Rhône : la Région se mobilise pour sauver le seul producteur français de chloroquine

Rhône : la Région se mobilise pour sauver le seul producteur français de chloroquine
Photo d'illustration - DR

Dans la lutte contre le Covid-19, une molécule fait beaucoup parler d’elle : la chloroquine.

Un traitement composé de cet élément pourrait, selon certains, lutter efficacement contre le coronavirus. Ainsi, la chloroquine est actuellement testée sur des patients contaminés par le Covid-19, y compris à Lyon. Selon Laurent Wauqiuez, le président de la Région Auvergne-Rhône-Alpes, il s’agit "aujourd’hui d’une piste suffisamment sérieuse pour ne pas être écartée".

Malheureusement, la seule usine en France habilitée par l’agence du médicament à fabriquer de la chloroquine est aujourd’hui menacée et a été placée en redressement judiciaire. Mais, la société Famar, qui emploie 250 salariés à Saint-Genis-Laval, peut désormais compter sur le soutien de l’ancien patron de LR. 

Dans un communiqué, Laurent Wauquiez annonce qu’il faut "un projet de reprise pour cette entreprise avec un accompagnement permettant par le biais de commandes et d’investissements d’assurer sa transmission". La Région se dit prête à "mobiliser ses aides régionales sous forme de prêts et d’accompagnement direct pour réussir ce projet"

Un nouveau projet pour l’entreprise de la banlieue lyonnaise devrait être dévoilé dans les prochains jours.

15 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
GuillaumePortier le 26/03/2020 à 15:55
Yv a écrit le 26/03/2020 à 10h48

J'ai d'abord pris pendant longtemps de la quinine pour le Paludisme, étant jeune en Algérie, ensuite de la Nevaquine que l'armée nous donnait quand je faisais mon service militaire au Sénégal en 1968/1969 à raison d'1 comprimé /jour. Je m'en suis tjrs porté très bien. Aujourd'hui 60 ans après, on nous dit que ce médicament n'est soit disant pas sur... Ils ns prendraient pas pour des c...!!!! Yv

À peu près pareil, en ajoutant de nombreuses missions dans d'autres pays voisins du Sénégal. En plus allergique à la quinine.
Pas de problème avec les nouvelles médications et des dizaines d'années plus tard toujours pas de séquelles.
J'enlève le subjonctif et j'affirme : ils nous prennent pour des cons : les dérivés de la chloroquine ne sont pas chers !

Signaler Répondre

avatar
Yv le 26/03/2020 à 10:48

J'ai d'abord pris pendant longtemps de la quinine pour le Paludisme, étant jeune en Algérie, ensuite de la Nevaquine que l'armée nous donnait quand je faisais mon service militaire au Sénégal en 1968/1969 à raison d'1 comprimé /jour. Je m'en suis tjrs porté très bien. Aujourd'hui 60 ans après, on nous dit que ce médicament n'est soit disant pas sur... Ils ns prendraient pas pour des c...!!!! Yv

Signaler Répondre

avatar
Papimoisi le 26/03/2020 à 08:56
Papimouzo a écrit le 25/03/2020 à 17h01

Du grand n'importe quoi, Mr Complot dans toute son impuissance ....
La chimiothérapie est très dangereuse c'est pourquoi elle doit être prescrite avec précaution ...
Les explosifs sont très dangereux et ce n'est pas pour autant que l'on ferme les carrières.
Il faut juste de la prudence et du bon sens, ce dont vous semblez cruellement manquer.
Tiens tiens tiens, et si le problème n'était pas finalement sur la chaise...

Papimouzo accusant un autre commentateur de manquer de "bon sens", ou comment le doute n'atteint jamais le facho de service.

...pourtant dans ce cas, le problème semble bien se situer entre le clavier et la chaise !

Signaler Répondre

avatar
Antonin le 26/03/2020 à 01:19
Papimouzo a écrit le 25/03/2020 à 17h01

Du grand n'importe quoi, Mr Complot dans toute son impuissance ....
La chimiothérapie est très dangereuse c'est pourquoi elle doit être prescrite avec précaution ...
Les explosifs sont très dangereux et ce n'est pas pour autant que l'on ferme les carrières.
Il faut juste de la prudence et du bon sens, ce dont vous semblez cruellement manquer.
Tiens tiens tiens, et si le problème n'était pas finalement sur la chaise...

La chloroquine est prescrite depuis des décennies dans les cas de paludisme y compris en prévention (en parler à tous les militaires étant allés en opérations en Afrique sub-saharienne) et dans des maladies comme le Lupus - La présidente de l'Association des malades du Lupus dit qu'elle en prend depuis des années.
Dans ces cas-là aucune autorité médicale n'a mis son veto.
Mais dès qu'il s'agit de la Covid-19, ça freine de partout avec des tableaux catastrophiques.
N'oublions pas que le Paracétamol est mortel (voir scandale du Samu).
La réalité c'est qu'il s'agit d'une question de dosage (ici le Pr Raoult propose 600mg par jour en 3 prises de 200 mg) ; de plus il propose 12 jours de traitement alors que les malades du Lupus en prennent à vie (sans vilain jeu de mot ou arrière pensée).
Donc n'importe quel médecin peut prescrire de la chloroquine (un de ses dérivé en réalité) à des gens qui prépare un voyage dans une zone à risque de paludisme, à des personnes atteintes de Lupus mais pas si vous avez un cor au pied !!!

Signaler Répondre

avatar
4486167 le 25/03/2020 à 23:31

tant que ceux qui dirigent la France auront des oeilleres et seront sourd qu'il n’écouteront que les lobbyiste des grands labos.on ne s'en sortira pas

Signaler Répondre

avatar
toutou le 25/03/2020 à 18:37

En 1968 j'ai intégré l'effectif de SPECIA du groupe RHONE-POULENC ...1970 début du démantèlement " textile , chimie pharmacie "...Vente des médicaments via singapour , et l'inde pour faire les génériques ...Je me souviens de le Nivaquine contre le Paludisme mais produit pas assez rentable sur le plan financier ....
1983 mutation sur Lyon .2003 achat par les GRECS pour 2 euros
(façonnier) on connait la suite ...Fond de pension.....
Quel gâchis dut a nos tètes pensantes .

Signaler Répondre

avatar
moutons le 25/03/2020 à 18:07
De Lyon a écrit le 25/03/2020 à 16h38

Mais non... il a fait ses preuves sur un certain nombre de malades du COVID19.
Pas sur un immense nombre de patients, certes.

Mais entre prendre ce traitement sous contrôle d'un médecin compétent et avoir une chance de s'en sortir, et ne rien prendre et crevez, vous choisissez quoi, vous?

Tous ceux qui hurlent après le professeur Raoult de Marseille, n'ont pourtant AUCUNE solution à proposer pour traiter les malades du COVID19...
A se demander ce qui pousse tous ces "pontes" à hurler ainsi? carrières personnels? intérêts des labos? autre?

Sans théorie du complot, juste constater que personne n'a de solution sauf ce professeur Raoult et sa choroquine.

oui, depuis le début le gouvernement veut pas entendre parler de l'antidote.

Signaler Répondre

avatar
votre pseudo le 25/03/2020 à 18:06
Papimouzo a écrit le 25/03/2020 à 17h01

Du grand n'importe quoi, Mr Complot dans toute son impuissance ....
La chimiothérapie est très dangereuse c'est pourquoi elle doit être prescrite avec précaution ...
Les explosifs sont très dangereux et ce n'est pas pour autant que l'on ferme les carrières.
Il faut juste de la prudence et du bon sens, ce dont vous semblez cruellement manquer.
Tiens tiens tiens, et si le problème n'était pas finalement sur la chaise...

Vous représentez l'extreme droite dans toute sa splendeur vous ne comprenez rien

Signaler Répondre

avatar
Et si... le 25/03/2020 à 17:29

...on délocalisait les ordures qui cassent l'industrie francaise en rouvrant le bagne de cayenne par exemple, cela les feraient réfléchir ainsi que leurs supporters, parce que marre de cette voyoucratie en col blanc qui organise le chômage et pénurie et se fiche des citoyens

Signaler Répondre

avatar
Papimouzo le 25/03/2020 à 17:01
vous ne dormirez pas. a écrit le 25/03/2020 à 15h58

D'après le gouvernement ce médicament est très dangereux, et bien fermez l'usine non ?
Ah moins que ce médicament ne soit finalement pas si dangereux que ça... Tiens tiens...

Du grand n'importe quoi, Mr Complot dans toute son impuissance ....
La chimiothérapie est très dangereuse c'est pourquoi elle doit être prescrite avec précaution ...
Les explosifs sont très dangereux et ce n'est pas pour autant que l'on ferme les carrières.
Il faut juste de la prudence et du bon sens, ce dont vous semblez cruellement manquer.
Tiens tiens tiens, et si le problème n'était pas finalement sur la chaise...

Signaler Répondre

avatar
De Lyon le 25/03/2020 à 16:38
vous ne dormirez pas. a écrit le 25/03/2020 à 15h58

D'après le gouvernement ce médicament est très dangereux, et bien fermez l'usine non ?
Ah moins que ce médicament ne soit finalement pas si dangereux que ça... Tiens tiens...

Mais non... il a fait ses preuves sur un certain nombre de malades du COVID19.
Pas sur un immense nombre de patients, certes.

Mais entre prendre ce traitement sous contrôle d'un médecin compétent et avoir une chance de s'en sortir, et ne rien prendre et crevez, vous choisissez quoi, vous?

Tous ceux qui hurlent après le professeur Raoult de Marseille, n'ont pourtant AUCUNE solution à proposer pour traiter les malades du COVID19...
A se demander ce qui pousse tous ces "pontes" à hurler ainsi? carrières personnels? intérêts des labos? autre?

Sans théorie du complot, juste constater que personne n'a de solution sauf ce professeur Raoult et sa choroquine.

Signaler Répondre

avatar
vous ne dormirez pas. le 25/03/2020 à 15:58

D'après le gouvernement ce médicament est très dangereux, et bien fermez l'usine non ?
Ah moins que ce médicament ne soit finalement pas si dangereux que ça... Tiens tiens...

Signaler Répondre

avatar
Effet d'annonce le 25/03/2020 à 15:56

Ne pas dire n'importe quoi :
Cette usine ne produit pas le principe de base la Nivaquine, elle peut mettre sous forme de cachets, solutés ou autre de nombreux médicaments, c'est l'ex usine Spécia qui était à Saint Fons
Le produit de base Nivaquine était produit par Rhône Poulenc depuis les années 1950, jusqu'en 1990 environ.
Cette production a été délocalisée en Hongrie puis peut être ailleurs
Le site de Saint Fons a été démantelé
Faire des cachets: OUI mais avec quel produit de base

Signaler Répondre

avatar
Oups le 25/03/2020 à 15:44
Hum a écrit le 25/03/2020 à 15h31

Pas assez rentable pour les lobbies...
A moins qu'un gros labo rachète cette usine et multiplie les tarifs par 10 ?

Et ensuite ferme l'usine !

Signaler Répondre

avatar
Hum le 25/03/2020 à 15:31

Pas assez rentable pour les lobbies...
A moins qu'un gros labo rachète cette usine et multiplie les tarifs par 10 ?

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.