Lyon : une rencontre entre le maire et les commerçants de proximité, ces "acteurs clés de la ville"

Lyon : une rencontre entre le maire et les commerçants de proximité, ces "acteurs clés de la ville"
Grégory Doucet - LyonMag

C'est un format de conférence de presse un peu particulier que proposait Grégory Doucet ce jeudi après-midi.

Puisqu'elle se déroulait 30 minutes avant une rencontre avec une cinquantaines de commerçants lyonnais, le maire écologiste n'a pas souhaité trop en dévoiler sur les mesures qu'il a trouvé pour les aider à traverser la crise sanitaire et économique.

Grégory Doucet a toutefois précisé qu'il comptait leur "rappeler notre attachement à leur activité dans la ville. Ce sont des acteurs clés de la ville, ils créent du lien, du mouvement. Ce sont plus que des acteurs économiques. (...) La priorité pour moi, c'est d'être à leurs côtés".

Artisans et commerçants de proximité ont donc ensuite écouté le premier magistrat lyonnais leur raconter vouloir faire entrer la capitale des Gaules "dans l'ère de la coopération économique et de l'innovation écologique". Pas très concret pour un professionnel qui s'imagine baisser le rideau dans les prochains jours. Et pourtant, Grégory Doucet en est convaincu, les solutions sont simples et à portée de main, à condition de s'investir à ses côtés.

"On veut favoriser la création d'emplois porteurs de sens, d'utilité sociale et écologique. La transition écologique est notre meilleur allié, c'est au service du vivant", a poursuivi le maire, soucieux de voir les commerçants "fonctionner en harmonie et pas en silo".

Birmingham is the new Barcelone

La piétonisation sera, selon lui, un facteur positif pour aider le commerce de proximité. La Presqu'île deviendra probablement piétonne d'ici la fin du mandat. "Regardez Birmingham, 2e ville d'Angleterre, il y a eu des chantiers de piétonisation et ça a des résultats très positifs. Ca a pris du temps mais ça a porté ses fruits", a poursuivi le maire qui tire un trait sur les références de Gérard Collomb qu'étaient Barcelone ou Amsterdam pour mettre en avant Birmingham, pas forcément la première destination de rêve à laquelle on penserait pour un week-end.

Son adjointe chargée de l'Emploi et de l'Economie Durable, Camille Augey, a ensuite dévoilé les cinq axes de leur futur programme d'actions, "fruit de nos premières écoutes" avec les professionnels.
La municipalité veut donc créer un environnement favorable au commerce, assurer une diversité commerciale et un accès à une offre de qualité peu importe le quartier, favoriser le savoir-faire local ou faire campagne pour la transition écologique.
Ainsi, certains périmètres à sauvegarder ont été ciblés : les pentes de la Croix-Rousse et la rue Montebello à la Guillotière, auxquelles pourraient se rajouter la rue Marietton et la route de Vienne. "Les vacances sont trop importantes, il y a un manque d'activités diurnes ou de diversité commerciale", relève Camille Augey, qui imagine déjà de proposer des occupations temporaires des locaux vacants ou de lancer un appel à projets pour occuper les deux kiosques à journaux vides que possèdent la Ville de Lyon.

Les écologistes étant très attachés à l'implication de tous, la création de conseils consultatifs économiques d'arrondissement est programmée, pour davantage de réunions et peut-être, au bout, des avancées.

Enfin, Camille Augey a révélé la future communication de la Ville de Lyon pour les fêtes de fin d'année, pour inciter à faire les courses de Noël dans les commerces de proximité.

Egalement présent, Valentin Lungenstrass, adjoint aux Mobilités et aux Espaces Publics, a estimé que le problème des aires de livraison est pris très au sérieux. "On a engagé un projet avec les ASVP pour cibler une présence forte, notamment sur la rue Edouard-Herriot et celle des Frères Lumière pour faire respecter le non-stationnement sur ces zones réservées aux livreurs. Sinon, ces derniers sont parfois obligés de se mettre en double-file, avec les problèmes engendrés que l'on connaît", a précisé le jeune élu, qui devrait aussi prévoir la création d'aires supplémentaires dans certains quartiers.

Grégory Doucet a plusieurs fois précisé attendre de voir ce que préparent l'Etat ou la Région pour se prononcer et éviter de faire doublon. Face aux commerçants, il s'est donc présenté sans pétrole ni solution miracle, mais avec une dose de bonne volonté. En période de crise historique, ça risque d'être juste pour certains.

14 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
Jolie Môme le 16/10/2020 à 14:35

Je n'appelle pas cela être maire avec de tels discours tout juste un rigolo et une catastrophe pour Lyon

Signaler Répondre

avatar
exocet le 16/10/2020 à 07:52

Arrêtez de prendre modèle sur des villes étrangères ici on est en France et à Lyon en particulier alors le khmer rouge vert si tu retournais à Paris on respirerait mieux

Signaler Répondre

avatar
Venividivici le 16/10/2020 à 07:01

Il veut mettre la ville à la campagne...
Les commerçants vont vendre des poules vivantes et aimées.
Et puis les immeubles sont trop haut.
Mais la densité de la ville est nuisible aux principes écologiques. On ne peut pas vivre ecologique en ville tout au plus s adapter.

Signaler Répondre

avatar
Ma le 15/10/2020 à 20:12

« Les acteurs clés de la ville » que le maire cherche à faire disparaître

Signaler Répondre

avatar
Dodue69 le 15/10/2020 à 19:44

Et qui a voté ??...Il fallait y penser avant. Alors les Lyonnais contents ??....

Signaler Répondre

avatar
kikou le 15/10/2020 à 18:47

Pourquoi vouloir systématiquement faire de Lyon un patchwork des cités européennes . Putain, nous sommes Français, Lyonnais qui plus est, sachons garder notre manière de vivre, nos us et coutumes. pendant qu'ils y sont , qu'ils fassent des gratte-ciel dans le vieux lyon, un HLM place Bellecour, Nous avons une municipalité d' inconscients qui veut se faire mousser en dévisageant LYON

Signaler Répondre

avatar
Jj le 15/10/2020 à 18:36

Terminé les boutiques de luxe alors ?
Pauvres Lyonnais...
Et vive le vélo !!!
Fallait voter du bon côté les gones...

Signaler Répondre

avatar
caracalla le 15/10/2020 à 18:26

Bla... bla... bla... Des propos hors sol... sans rapport avec la gestion municipale Hallucinant !

Signaler Répondre

avatar
Sami69 le 15/10/2020 à 18:18

J ai perdu 50 % de ÇA depuis le COVID mon commerce est invendable mais je dois continuer pour régler mes taxes, mon salaire fond à vue d œil et je suis devenu HYPERSTRESSE voilà la vie des nouveaux commerçants

Signaler Répondre

avatar
Vivre à Lyon le 15/10/2020 à 17:01
Ne cachez jamais la vérité a écrit le 15/10/2020 à 16h37

C'est bien. Comme ça le tourisme étranger pourra faire le croix sur Lyon. Il y aura un avant et un après 2020 pour Lyon : les gens ne reviendront plus jamais ici après les ravages économiques du coronavirus et la mise en place des projets fantasques du Khmer Vert régnant...

C'est vrai que ce que sont les étrangers et les non lyonnais qui viennent acheter leur viande, leurs légumes, le matériel dans les commerces de proximité.
Le touriste qui fait ses courses de la semaine au marché, j'aimerais voir ça.
Vivement qu'un mec de Villefranche vienne acheter son pain tout les jours à Lyon centre !

Signaler Répondre

avatar
il est... le 15/10/2020 à 17:00

..complètement toqué celui-là, complètement cinglé ce mec là, complètement gaga..et maire de..quoi ?

Signaler Répondre

avatar
Ne cachez jamais la vérité le 15/10/2020 à 16:37

C'est bien. Comme ça le tourisme étranger pourra faire le croix sur Lyon. Il y aura un avant et un après 2020 pour Lyon : les gens ne reviendront plus jamais ici après les ravages économiques du coronavirus et la mise en place des projets fantasques du Khmer Vert régnant...

Signaler Répondre

avatar
logiquement le 15/10/2020 à 16:31
Pauvre Lyon a écrit le 15/10/2020 à 16h27

Notre khmaire va détruire le commerce de proximité avec ses idées ridicules et surtout autoritaires.

C'est déjà fait , la presqu’îles est devenue une zone pour zombis ...l'ère des commerces est finie , internet les a achevé , il faut qu'ils se réinventent . La mondialisation est Enmarche

Signaler Répondre

avatar
Pauvre Lyon le 15/10/2020 à 16:27

Notre khmaire va détruire le commerce de proximité avec ses idées ridicules et surtout autoritaires.

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.