministre de l'Education nationale. Or, le ministre dit qu'il y a un changement de paradigme, qu'il faut favoriser l'inclusion. Mais, en réalité, cela n'est pas vrai", déplore le représentant syndical.

Cette question des effectifs est "un problème récurrent depuis plusieurs années", ajoute Mickaël Goyot. A chaque rentrée, les enseignants du collège Henri Barbusse se mettent en grève pour obtenir satisfaction. L'inclusion des UPE2A et SEGPA avait ainsi été réalisée l'année dernière.

Un enseignement réalisé dans des conditions de plus en plus mauvaises pour des élèves déjà en difficultés

Mais les classes surchargées ne posent pas seulement des problèmes pratiques comme des salles de classes ne possédant pas la capacité pour accueillir tous les élèves. Elles posent également des problèmes en termes d'enseignement. Les élèves du collège classé "REP+" ont "des besoins particuliers. Un ou deux élèves en plus, la pédagogie ne sera pas identique et cela sera au détriment des collégiens, les professeurs leur consacrant moins de temps individuellement", nous précise André Voirin.

Au final, "l'éducation prioritaire renforcée est un vain mot", assène Mickaël Goyot, car avec 27-28 élèves par classes de 6ème, c'est la même chose qu'un collège de centre-ville, dont le seuil est de 29, dans lequel les élèves sont beaucoup plus favorisés". Il existe un "gros problème d'équité" ajoute-t-il.

Une grève reconductible dans l'hypothèse d'un refus de l'Académie

Les professeurs grévistes souhaitent donc une inclusion parfaite de tous les élèves ainsi qu'un seuil de 24 collégiens par classe.

Dans le cas d'une réponse négative ou insatisfaisante de la part du Rectorat, une Assemblée générale (AG) est déjà prévue pour le mercredi 4 septembre, à 7h30. AG durant laquelle pourra être votée la reconduction de la grève.

Les enseignants sont en tous les cas loin d'être abattus. Les parents d'élèves semblent compréhensifs, leur combat étant mené dans l'intérêt des enfants.

13 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
analphabete le 05/09/2019 à 13:54

On se demande pourquoi on met des élèves ne parlant pas le francais dans nos classes ! Ils seraient mieux chez eux non ?

Signaler Répondre

avatar
NTm le 05/09/2019 à 13:51
Jean Rachid a écrit le 03/09/2019 à 18h58

Quelle honte ses prof à viré à grandes vitesses

tu vas les remplacer??? commence tes 5 années d'études après ton bac (si tu ne l'as pas ) ...pauvre !!

Signaler Répondre

avatar
NTm le 05/09/2019 à 13:49
Wallah a écrit le 04/09/2019 à 15h04

Et tu crois qu'on respecte le code pénal à vaulx en vélin ? Ils sont pas au courant qu'il doit être respectée à la lettre

Quel rapport ???

Signaler Répondre

avatar
Wallah le 04/09/2019 à 15:04
Pigé a écrit le 04/09/2019 à 14h26

Entier soutien à cette équipe, parfaitement dans son droit. Des seuils d'effectifs sont édictés, ils doivent être observés à la lettre.

Et tu crois qu'on respecte le code pénal à vaulx en vélin ? Ils sont pas au courant qu'il doit être respectée à la lettre

Signaler Répondre

avatar
anonyme du jour le 04/09/2019 à 14:50
Jean Rachid a écrit le 04/09/2019 à 12h55

Tes prof?

Es-tu prof ?

Signaler Répondre

avatar
Pigé le 04/09/2019 à 14:26

Entier soutien à cette équipe, parfaitement dans son droit. Des seuils d'effectifs sont édictés, ils doivent être observés à la lettre.

Signaler Répondre

avatar
Jean Rachid le 04/09/2019 à 12:55
@Jean rachid a écrit le 03/09/2019 à 20h50

Tu aurais mieux fait d’y aller à l’école et d’écouter, il y a presque une faute à chaque mot !!!

Tes prof?

Signaler Répondre

avatar
Papimouzo le 04/09/2019 à 09:36

De toute façon a quoi ça va servir !
Un élève de pluss !
Et puis on connaît la suite pas besoin de se faire appelé Nostradamus

Signaler Répondre

avatar
Wallah le 04/09/2019 à 06:46

Faudrait leur enseigner le code de procédure pénale, ils ont déjà de bonnes bases.
La garde à vue, les rappels à la loi, les aménagements de peine, ce sont des spécialistes du droit en culotte courte.

Plus de moyens pour ces chances pour la france.

Signaler Répondre

avatar
Troubles dys le 03/09/2019 à 21:24

"NDRL" serait-il dyslexique ? En effet il a inversé les caractéristiques des SEGPA (élèves connaissant de grandes difficultés d'apprentissage) et des UPE2A (élèves allophones = langue maternelle étrangère).
Quant à ceux qui critiquent à la volée les profs (et autres fonctionnaires) = puisque la place est si bonne, ne vous privez pas, passez les concours !
(par contre un minimum de connaissance en grammaire est requis,......)
Personnellement j'ai toujours respecté un principe : ne jamais critiquer ce que font les autres si je ne suis pas capable de le faire moi-même.

Signaler Répondre

avatar
@Jean rachid le 03/09/2019 à 20:50

Tu aurais mieux fait d’y aller à l’école et d’écouter, il y a presque une faute à chaque mot !!!

Signaler Répondre

avatar
le chevalier au pancreas le 03/09/2019 à 20:32

Toujours aussi intelligent dans vos commentaires Jean Rachid ... je soupçonne chez vous un traumatisme scolaire non résorbé...

Signaler Répondre

avatar
Jean Rachid le 03/09/2019 à 18:58

Quelle honte ses prof à viré à grandes vitesses

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.