Accusé de "favoritisme et copinage" à la Région, Laurent Wauquiez attaque Jean-François Debat en diffamation

Accusé de "favoritisme et copinage" à la Région, Laurent Wauquiez attaque Jean-François Debat en diffamation
Laurent Wauquiez - LyonMag

L’article de Mediapart sur le système Wauquiez à la Région Auvergne-Rhône-Alpes donne du piquant à la campagne des régionales qui en manquait.

Alors que la gauche s’embourbait dans des négociations interminables et sur le point de rompre, les révélations de nos confrères sur la distribution des subventions par Laurent Wauquiez ont fait les affaires de ses opposants.

A commencer par le socialiste Jean-François Debat. Le maire de Bourg-en-Bresse accusait le président LR de "favoritisme et copinage" et d’avoir "mis la Région à son service (…) à des fins électorales". Et précisait saisir le Parquet national financier et la Chambre régionale des comptes pour permettre "de corroborer des faits susceptibles d’être qualifiés de détournements de fonds publics".

La réaction de Laurent Wauquiez ne s’est pas faite attendre : il porte plainte pour diffamation contre Jean-François Debat. "Son attitude est d’autant plus choquante que la politique d’attribution des aides de la Région à son époque était discrétionnaire au profit uniquement de quelques communes, laissant de côté toutes les petites communes rurales et majoritairement celles qui n’étaient pas de leur sensibilité politique.
On rappellera juste qu’à son époque, la ville de Bourg-en-Bresse percevait plus de trois fois d’aides de la Région que la moyenne de toutes les autres communes de notre territoire. Nous transmettrons demain à la presse tous les éléments leur permettant de vérifier les chiffres avancés"
, promet le président d’Auvergne-Rhône-Alpes.

Laurent Wauquiez déclare également saisir le PNF et la CRC pour examiner "la politique menée à l’époque par l’exécutif de Jean-Jack Queyranne" et conclut en regrettant "le choix (de ses adversaires ndlr) d’instrumentaliser la justice faute d’être capable de faire des propositions pour notre Région".

15 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
Justice1 Wauquiez0 le 13/03/2021 à 10:46
Justice pour tous a écrit le 12/03/2021 à 11h40

Wauquiez bientôt mis en examen pour détournement de fonds publics?

Avec l'affaire Ange Sitbon, ça en prend le chemin...

Signaler Répondre

avatar
Base-Hare69 le 12/03/2021 à 18:18

< Tiens> qui *éponge* les dettes de Vaulx en Velin en demandant des subsides à la Région !
Bret est parti malade mais son remplaçant nous file des nausées Républicaines !!!

Signaler Répondre

avatar
C'est pas son genre à lolo le 12/03/2021 à 17:51

avatar
Quoi ? le 12/03/2021 à 14:39
faire taire la presse a écrit le 12/03/2021 à 07h38

S'il y a des preuves, c'est pas de la diffamation.
Faut pas avoir fait bac+2 pour voir la vérité de toute facon

Votre réaction est digne d'un écolo !!!!

Signaler Répondre

avatar
Info le 12/03/2021 à 12:37
Il n'y a pas débat ! a écrit le 11/03/2021 à 22h29

Ce maire cumulard de BOURG EN BRESSE, qui a les dents qui crèvent le Parquet, jaloux, c'est cela :
https://www.lyonmag.com/article/105177/jean-francois-debat-vorace-d-argent-public
https://www.leparisien.fr/politique/elus-et-hauts-fonctionnaires-ils-touchent-parfois-plus-de-200-000-euros-par-an-15-01-2020-8236791.php
Enarque lui aussi, Jean-François Debat est membre du prestigieux Conseil d'Etat, payé 119 000 euros nets par an. Ancien trésorier du PS, il est aussi maire de Bourg-en-Bresse (40 000 habitants), président de la communauté d'agglomération et vice-président de la Région Auvergne Rhône-Alpes. Le tout pour environ 80 000 euros d'indemnités nettes annuelles. Soit, calcule l'auteur des « Voraces », quelque 200 000 euros de deniers publics. A Paris « la moitié de la semaine », confie-t-il, il participe « à toutes les séances du Conseil ». Et l'élu précise : « Dans mon agenda, je privilégie toujours les contraintes professionnelles, qui passent en premier ». L'auteur s'étonnant que ce ne soient pas ses électeurs, Debat rétorque, froissé, qu'il « a été réélu deux fois au premier tour ».

Détail piquant, le socialiste est chef de file de l'opposition au président de Région, le Républicain Laurent Wauquiez… membre lui aussi du Conseil d'Etat. Sauf que ce dernier s'était résigné, face à la polémique, à se faire placer en disponibilité. Conséquences, sa carrière… et sa retraite au sein de ce grand corps sont gelées.

Merci pour ce rappel utile

Signaler Répondre

avatar
et c'est repartit le 12/03/2021 à 12:27

....pour les batailles de longueur de quéquette dans le fond de la cour d'école ..
Mais qui pourrait siffler la fin de la récréation ?
Tous ces gens sur-nourris par la République me donne la nausée .
Mais comment peut on avoir autant de pognon et etre aussi vulgaire ??

Signaler Répondre

avatar
Justice pour tous le 12/03/2021 à 11:40
Vive moi a écrit le 12/03/2021 à 08h05

C'est de la magouille politicienne ! Nous allons voter pour les régionales en juin !Les partis politiques tentent de faire barrage contre Wauquiez ,tout simplement

Wauquiez bientôt mis en examen pour détournement de fonds publics?

Signaler Répondre

avatar
Le gaulois est de retour le 12/03/2021 à 09:13
Vive moi a écrit le 12/03/2021 à 08h05

C'est de la magouille politicienne ! Nous allons voter pour les régionales en juin !Les partis politiques tentent de faire barrage contre Wauquiez ,tout simplement

Bonne reponse

Signaler Répondre

avatar
Vive moi le 12/03/2021 à 08:05

C'est de la magouille politicienne ! Nous allons voter pour les régionales en juin !Les partis politiques tentent de faire barrage contre Wauquiez ,tout simplement

Signaler Répondre

avatar
faire taire la presse le 12/03/2021 à 07:38

S'il y a des preuves, c'est pas de la diffamation.
Faut pas avoir fait bac+2 pour voir la vérité de toute facon

Signaler Répondre

avatar
hydrazine le 12/03/2021 à 06:02

l epoque benie ou il etait juste necessaire pour certains politiques de tendre la sebille pour une subvention systematique est revolue......ils vont bientot tous etre rattrappes par la realite aride et arithmetique des contraintes budgetaires!meme si........çà peut nuire à leur electorat......de depenses...... pharaoniques!! ,on va arriver à des debits........."prostatiques"........???

Signaler Répondre

avatar
ouf! le 12/03/2021 à 05:14

j’espere que ces politiciens paient les frais de justice avec leurs propres deniers.

Signaler Répondre

avatar
Le gaulois est de retour le 11/03/2021 à 23:21

Debat du temps de qeyranne tu touchais combien?

Signaler Répondre

avatar
Olivier Variant le 11/03/2021 à 22:56

Mais c'est partout pareil...

Signaler Répondre

avatar
Il n'y a pas débat ! le 11/03/2021 à 22:29

Ce maire cumulard de BOURG EN BRESSE, qui a les dents qui crèvent le Parquet, jaloux, c'est cela :
https://www.lyonmag.com/article/105177/jean-francois-debat-vorace-d-argent-public
https://www.leparisien.fr/politique/elus-et-hauts-fonctionnaires-ils-touchent-parfois-plus-de-200-000-euros-par-an-15-01-2020-8236791.php
Enarque lui aussi, Jean-François Debat est membre du prestigieux Conseil d'Etat, payé 119 000 euros nets par an. Ancien trésorier du PS, il est aussi maire de Bourg-en-Bresse (40 000 habitants), président de la communauté d'agglomération et vice-président de la Région Auvergne Rhône-Alpes. Le tout pour environ 80 000 euros d'indemnités nettes annuelles. Soit, calcule l'auteur des « Voraces », quelque 200 000 euros de deniers publics. A Paris « la moitié de la semaine », confie-t-il, il participe « à toutes les séances du Conseil ». Et l'élu précise : « Dans mon agenda, je privilégie toujours les contraintes professionnelles, qui passent en premier ». L'auteur s'étonnant que ce ne soient pas ses électeurs, Debat rétorque, froissé, qu'il « a été réélu deux fois au premier tour ».

Détail piquant, le socialiste est chef de file de l'opposition au président de Région, le Républicain Laurent Wauquiez… membre lui aussi du Conseil d'Etat. Sauf que ce dernier s'était résigné, face à la polémique, à se faire placer en disponibilité. Conséquences, sa carrière… et sa retraite au sein de ce grand corps sont gelées.

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.