Le 28 juin, essayons d’être laïc

Le 28 juin, essayons d’être laïc
Romain Meltz - LyonMag

Ce n’est pas parce que le Président américain prête serment une main sur la Bible et que nous autres Français votons le dimanche (jour du Seigneur), que l’on peut nous reprocher de ne pas être laïcs.

Ce n’est même pas parce que dimanche 28 juin prochain, aura lieu le même jour, "une messe d’action de grâce pour l’épiscopat de Mgr Barbarin" célébrée par l’évêque pour son départ, et le deuxième tour de l’élection municipale et métropolitaine, que l’on peut nous faire le reproche de mêler religion et politique.

Cette coïncidence de date est-elle autre chose qu’un hasard de calendrier ? Et si Philippe Barbarin et Gérard Collomb ont eu – l’un à la tête de l’évêché l’autre à la tête du conseil municipal de Lyon – des relations étroites et riches depuis de nombreuses années, peut-on sérieusement incriminer une "alliance du trône et de l’autel" entre les puissances politiques et religieuses locales, alliance qui exaspère tant les laïcs militants ?

Et pourtant, ces mêmes laïcs militants seraient fondés de nous accuser d’être restés sottement religieux quand nous devrions être juste (ce qui n’est pas si mal) citoyens électeurs.

Il y a beaucoup à reprocher à ces élus lyonnais qui, les 8 septembre de chaque année, montent à Fourvière pour offrir à l’évêque après la messe, un écu d’or en souvenir de la promesse faite par le Consulat lyonnais en mars 1643 d’agir ainsi en demandant la protection de Marie contre la peste qui ravageait la ville.

Certes, depuis, la peste n’a plus frappé Lyon, mais il y a peu de chance que ce soit pour empêcher son retour que nos élus modernes montent toujours à Fourvière. Pourquoi pour chaque vœu des Echevins le font-ils alors ? Probablement parce qu’ils transposent vers les hommes d’Eglise ce qu’ils ressentent en tant qu’élus des lyonnais : cet appel irrationnel des électeurs qui leur adressent aussi quand ils votent des demandes pour des miracles pour chacun.

Certes, tout n’est pas irrationnel dans le vote. Certains d’entre nous essaient de consulter les programmes, évaluant leur chance d’aboutir et de « changer les choses », tentent d’estimer l’avantage personnel qu’ils pourraient en retirer, et puis votent. Mais à côté de ce processus sans doute un peu rationnel, il y a tant de demandes mystiques qui se glissent, tremblantes et pleines de secret espoir, dans l’enveloppe à côté du bulletin, faisant de lui comme une deuxième prière.

Il y a tant d’espoir qui se forment envers ceux qui vont être élus. Ces espoirs irrationnels que notre vocabulaire politique laisse encore voir si clairement : "Il y a deux genres de chrétiens stipule le chapitre VII du Décret de Gratien en 1140 (…) ce sont les clercs et les convers. Klèros en effet en grec et en latin c’est le tirage au sort. D’où les hommes de ce genre sont appelés clercs, c’est-à-dire élus par tirage au sort. Car Dieu les élit tous comme siens". Les élus l’ont bien été par Dieu des centaines d’années avant que l’on pense à le faire faire par des citoyens. Notre verbe "élire", hélas, garde des traces de cette origine divine, et la petite musique des miracles que les élus devraient être capable de faire pour nous, résonne encore dans nos oreilles, et plus encore quand la situation s’aggrave. Et que dire du mot vote ? Bien sûr, il y avait du votum dans la République romaine il y a plus de 2000 ans, mais il s’agissait tout simplement de prières aux dieux. Le votum romain était une prière, rien à voir avec notre vote. A moins, donc, que notre vote n’en garde pas trace.

Il en va presque de même avec la notion de candidat. Le mot est totalement latin, la réalité romaine. En latin candida c’est la robe blanche, candidatus, celui qui la porte, car il cherche à se distinguer des autres citoyens. Ce permanent rappel de l’exigence de blancheur et de pureté que l’on exige aujourd’hui de nos élus (des voitures de fonction au kilométrage suspect aux homards à dîner en passant par des emplois attribués à des maitresses trop connues) n’est peut-être que la transposition moderne de cette exigence de blancheur virginale avec laquelle les candidats romains - grâce à de la craie - blanchissaient leur toge pour se distinguer du commun et proposer qu’on les considère comme sacrés.

Bref, notre quotidien politique est surchargé de références navigant entre le sacré et le divin, en grande partie issue d’un Rome dont nous avons tout oublié. C’est justement parce que nous avons perdu les références romaines de notre politique (lire Virginie Hollard, Le Rituel du Vote, 2010 pour les retrouver) que nous sommes incapables de voir combien ces références mêlent religion et politique.

Si le 28 juin et après nous voulions être vraiment laïc (c’est-à-dire purger l’espace public de l’empreinte que les Dieux y font peser), il nous faudrait en expurger tout ce que notre vocabulaire politique apporte de religieux, et qui est pour l’instant destiné à nous concilier les faveurs de l’au-delà – ce qui ne produit rien de bon.

Romain Meltz

@lemediapol

29 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
cala âne le 20/06/2020 à 12:03
Psst a écrit le 19/06/2020 à 09h21

"Le nouvel équipement (un ascenseur) permettant l’accès à la Basilique n’est pas réservé aux personnes pour l’exercice d’un culte mais (qu’il) répond également à une très importante fréquentation touristique."

Voilà.
On est loin de la construction d'un centre cultuel, à coup de subventions dépassant le million d'euros, centre qui est par définition réservé aux musulmans...

parce que fourvière dans son ensemble n'est pas fréquenté par les cathos ?
parce que cet ascenseur ne sert qu'aux pauvres touristes, alors qu'à y regarder de plus près, tous les vieux cathos s'en servent pour aller se recueillir dans leurs lieu de culte, la basilique.
impossible de détourner maintenant, tout n'est que subventions culturelles déguisées, alors accepte la vérité et la réalité, tu paie pour aussi pour ta religion

Signaler Répondre

avatar
Psst le 19/06/2020 à 09:21

"Le nouvel équipement (un ascenseur) permettant l’accès à la Basilique n’est pas réservé aux personnes pour l’exercice d’un culte mais (qu’il) répond également à une très importante fréquentation touristique."

Voilà.
On est loin de la construction d'un centre cultuel, à coup de subventions dépassant le million d'euros, centre qui est par définition réservé aux musulmans...

Signaler Répondre

avatar
Francesco le 18/06/2020 à 08:06

Loin de moi l’idée... mais le vote le dimanche est au contraire des dire de ce monsieur !
On vote le dimanche pour 2 raison historique. l’une qui consiste à la révolution, à faire voter les citoyens le dimanche matin pour qu’ils ne puissent justement pas aller à l’église. L’autre parce que le dimanche est le premier jours de repos accordé au travailleur...

Signaler Répondre

avatar
@lemediapol le 16/06/2020 à 14:54
Ezoppe a écrit le 15/06/2020 à 12h18

Bravo et félicitations pour le le brio de cette approche étymo-sémiologique. Pour une foi(s), la réflexion est au centre d'un édito.

Et je me sens d'autant plus à l'aise en écrivant cela que je ne suis pas obligatoirement d'accord sur le fond.

Cet article mériterait un commentaire d'un philosophe célèbre qui a professé je crois dans la banlieue lyonnaise: André COMTE-SPONVILLE

Ezoppe

Merci :-)
Il a vraiment été prof dans la banlieue lyonnaise Comte-Sponville ?

Signaler Répondre

avatar
@lemediapol le 16/06/2020 à 14:53
Grand gognand a écrit le 15/06/2020 à 12h47

Une petite pincée d'histoire, un zeste de sémiologie, une rincée de politique, quelques grains de laïcard et grand verre de religieux...sans oublier d'arroser avec l'actualité...
et vous obtenez une belle tambouille pour parler pour ne rien dire...

pour écrire

Signaler Répondre

avatar
Grand gognand le 16/06/2020 à 08:39
Liberté a écrit le 15/06/2020 à 20h46

Boycottez les urnes !

Ne pas voter ?
C'est encore un droit qui nous reste dans notre démocratie...allez voir la Chine ou d'autres pays despotiques vous verre si c'est mieux...
"quand je me regarde je m'effraie mais quand je me compare je me rassure..."

Signaler Répondre

avatar
Liberté le 15/06/2020 à 20:46
quel summum d'érudition ! o:) a écrit le 15/06/2020 à 15h02

c'est ça expurgeons, expurgeons....

Boycottez les urnes !

Signaler Répondre

avatar
Latifa le 15/06/2020 à 20:44
Vive l’abstention. a écrit le 15/06/2020 à 13h29

Je ne voterai pour PERSONNE. Un malaise si profond, que les urnes seront presque vides.

Nous serons tous avec toi , mdr.

Signaler Répondre

avatar
Duc de pouille le 15/06/2020 à 18:44
Douille de Luc a écrit le 15/06/2020 à 13h09

C'est pas utile de préciser que tu passes au bistrot. .....

On s'en est bien rendu compte

Douille de Luc
Le saint homme a parler amen

Signaler Répondre

avatar
pim le 15/06/2020 à 15:45

il va être Maire de quelle ville ce Monsieur ???
pas voté pour lui

Signaler Répondre


avatar
cala âne le 15/06/2020 à 15:34
Hum a écrit le 15/06/2020 à 14h56

Les chrétiens d'Orient sont une population, pas une chapelle ou un ordre religieux...
Essayez encore, bougre d'âne.
Surtout que cette subvention à une minorité ethnique menacée n'a pas été accordée, sous la pression de la gauche humaniste.

une population bien religieuse pourtant, tu veux refaire l'histoire ?
allez poto, je te remet la couche, l'intention y était, comme le loup
- et par wauqiez aux chrétiens d'orient ?

Signaler Répondre

avatar
Hum le 15/06/2020 à 15:23
Laïcité à géométrie variable a écrit le 15/06/2020 à 15h03

Pas plus que pour Fourvière

Des infos à nous partager ?

Signaler Répondre

avatar
Laïcité à géométrie variable le 15/06/2020 à 15:03
Je demande a écrit le 15/06/2020 à 14h27

Un petit mot sur les (larges) subventions accordées à l'IFCM par Collomb, Kimelfeld et cie ?

Pas plus que pour Fourvière

Signaler Répondre

avatar
quel summum d'érudition ! o:) le 15/06/2020 à 15:02

c'est ça expurgeons, expurgeons....

Signaler Répondre

avatar
Hum le 15/06/2020 à 14:56
cala âne a écrit le 15/06/2020 à 14h50

et par wauqiez aux chrétiens d'orient ?

Les chrétiens d'Orient sont une population, pas une chapelle ou un ordre religieux...
Essayez encore, bougre d'âne.
Surtout que cette subvention à une minorité ethnique menacée n'a pas été accordée, sous la pression de la gauche humaniste.

Signaler Répondre

avatar
cala âne le 15/06/2020 à 14:50
Je demande a écrit le 15/06/2020 à 14h27

Un petit mot sur les (larges) subventions accordées à l'IFCM par Collomb, Kimelfeld et cie ?

et par wauqiez aux chrétiens d'orient ?

Signaler Répondre

avatar
Sturlat. le 15/06/2020 à 14:42

... tous ces commentaires pro collomb depuis quelques temps me font dire que EELV serait la meilleure option après la gabegie et le gaspillage de notre argent public pour les amis de Collomb :))

... même après un incendie, la nature reprend son droit et tout reverdit :))

Signaler Répondre

avatar
Je demande le 15/06/2020 à 14:27

Un petit mot sur les (larges) subventions accordées à l'IFCM par Collomb, Kimelfeld et cie ?

Signaler Répondre

avatar
Vive l’abstention. le 15/06/2020 à 13:29

Je ne voterai pour PERSONNE. Un malaise si profond, que les urnes seront presque vides.

Signaler Répondre

avatar
flic bus le 15/06/2020 à 13:17

Tant que les politiques penseront, d'abord, à leur gueule et pas à celle des autres, rien ne fonctionnera !
Que ceux qui se servent, avant de servir, se regardent dans une glace !
Après, on pourra débattre.....

Signaler Répondre

avatar
Mont Monnet le 15/06/2020 à 13:12

On vote le Dimanche, en général pour que les mauvais candidats ne soient pas élus...

Signaler Répondre

avatar
Douille de Luc le 15/06/2020 à 13:09
Duc de pouille a écrit le 15/06/2020 à 13h06

Dimanche je vais à l église et au bistrot et ensuite à la pêche...
À QUOI CA SERT QUAND ON VOIT CE QUI SE PASSE. UNE FOIS ÉLU.....

C'est pas utile de préciser que tu passes au bistrot. .....

On s'en est bien rendu compte

Signaler Répondre

avatar
Duc de pouille le 15/06/2020 à 13:06

Dimanche je vais à l église et au bistrot et ensuite à la pêche...
À QUOI CA SERT QUAND ON VOIT CE QUI SE PASSE. UNE FOIS ÉLU.....

Signaler Répondre

avatar
Grand gognand le 15/06/2020 à 12:47

Une petite pincée d'histoire, un zeste de sémiologie, une rincée de politique, quelques grains de laïcard et grand verre de religieux...sans oublier d'arroser avec l'actualité...
et vous obtenez une belle tambouille pour parler pour ne rien dire...

Signaler Répondre

avatar
Ezoppe le 15/06/2020 à 12:18

Bravo et félicitations pour le le brio de cette approche étymo-sémiologique. Pour une foi(s), la réflexion est au centre d'un édito.

Et je me sens d'autant plus à l'aise en écrivant cela que je ne suis pas obligatoirement d'accord sur le fond.

Cet article mériterait un commentaire d'un philosophe célèbre qui a professé je crois dans la banlieue lyonnaise: André COMTE-SPONVILLE

Ezoppe

Signaler Répondre

avatar
CQFD. le 15/06/2020 à 12:03
SAURON a écrit le 15/06/2020 à 11h48

Je ne voterai pas pour toi le 28 juin.
Les références au sacré sont nécessaire à notre vie en communauté

C'est ce qu'on dit pour justifier de vivre à genoux

Signaler Répondre

avatar
SAURON le 15/06/2020 à 11:48

Je ne voterai pas pour toi le 28 juin.
Les références au sacré sont nécessaire à notre vie en communauté

Signaler Répondre

avatar
pfao le 15/06/2020 à 11:10

qu'est ce que c'est le 28 juin ? moi c'est week end à la mer.J'espère qu'il n'y aura pas trop de monde

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.