Après Rouen, Grégory Doucet (EELV) demande "une transparence totale" sur les sites SEVESO de Lyon

Après Rouen, Grégory Doucet (EELV) demande "une transparence totale" sur les sites SEVESO de Lyon
Grégory Doucet - LyonMag

Le candidat EELV aux élections municipales à Lyon, Grégory Doucet, s'empare de la crainte naissante autour des sites SEVESO.

Après l'incendie de l'usine Lubrizol la semaine dernière à Rouen, il demande "une transparence totale sur les 16 installations classées SEVESO "seuil haut" autour et à Lyon".

"Je m’inquiète de l’accès à l’information de tous et toutes si une catastrophe devait se produire à Lyon. Nous sommes en droit de demander à la préfecture des informations plus régulières et notamment les procédures à suivre en cas d’incident sur l’un des sites", indique Grégory Doucet dans un communiqué.

Selon l'écologiste, "notre santé ne supporte aucune simplification administrative", en référence à la loi Essoc qui avait permis au site Lubrizol d'augmenter ses stocks d'hydrocarbures, rendant l'incendie encore plus compliqué à maîtriser par les pompiers.

Dans l'agglomération lyonnaise, le dernier incident d'ampleur sur un site Seveso remonte à 2016. L'usine Bluestar Silicones était victime d'une importante explosion suivie d'un incendie qui coûtait la vie à une personne.

6 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
Pastèque le 03/10/2019 à 13:51

La procédure ?

1/ conservez un véhicule personnel en état de marche
2/ en cas d'incident, montez à bord avec votre famille et fuyez le plus loin possible

Ne vous laissez pas gagner par cette idéologie qui vous incite à vous passer de votre voiture. En cas de problème, chacun sait qu'il ne faudra compter que sur vous même pour vous mettre à l'abri.

Signaler Répondre

avatar
Parti de Loi et d'Ordre le 02/10/2019 à 19:03

Faut regardes les aspects positifs cachés. Avec la plupart des sites Seveso situés au sud de Lyon, il n'y a que le septième arrondissement plein de dégénérés (cf. locus des 'fight club' sur la Place Gabriel-Pourri) qui sera touché par un accident analogue.

Signaler Répondre

avatar
zeus. le 02/10/2019 à 17:03

Transparence ne rime pas avec France

Signaler Répondre

avatar
Non à LaRem le 02/10/2019 à 16:22

Si les installations classées Sévéso étaient aussi bien surveillées que les centrales nucléaires, la sûreté serait bien différente.

Signaler Répondre

avatar
nbn le 02/10/2019 à 13:52

Bonne initiative

Signaler Répondre

avatar
yannis le 02/10/2019 à 12:34

pensees pour les habitants de Rouen qui s'ils peuvent devrait quitter leur ville par mesure de precaution et ne plus consommer aucun liquide et produit issu de la zone couverte par le nuage de fumée. En chimie, on ne connait pas les produits formés par des combustions d'autant de produit a la fois car personne n'a jamais tenté l'expérience !

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.