Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

Jacques Bruyas - LyonMag

Jacques Bruyas : “Les auteurs lyonnais ne sont pas en bonne santé car l’édition n’est pas en bonne santé”

Jacques Bruyas - LyonMag

Jacques Bruyas, président de l’Union des écrivains Rhône-Alpes Auvergne, est l’invité ce jeudi matin de Gérard Angel, dans les Coulisses du Grand Lyon.

Lyon est-elle une terre de littérature ? "Les auteurs lyonnais ne sont pas en bonne santé car l’édition n’est pas en bonne santé. A partir du moment où il n’y a pas de tissu éditorial, vous n’aurez plus d’écrivains qui se manifestent", regrette Jacques Bruyas.

Ce dernier se remémore que certains grands auteurs français sont passés à Lyon, comme Molière qui a pris son nom entre Rhône et Saône et qui a créé l’Etourdi dans une salle de jeu de paume, toujours à Lyon.

 

"J’avais créé un salon du livre à Lyon sur la place Bellecour pendant plusieurs années. Il a été repris par des libraires qui l’ont fait capoter", poursuit-il. "Aujourd’hui, on a Quais du Polar, Lyon BD Festival… Il y a les Assises du Roman avec 30 personnes qui se demandent encore la marque de vermifuge qu’on va leur sortir".

 

Selon Jacques Bruyas, l’époque qui fut à la fois la plus bénéfique et maudite pour la littérature à Lyon fut la Seconde Guerre mondiale, avec le repli des auteurs parisiens : "Les Lyonnais se sont confrontés à de véritables auteurs. Puis les Parisiens sont repartis, parfois avec les forces vives de Lyon comme Marcel Grancher, Gabriel Chevallier et Bernard Clavel. Les éditeurs lyonnais se sont ensuite malheureusement spécialisés dans le livre de cuisine, le livre historique et le livre religieux…".

 

Les Coulisses du Grand Lyon à retrouver tous les matins à 8h10 sur Jazz Radio 97.3 et en vidéo sur LyonMag.com.

 



Tags : les coulisses du Grand Lyon | Jacques Bruyas | littérature |

Commentaires 6

Déposé le 20/09/2019 à 16h45  
Par eliham Citer

Ami, ne sois pas pessimiste !
Il y a encore quelques éditeurs courageux, je pense à Jacques André qui publie, notamment de la poésie (ici, cela demande plus que du courage !) mais il y en a d’autres, on ne peut pas tous les nommer – on pourrait, néanmoins, citer Andrea Iacovella (La Rumeur Libre), Benoit Roux (Lieux dits) …
Et bien-sûr Thierry Renard avec La Passe du Vent.
Notons aussi le travail non négligeable des petites librairies: « Le Bal des Ardents », « L’Étourdi de St Paul »…
Et, bien-sûr, de nombreuses associations font un travail remarquable !…

Déposé le 19/09/2019 à 20h16  
Par Le gaulois est de retour Citer

C est un frère d ou sa petite réussite

Déposé le 19/09/2019 à 15h26  
Par Sakura Citer

Faut il.encore donner leur chance aux nouveaux auteurs.. ....Combien .d entre eux sont obligés d éditer eux même leurs livres afin de se faire connaitre et d aller faire du porte à porte auprès des petites librairies afin de leur demander si elles voulaient bien.les vendre J ai la chance que ma petite libraire fasse cela, . Si l.edition va mal.sur Lyon, c est peut être du au fait que celle ci ne prend pas assez de risque.

Déposé le 19/09/2019 à 10h06  
Par on veut du changement par la démocratie dont les lyonnais sont privés avec le baron Citer

koi 2 9 a écrit le 19/09/2019 à 09h45

Lyon aussi n'est plus en bonne santé

Exact !
LYON, pourtant la deuxième ville de France en population, et en première position sur le plan logistique et économique, vient de se faire dépasser par .... Marseille, Bordeaux, et même TOULOUSE

Déposé le 19/09/2019 à 09h45  
Par koi 2 9 Citer

Lyon aussi n'est plus en bonne santé

Déposé le 19/09/2019 à 08h41  
Par Forza EELV Citer

Une bonne nouvelle pour la planète !

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.