Un motard très gravement blessé transporté à Lyon après un accident 

Un motard très gravement blessé transporté à Lyon après un accident 
Photo d'illustration - LyonMag

Un violent accident s’est déroulé dans la nuit de samedi à dimanche à quelques kilomètres de Lyon.

Pour une raison encore inconnue, un jeune homme âgé de 26 ans a perdu le contrôle de sa moto sur la commune de Villette-d'Anthon, non loin de l’aéroport Saint-Exupéry.

La jeune victime a été transférée en état d’urgence absolue dans la capitale des Gaules, à l'hôpital Edouard-Herriot. Son pronostic vital était alors engagé. Une enquête devrait être ouverte pour faire la lumière sur les circonstances du drame. 

Tags :

accident

moto

HEH

4 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
Dkan le 24/06/2020 à 00:55

?CQFD, mon commentare pour un cas précédent similaire reste valable:
Vous les motards toujours en colère, vous réagissez au premier degré sur la notion d'interdit mais si l'on reste sur le domaine ici concerné de la circulation routière (et éviter une sortie de route trop souvent fatale pour les motards), il y a déjà beaucoup d'interdits que ce soit dans le code de la route ou dans l'aptitude et l'homologation des véhicules selon le type de route empruntée. Or les motos ont cette particularité d'être considérées comme des automobiles. Mais avec le diktat d'une sécurité routière recherchant le risque zéro et d'une police routière répressive et pressurisante appliquant bêtement la tolérance zéro chère (= qui rapporte de l'argent) à ce Sarkozy loin d'être exemplaire, comment peut-on encore tolérer sur route et autoroute dans le flot de circulation automobile sur 4 roues entièrement carénée et à l'intérieur tous ceinturés, des gens juchés sur le moteur d'un 2 roues, accrochés seulement au guidon avec, encore pire,parfois un/e passager/ère agrippé derrière eux, se permettant bien des écarts avec le code de la route d'autant, c'est un comble, qu'ils se savent moins contrôlables et moins contrôlés, sans être inquiets ni, encore un comble, inquiétés de fendre l'air en passant sous les panneaux d'info autoroutière rappelant que la ceinture est obligatoire pour tous à l'arrière comme à l'avant, étant dispensé du minimum que serait un arceau de sécurité, se contentant de mettre la tête dans un casque comme l'autruche l'a met dans la sable pour ne pas voir un danger bien réel car gonflant trop exagérément, compte tenu de leur infime part dans la circulation routière, les statistiques non seulement des morts mais également des blessés (quasiment inévitable dans ces conditions) et bien souvent des estropiés. D'où mon propos dans mon premier commentaire: "...Ou alors, dans un premier temps, qu'on la sorte des statistiques globales, on atteint du coup d'emblée l'objectif de -2000 morts que s'était fixé notre ex-ministre de l'intérieur Vals...". L'usage de la moto est devenu totalement injustifiable et surtout inacceptable et il ne s'agit même pas de l'interdire mais de faire respecter complétement les critères de sécurité routière et la moto disparaît automatiquement de le circulation routière et autoroutière. Ainsi on éviterait d'un coup, par an, plus de 700 morts et encore plus d'estropiés et donc autant de vies (de famille) brisées inutilement pour un instant de semblant de sensation de liberté ou de commodité devenu anachronique et intolérable. Tout cela est parfaitement détaillé sur cette page:
https://liberty-rider.com/blog/mood-motard/securite/accident-mortel-ce-qui-tue-vraiment-les-motards
Et en plus ça pollue bien plus que les voitures...: https://www.lci.fr/planete/video-les-deux-roues-un-fleau-pour-la-planete-2143081.html

Signaler Répondre

avatar
Vilette le 23/06/2020 à 22:07

Bon rétablissement

Signaler Répondre

avatar
com dab le 21/06/2020 à 17:45

Bon rétablissement...

Signaler Répondre

avatar
galinette le 21/06/2020 à 17:40

Les beaux jours sont là , avec leurs cohortes d ' accidents de deux roues , et reviennent semer la mort de jeunes hommes sur nos routes, c'est terrible.

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.