Éviter "une génération sacrifiée" : Laurent Wauquiez dévoile le dispositif régional pour aider les étudiants

Éviter "une génération sacrifiée" : Laurent Wauquiez dévoile le dispositif régional pour aider les étudiants
Laurent Wauquiez- LyonMag

Après la présentation du parcours du Critérium du Dauphiné ce lundi matin, Laurent Wauquiez était de nouveau devant les médias en début d'après-midi, mais sur un tout autre sujet.

La Région Auvergne-Rhône-Alpes a présenté ce lundi son dispositif d'aide régional en faveur des étudiants. "Je pense qu'on a tous été bouleversé par un certain nombre de témoignages d'étudiants. Le Covid ne peut pas se traduire par une génération sacrifiée. Nos étudiants ont besoin de nous, ils ne sont pas une variable d'ajustement", a annoncé en introduction le président LR de Région Laurent Wauquiez. Concrètement, ce dispositif se décompose en trois grands axes : le volet sanitaire, économique, et le volet scolaire et professionnel.

Tout d'abord, la Région propose à tous les établissements de l'enseignement supérieur de fournir des tests antigéniques et du matériel de protection, sur demande, pour pouvoir tendre vers de plus en plus de présentiel au fur et à mesure. "Le maillon faible dans la stratégie de l'Etat depuis le début sont les tests. L'Etat a décidé de ne pas vacciner les jeunes. Alors on peut les tester pour que les études puissent continuer le plus normalement possible. On appelle les présidents d'universités et les directeurs de grandes écoles à nous contacter", a ajouté Yannick Neuder, Vice-Président chargé des questions de Santé. 

Dans cette crise, la santé mentale des étudiants est énormément évoquée. Le président et ses équipes ont donc décidé de mettre en place une ligne d'appui psychologique, la même que celle qui était mise en place pour les agents de la Région.

Deuxième point évoqué ce lundi, le soutien aux étudiants pour boucler leur budget alimentation. L'exécutif régional a décidé de lancer un appel à projet à hauteur de 200 000 euros "pour venir en support à des associations qui font des livraisons de paniers et de colis pour nos étudiants", a complété l'élu LR.

Enfin, l'ancien maire du Puy-en-Velay est revenu sur la partie formation et emploi. Dans un premier temps, la Région va se subsister à l'Etat concernant les étudiants sans contrat d'alternance depuis le début de l'année. "En septembre, le gouvernement a donné à ces jeunes jusqu'en février pour trouver un contrat d'alternance. Mais aujourd'hui, pour 2000 jeunes sur le territoire, il n'est pas possible de trouver un contrat à cause de la situation économique actuelle. Leur formation va donc s'arrêter fin février si nous ne faisons rien. Nous avons alors décidé de prendre en charge leur fin de formation auprès des CFA, pour qu'ils puissent terminer leur année et qu'ils ne restent pas au bord de la route", a-t-il ajouté.

Toujours sur le volet professionnel s'est donné comme objectif de recenser 2000 places d'alternance et 10000 places de stage sur une plateforme d'ici la fin du mois d'avril. La même chose sera faite pour aiguiller les jeunes vers les secteurs qui recrutent. "Tout ce qu'il sera nécessaire on le fera. S'il faut faire plus, on le fera", a conclu Laurent Wauquiez. 
 

X
8 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
hydrazine le 23/02/2021 à 15:48
Nitch a écrit le 23/02/2021 à 05h12

Exactement. Aujourd’hui, c’est des générations d’assistés. Pour le plus grand bonheur du medef européen. De la main d’œuvre docile et très bon marché. Qui n’ont pas réellement d’ambitions même avec beaucoup de bagages, une place au smic les ravis .

mieux vaut etre chomeur ou smicar en democratie que mort sur le front en 14-18 !!

Signaler Répondre

avatar
mdr69 le 23/02/2021 à 13:34

wauquier a perdu le pole emploi quand il était ministre ... tu peux censurer ça aussi la censure

Signaler Répondre

avatar
Électeur. le 23/02/2021 à 08:10

La seule mesure qui ne soit pas du vent me semble être la prise en charge des formations en cours en CFA

Ors si on regarde comment fonctionne un CFA, on voit que
"Les ressources de financement d'un CFA sont essentiellement :

la taxe d'apprentissage perçue est la ressource principale
la participation de l'organisme gestionnaire
les subventions de l'État ou de la région si la convention de création prévoit un financement. "
Donc la région fait son boulot en participant au fonctionnement des formations en CFA.

Pour le reste, c'est un peu de la poudre aux yeux.

Signaler Répondre

avatar
usul le 23/02/2021 à 07:30

"la Région va se subsister à l'Etat" qu'est-ce que ça veut dire ? relisez-vous avant de publier !!!

Signaler Répondre

avatar
Nitch le 23/02/2021 à 05:12
Lordee a écrit le 22/02/2021 à 18h39

Heureusement que les jeunes étaient moins fragiles en 14-18...

Exactement. Aujourd’hui, c’est des générations d’assistés. Pour le plus grand bonheur du medef européen. De la main d’œuvre docile et très bon marché. Qui n’ont pas réellement d’ambitions même avec beaucoup de bagages, une place au smic les ravis .

Signaler Répondre

avatar
C’est cela, rouvrons les facs... le 23/02/2021 à 05:11
Épidémiologiste de haut vol a écrit le 22/02/2021 à 21h23

« on peut les tester pour que les études puissent continuer le plus normalement possible. »

Il va tester tous les étudiants quotidiennement ?

En plus, le variant britannique, qui devrait devenir dominant dans les semaines qui viennent, est selon les données actuelles :
- environ 50% plus contagieux
- contagieux plus rapidement une fois son hôte infecté
- contagieux plus longtemps
Ces organismes évoluent et s’adaptent beaucoup plus vite que certains homo sapiens, on dirait.

Signaler Répondre

avatar
Épidémiologiste de haut vol le 22/02/2021 à 21:23

« on peut les tester pour que les études puissent continuer le plus normalement possible. »

Il va tester tous les étudiants quotidiennement ?

Signaler Répondre

avatar
Lordee le 22/02/2021 à 18:39

Heureusement que les jeunes étaient moins fragiles en 14-18...

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.