Lyon : 7500 personnes réunies pour la "Marche des Libertés", de violents heurts avec la police

Lyon : 7500 personnes réunies pour la "Marche des Libertés", de violents heurts avec la police
LyonMag

Les manifestants se sont retrouvés à partir de 14h place des Terreaux à Lyon.

Selon les chiffres de la préfecture, 7500 personnes se sont rassemblées pour manifester contre la loi de "Sécurité globale" qui fait énormément polémique ces derniers jours, notamment l’article 24. Selon les organisateurs, plus de 13000 manifestants se sont retrouvés.

La place des Terreaux était noire de monde ce samedi en début d’après-midi. Le cortège doit désormais se diriger vers le pont Morand et quitter la place des Terreaux.

Quelques tensions ont commencé à apparaître aux abords de la préfecture du Rhône. Un silo à verre a été renversé. Des premiers tirs de gaz lacrymogènes ont été effectués par les forces de l’ordre.

Le cortège est arrivé au niveau du quartier de la Guillotière aux alentours de 16h30. Des violences ont également éclatées sur les quais du Rhône, aux abords du pont de la Guillotière. Un policier et des manifestants ont été blessés dans ces heurts. Les manifestants blessés ont été touchés par des projectiles lancés par d’autres manifestants.

Dans le même temps, les premières personnes du cortège sont arrivées vers 17h30 place Bellecour, plus de trois heures après le départ place des Terreaux. Les CRS ont fait usage du canon à eau aux abords de l’Hôtel Dieu, place Antonin Poncet, pour essayer de disperser la foule à la tombée de la nuit.

Des poubelles ont été incendiées place Bellecour. Les derniers manifestants se sont retrouvés sous les gaz lacrymogènes qui survolaient la zone.

La place Bellecour s’est vidée vers 18h30. De nouvelles interpellations ont eu lieu. Au total, quatre personnes ont été arrêtées ce samedi et trois policiers ont été blessés.

100-150 sur 126 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
7500 blaireaux le 28/11/2020 à 17:46
ttKC69 a écrit le 28/11/2020 à 17h41

C'est une blague?

Vous comparez une manifestation en extérieur avec des soirées en discothèques où les participants sont à l'intérieur, alcoolisés et les uns sur les autres!

Vous êtes ridicules!

"alcoolisés et les uns sur les autres"... ben comme cet aprem non?

Signaler Répondre

avatar
Sakura le 28/11/2020 à 17:45
Aboukam a écrit le 28/11/2020 à 17h19

Faut pas se laisser faire ! Trop d’oppression jusque là

On peut connaitres les oppressions que vous subissez ?

Signaler Répondre

avatar
ttKC69 le 28/11/2020 à 17:41
la loi pas la même pour tous a écrit le 28/11/2020 à 16h58

Et on emmerde les discothèques parce qu'elles ont fait 2 ou 3 soirées privées, j'suis morte de rire!!

C'est une blague?

Vous comparez une manifestation en extérieur avec des soirées en discothèques où les participants sont à l'intérieur, alcoolisés et les uns sur les autres!

Vous êtes ridicules!

Signaler Répondre

avatar
max weber le 28/11/2020 à 17:24
Pije a écrit le 28/11/2020 à 16h52

Apprenez à lire avant de dire des âneries que l'on vous a dites
voilà le fameux article 24

Article 24

I. – Le paragraphe 3 du chapitre IV de la loi du 29 juillet 1881 sur la liberté de la presse est complété par un article 35 quinquies ainsi rédigé :

« Art. 35 quinquies. – Est puni d’un an d’emprisonnement et de 45 000 euros d’amende le fait de diffuser, par quelque moyen que ce soit et quel qu’en soit le support, dans le but qu’il soit porté atteinte à son intégrité physique ou psychique, l’image du visage ou tout autre élément d’identification d’un fonctionnaire de la police nationale ou d’un militaire de la gendarmerie nationale lorsqu’il agit dans le cadre d’une opération de police. »

II. – L’article 35 quinquies de la loi du 28 juillet 1881 sur la liberté de la presse ne font pas obstacle à la communication, aux autorités administratives et judiciaires compétentes, dans le cadre des procédures qu’elles diligentent, d’images et éléments d’identification d’un fonctionnaire de la police nationale ou d’un militaire de la gendarmerie nationale.

Merci de nous dire où vous voyez qu'il est interdit de filmer les policiers

Faites comme si vous ne compreniez pas la portée de cette loi. ..
Quand c'est flou c'est qu'il y a un loup.
Et ce loup c'est de réprimer le mouvement social et mettre les gens au pas.

Signaler Répondre

avatar
kikou le 28/11/2020 à 17:23
hubris a écrit le 28/11/2020 à 17h13

Le nouveau fascime en marche !

avec des mecs comme toi c'est sûr !!!

Signaler Répondre

avatar
Aboukam le 28/11/2020 à 17:19

Faut pas se laisser faire ! Trop d’oppression jusque là

Signaler Répondre

avatar
kikou le 28/11/2020 à 17:15
Pije a écrit le 28/11/2020 à 16h52

Apprenez à lire avant de dire des âneries que l'on vous a dites
voilà le fameux article 24

Article 24

I. – Le paragraphe 3 du chapitre IV de la loi du 29 juillet 1881 sur la liberté de la presse est complété par un article 35 quinquies ainsi rédigé :

« Art. 35 quinquies. – Est puni d’un an d’emprisonnement et de 45 000 euros d’amende le fait de diffuser, par quelque moyen que ce soit et quel qu’en soit le support, dans le but qu’il soit porté atteinte à son intégrité physique ou psychique, l’image du visage ou tout autre élément d’identification d’un fonctionnaire de la police nationale ou d’un militaire de la gendarmerie nationale lorsqu’il agit dans le cadre d’une opération de police. »

II. – L’article 35 quinquies de la loi du 28 juillet 1881 sur la liberté de la presse ne font pas obstacle à la communication, aux autorités administratives et judiciaires compétentes, dans le cadre des procédures qu’elles diligentent, d’images et éléments d’identification d’un fonctionnaire de la police nationale ou d’un militaire de la gendarmerie nationale.

Merci de nous dire où vous voyez qu'il est interdit de filmer les policiers

Puisque vous détenez le texte de loi, c'est une bonne chose de le divulguer, cela évitera des amalgames et des incompréhensions. En revanche, évitez de vous promouvoir et de vous prendre pour le grand vizir, apporter une info ne vous dispense pas d'être humble, " votre apprenez à lire " est de trop d'autant que beaucoup de journalistes et pas des moindres font la même erreur dans l'information;

Signaler Répondre

avatar
dddd le 28/11/2020 à 17:13

Les bobos verts, les France insoumise, tous les gauchistes sont de sortie.

Signaler Répondre

avatar
hubris le 28/11/2020 à 17:13
Free France a écrit le 28/11/2020 à 15h50

La France a toujours été un pays de collabos

Le nouveau fascime en marche !

Signaler Répondre

avatar
nakba le 28/11/2020 à 17:12
Frost a écrit le 28/11/2020 à 16h25

Allez donc vivre dans un pays dictatorial et vous reviendrez en France en rampant!

Le nouveau fascime en marche

Signaler Répondre

avatar
732 le 28/11/2020 à 17:05

Tout le monde déteste les gauchistes !

Signaler Répondre

avatar
Haha le 28/11/2020 à 17:03

Ils sont 300000 personnes d’après la CGT

Signaler Répondre

avatar
la loi pas la même pour tous le 28/11/2020 à 16:58

Et on emmerde les discothèques parce qu'elles ont fait 2 ou 3 soirées privées, j'suis morte de rire!!

Signaler Répondre

avatar
Greg et Bruno le 28/11/2020 à 16:54

Un vrai succès cette journée sans voitures :o)

Signaler Répondre

avatar
Pije le 28/11/2020 à 16:52
bien d'accord ! a écrit le 28/11/2020 à 16h00

je suis bien d'accord, si la police respectait aussi les lois et les coutumes, cette interdiction de filmer les policiers n’inquiéterait personne !

Apprenez à lire avant de dire des âneries que l'on vous a dites
voilà le fameux article 24

Article 24

I. – Le paragraphe 3 du chapitre IV de la loi du 29 juillet 1881 sur la liberté de la presse est complété par un article 35 quinquies ainsi rédigé :

« Art. 35 quinquies. – Est puni d’un an d’emprisonnement et de 45 000 euros d’amende le fait de diffuser, par quelque moyen que ce soit et quel qu’en soit le support, dans le but qu’il soit porté atteinte à son intégrité physique ou psychique, l’image du visage ou tout autre élément d’identification d’un fonctionnaire de la police nationale ou d’un militaire de la gendarmerie nationale lorsqu’il agit dans le cadre d’une opération de police. »

II. – L’article 35 quinquies de la loi du 28 juillet 1881 sur la liberté de la presse ne font pas obstacle à la communication, aux autorités administratives et judiciaires compétentes, dans le cadre des procédures qu’elles diligentent, d’images et éléments d’identification d’un fonctionnaire de la police nationale ou d’un militaire de la gendarmerie nationale.

Merci de nous dire où vous voyez qu'il est interdit de filmer les policiers

Signaler Répondre

avatar
Frost le 28/11/2020 à 16:25
Lyonnais06 a écrit le 28/11/2020 à 16h04

L'islamogauchie et les traîne-savates sont de sortie...

Allez donc vivre dans un pays dictatorial et vous reviendrez en France en rampant!

Signaler Répondre

avatar
Lyonnais06 le 28/11/2020 à 16:04

L'islamogauchie et les traîne-savates sont de sortie...

Signaler Répondre

avatar
bien d'accord ! le 28/11/2020 à 16:00
Lyon plus tranquille a écrit le 28/11/2020 à 15h41

Si tout le monde se respectait,il n'y aurait aucune embrouille de tous les côtés ! Alors avant de se critiquer mutuellement,balayez devant votre porte,et surtout,apprenez à respecter les lois et coutumes en vigueur en France ....

je suis bien d'accord, si la police respectait aussi les lois et les coutumes, cette interdiction de filmer les policiers n’inquiéterait personne !

Signaler Répondre

avatar
TU AS DEMI RAISON le 28/11/2020 à 15:57

Donc tes commentaires de sois disantes coutumes !!!! On est mdr!!

Signaler Répondre

avatar
KontrECOLO le 28/11/2020 à 15:56

noire de monde ? faut pas exagérer ; il y a du monde, c'est tout ; c'est noir de monde quand c'est le 8 décembre.

Signaler Répondre

avatar
Sakura le 28/11/2020 à 15:56

Sympa pour les commercants.. En tout cas Doucet pourra mettre en avant que la pietonnisation du secteur a été un grand succès.. Entre les gilets jaunes,, le covid et les manifestations pour tout et rien, on sait pourquoi certains commerces ne rouvriront pas.

Signaler Répondre

avatar
WTF le 28/11/2020 à 15:54

Mais sinon, on interdit les remontées mécaniques pour cause de promiscuité....

Signaler Répondre

avatar
TU AS DEMI RAISON le 28/11/2020 à 15:54

Et si on a pas ta croyance, ta gamberge, ta pensée, on fait comment? On se tape dessus???

Signaler Répondre

avatar
TU AS DEMI RAISON le 28/11/2020 à 15:53

Ok mais qui défini les coutumes en France, la démocratie a tous déréglée , religieuse? Morale? Tout est sois disant permis,

Signaler Répondre

avatar
Free France le 28/11/2020 à 15:50

La France a toujours été un pays de collabos

Signaler Répondre

avatar
Lyon plus tranquille le 28/11/2020 à 15:41

Si tout le monde se respectait,il n'y aurait aucune embrouille de tous les côtés ! Alors avant de se critiquer mutuellement,balayez devant votre porte,et surtout,apprenez à respecter les lois et coutumes en vigueur en France ....

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.