En grève, aucun policier de Givors n’est allé travailler dans la nuit de jeudi à vendredi

En grève, aucun policier de Givors n’est allé travailler dans la nuit de jeudi à vendredi
Photo d'illustration - LyonMag

Les policiers de la commune de Givors ne sont pas allés travailler la nuit dernière.

Dans un communiqué publié ce vendredi matin, le syndicat policier Alliance affirme que " l’ensemble de la brigade de nuit de la circonscription est en arrêt maladie […] un triste constat, malheureusement prévisible". Ainsi, d’après nos informations, des renforts venus d’autres communes ont été envoyés pour assurer les patrouilles nocturnes sur la circonscription.

Par ce mouvement, les fonctionnaires veulent dénoncer les difficultés que rencontrent les policiers sur la commune au sud de Lyon et notamment "le manque d’effectif, allié à un management local souvent contestable". En cause, par exemple d’après le bureau départemental d’Alliance Police Nationale, des repos refusés ou, comme au niveau national, des heures supplémentaires qui n’ont pas été payées et du matériel vieillissant. De plus, trois policiers givordins auraient été blessés en moins de 48 heures le weekend dernier.

Pour le moment, on ne sait pas encore si cette grève sera reconduite ou non. Une décision est attendue dans la journée.

La DDSP du Rhône, de son côté, a décidé d'ouvrir une "enquête de commandement" pour ces problèmes "connus" de la direction. Ainsi, une "analyse de la situation actuelle sera réalisée". En attendant, la DDSP assure que "la couverture policière sera assurée" sur la circonscription.

25 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
nalok le 20/10/2019 à 22:29
vetou69 a écrit le 20/10/2019 à 21h33

quand on s engage dans un metier on assume

police et gendarmerie qui partent dans les pays en guerre devrait revenir et faire partir ceux qui sont en metropole

les militaires du rang personnes en parlent et pourtant c est pas des cowboys

Faut assumer vous dites ?
Et bien non !
On est pas des robots mais des être humains.
Quand on se lance dans un métier, on a entièrement le droit de craquer, de vouloir en changer, de se rendre compte qu'on s'est trompés de voie ect...
Certains métiers sont de plus en plus anxiogènes (dans la police, dans les hôpitaux, dans l'éducation nationale et dans d'autres branches d'ailleurs) et si on craque momentanément ou définitivement c'est normal.
Il faut les soutenir et certainement pas les condamner.

Signaler Répondre

avatar
Mont Monnet le 20/10/2019 à 21:47

"On fait comme à Givors" dit un proverbe.

Signaler Répondre

avatar
vetou69 le 20/10/2019 à 21:33

quand on s engage dans un metier on assume

police et gendarmerie qui partent dans les pays en guerre devrait revenir et faire partir ceux qui sont en metropole

les militaires du rang personnes en parlent et pourtant c est pas des cowboys

Signaler Répondre

avatar
Zig le 20/10/2019 à 09:04
zied3 a écrit le 19/10/2019 à 01h27

Après avoir tapé sur des pompiers à Paris : plus de compassion pour des types qui protègent des fourbes politiques coûte que coûte !
Les policiers sont là pour protéger le peuple !
Et non pas pour surprotéger une bande de menteurs escrocs manipulateurs du gouvernement , qui sont en minorité !
Les flics ! Choisissez le parti du peuple , faites tous , grève , et après on pourra renégocier les appréciations envers vous !
Donnez des preuves de respect du PEUPLE !
Un point c'est tout !

À bon !

Le respect se negocie comme on negocie le prix d'un paire de chaussette au marché ?

Vous nous préparez quoi là, une dictature ?

Signaler Répondre

avatar
Zig le 20/10/2019 à 08:58
CRS a écrit le 19/10/2019 à 13h52

Les fonctionnaires de police ont eux aussi un jour de carence. Ainsi pour une journée d'arrêt, ils ne sont payés ni par l'État, ni par la sécurité sociale. Ils perdent de l'argent.

Qui plus est, l'on peut être en bonne forme physique générale tout en n'étant pas en état de travailler. Il suffit pour cela que l'état mental soit précaire (inquiétude extrême, burn out etc). Ainsi, rien ne vous permet d'affirmer que les personnels en question sont des tricheurs.

Prétendre faire la grève en se mettant en arrêt maladie, c'est tromper le monde.

Là il y a un bug.

Je cite:
"l’ensemble de la brigade de nuit de la circonscription est en arrêt maladie...
Par ce mouvement, les fonctionnaires veulent dénoncer les difficultés que rencontrent les policiers..."

Soit l'article est TRÈS MAL écrit, et c'est possible.

Soit des "grévistes" se font passer pour des malades pour ne pas bosser.

Et là ce n'est pas honnête de leur part.

Finalement, quelle est la vérité, Grévistes ou malades ?

Signaler Répondre

avatar
Non à LaRem le 19/10/2019 à 17:20

Il est fort ce gouvernement.
Il a créé les heures supplémentaires désocialisées et défiscalisées.
Pour compenser la perte d'impôts, il a trouvé l'idée de ne pas payer les heures supplémentaires des policiers.

Signaler Répondre

avatar
Cou. Rage le 19/10/2019 à 15:12

La ville Givors n est pas gérée par la République , ça se saurait . Pour passer le pont ou visiter le centre commercial il faut un passeport et une tenue adaptée pour ne pas choquer . L état a oublié ses anciens fonctionnaires....

Signaler Répondre

avatar
CRS le 19/10/2019 à 13:52
piliers a écrit le 19/10/2019 à 06h51

Les médecins et les policiers sont les piliers de notre société. Si les uns délivrent des faux arrêts maladie et les autres restent chez eux payés par la Sécu, comment voulez-vous que la population soit exemplaire? Et que ces professions soient adoubées ? Et la sécu ne va pas poursuivre ces tricheurs ? La sécu, c’est nous tous.

Les fonctionnaires de police ont eux aussi un jour de carence. Ainsi pour une journée d'arrêt, ils ne sont payés ni par l'État, ni par la sécurité sociale. Ils perdent de l'argent.

Qui plus est, l'on peut être en bonne forme physique générale tout en n'étant pas en état de travailler. Il suffit pour cela que l'état mental soit précaire (inquiétude extrême, burn out etc). Ainsi, rien ne vous permet d'affirmer que les personnels en question sont des tricheurs.

Signaler Répondre

avatar
Christeuf le 19/10/2019 à 09:05

Total soutien.
Justice calamiteuse, tout s'écroule.
Les prisons sont pleines donc la justice est de plus en plus clémente.
On verra quand un juge se fera voler, agresser, outrager ou autre si la peine sera légère ?
Si la Police baisse les bras, cachez vous honnêtes citoyens et là il sera temps de regretter....

Signaler Répondre

avatar
piliers le 19/10/2019 à 06:51

Les médecins et les policiers sont les piliers de notre société. Si les uns délivrent des faux arrêts maladie et les autres restent chez eux payés par la Sécu, comment voulez-vous que la population soit exemplaire? Et que ces professions soient adoubées ? Et la sécu ne va pas poursuivre ces tricheurs ? La sécu, c’est nous tous.

Signaler Répondre

avatar
moi le 19/10/2019 à 02:49

Par contre j’ai pas trop compris pour les heures supp pas payer ?

Signaler Répondre

avatar
zied3 le 19/10/2019 à 01:27

Après avoir tapé sur des pompiers à Paris : plus de compassion pour des types qui protègent des fourbes politiques coûte que coûte !
Les policiers sont là pour protéger le peuple !
Et non pas pour surprotéger une bande de menteurs escrocs manipulateurs du gouvernement , qui sont en minorité !
Les flics ! Choisissez le parti du peuple , faites tous , grève , et après on pourra renégocier les appréciations envers vous !
Donnez des preuves de respect du PEUPLE !
Un point c'est tout !

Signaler Répondre

avatar
Bob75 le 18/10/2019 à 23:28
lecontribuablequipaie a écrit le 18/10/2019 à 17h01

Des médecins auraient facturé une consultation pour faire un faux arrêt maladie. Des policiers ne travaillent pas mais sont rémunérés.

L’action finale est bien pour la défense du contribuable qui paye ces impots. Je suis pret à investir la dedans

Signaler Répondre

avatar
Le givordin le 18/10/2019 à 22:40

Si ça va mal pour eux ils ont que faire comme les gilet jaune se mettre à des ronds-points et montrer leur mécontentement ça sera une première la police en grève tous les médias en parlerai et là le gouvernement bougerai ce serait la honte pour nous la France si on passait aux actualités étrangères

Signaler Répondre

avatar
axel le 18/10/2019 à 19:41

Toutes les metiers ( profs, policiers, directeur ecole, pompiers,transport tcl ou ratp, urgence hopital, pole emploi...) n'en peuvent plus et crient à l'aide en demandant des effectifs car ils ne supportent plus l'incivilité de certains. Nos services ne peuvent pas fonctionner si on les insultent, leur empechent de faire leur travail, leur casse la gueule ! Si on ne ratablit pas l'ordre dans ce pays nous courons à la catastrophe. Messieurs les politiques si vous avez du courage, agissez avant qu'il ne soit trop tard ! Les français souffent et n'en peuvent plus !

Signaler Répondre

avatar
ce pays le 18/10/2019 à 17:04

Est en déliquescence complet. Mal être à tous les étages. Sauf pour nos dirigeants qui se gavent de homard et champagne, et dont la seule ambition se résume aux arbres en pot et aux zones pietonnes.

Signaler Répondre

avatar
lecontribuablequipaie le 18/10/2019 à 17:01

Des médecins auraient facturé une consultation pour faire un faux arrêt maladie. Des policiers ne travaillent pas mais sont rémunérés.

Signaler Répondre

avatar
Cool le 18/10/2019 à 16:29

Pas grave, de toute façon si les policiers arrêtent quelqu'un, les juges relâchent immédiatement.
Grace aux juges rouges, plus besoin de police..

Signaler Répondre

avatar
Le français le 18/10/2019 à 16:24

Bravo, soutien total. Continuez

Signaler Répondre

avatar
Laure deLyon le 18/10/2019 à 15:12

Bravo le sens du service public, pour info dans les hopitaux, les médecins sont réquisitionnés durant leur grève et ils ont , comme beaucoup de personnel hospi encore une conscience professionnelle.
Les Flics ont la vie dure mais là c'est l'abandon de la république à la racaille de cette ville.
Une honte

Signaler Répondre

avatar
Tikken jah le 18/10/2019 à 14:48

« Mon pays va mal »

Signaler Répondre

avatar
A voile et à le 18/10/2019 à 14:00

Il faut mettre le voile sur cette affaire , c est le cas de le dire . Cf la population et commerce de remplacement , sur cette ville c est plus que visible

Signaler Répondre

avatar
greve ou arret maladie? le 18/10/2019 à 13:48

en greve ou en arrêt maladie ? faudrait savoir

Signaler Répondre

avatar
Hytrus le 18/10/2019 à 12:43

Doit on comprendre qu'un arrêt maladie est assimilé à un acte de grève.un raccourci bien facile .La France est donc un pays de grévistes..... attention aux termes que voud utilisez Mesdieurs les rédacteurs....

Signaler Répondre

avatar
GNOLGUI le 18/10/2019 à 11:55

Police, pompiers,hôpital, école... il reste un truc qui marche encore bien dans le pays ? :/

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.